Print header
1 / 100
2 / 100
3 / 100
4 / 100
5 / 100
6 / 100
7 / 100
8 / 100
9 / 100
10 / 100
11 / 100
12 / 100
13 / 100
14 / 100
15 / 100
16 / 100
17 / 100
18 / 100
19 / 100
20 / 100
21 / 100
22 / 100
23 / 100
24 / 100
25 / 100
26 / 100
27 / 100
28 / 100
29 / 100
30 / 100
31 / 100
32 / 100
33 / 100
34 / 100
35 / 100
36 / 100
37 / 100
38 / 100
39 / 100
40 / 100
41 / 100
42 / 100
43 / 100
44 / 100
45 / 100
46 / 100
47 / 100
48 / 100
49 / 100
50 / 100
51 / 100
52 / 100
53 / 100
54 / 100
55 / 100
56 / 100
57 / 100
58 / 100
59 / 100
60 / 100
61 / 100
62 / 100
63 / 100
64 / 100
65 / 100
66 / 100
67 / 100
68 / 100
69 / 100
70 / 100
71 / 100
72 / 100
73 / 100
74 / 100
75 / 100
76 / 100
77 / 100
78 / 100
79 / 100
80 / 100
81 / 100
82 / 100
83 / 100
84 / 100
85 / 100
86 / 100
87 / 100
88 / 100
89 / 100
90 / 100
91 / 100
92 / 100
93 / 100
94 / 100
95 / 100
96 / 100
97 / 100
98 / 100
99 / 100
100 / 100
  • Actualité 06/06/20

    Réouverture du Musée de Dieppe le mercredi 10 juin

    Actu%20web%20r%c3%a9ouverture%20du%20mus%c3%a9e.001

    Autour du Musée de se déconfiner. Après avoir proposé au public de découvrir la richesses de ses collections au cours de la période de confinement, l'équipe du Musée propose un programme dense et de nouvelles animations et services, dès ce mercredi.

    L'expo Hors les Murs - Faune au fort, fruit du travail entre Cedric Tanguy et les habitants, est prolongé jusqu’au 27 septembre. Découvrez cette galerie de portraits anthropomorphes, exposée à la manière des cabinets de curiosités.

    Chef-d’œuvre de la collection des ivoires dieppois récemment acquis par la Ville (avec le soutien de l'État et des Les Amys du Vieux Dieppe), le Musée présente pour la première fois le Temple de Mercure, objet décoratif ayant appartenu à la duchesse de Berry. Dans une muséographie renouvelée et haute en couleurs, il est accompagné des souvenirs de la duchesse qui vint en villégiature d'été de 1824 à 1829, favorisant l'artisanat de l'ivoire, des dentelles, les arts (théâtre aujourd’hui mémorial du 19 août 1942) et l'économie des bains de mers, prêtant jusqu'à son nom à l'établissement des bains : les Bains Caroline.

    • Initialement prévue dans le cadre du festival Normandie Impressionniste (du 4 juillet au 15 novembre 2020), l’expo Éva Gonzalès – Jeanne, Henri, Édouard – L’art ensemble qui devait rendre hommage pour la toute première fois dans un musée à l’artiste impressionniste qui a peint Dieppe, est reportée à une date ultérieure.

    Néanmoins, afin de rendre hommage à Éva Gonzalès et aux peintres impressionnistes qui ont représenté la ville et ses environs, le Musée propose à la place un accrochage thématique de ses collections : « Dieppe au temps des Impressionnistes ». Retrouvez l’œuvre phare d’Éva Gonzalès, Plage de Dieppe, les peintures de son mari Henri Guérard, mais aussi les chefs-d’œuvre de la peinture impressionniste du musée : Pissaro, Renoir, Boudin, Sickert, Blanche...

    • Des animations et des dispositifs pour continuer à faire vivre le lieu

    Nouveauté de réouverture, le Musée propose cet été un livret jeu La Nuit au Musée pour découvrir en famille et de manière ludique ses collections. Vendu pour la somme de 1€, il permettra aux enfants (à partir de 7 ans) de mener l’enquête et de gagner une récompense à la sortie.

    Bonne nouvelle pour les parents : une table à langer a été installée dans les toilettes afin d’emmener les plus petits au musée dans de meilleures conditions.

    Pas possible de se rassembler à plus de 10 ? Qu’à cela ne tienne, notre médiatrice, en partenariat avec Dieppe Ville d'art et d'histoire et l'Office de tourisme Dieppe-Maritime, prépare pour cet été une nouvelle programmation d’animations et de visites adaptée à tous (et bien entendu aux normes en vigueur). Un programme à découvrir dans les prochaines semaines !

    En pratique

    Des mesures de sécurité sanitaire ont été mises en place dans le cadre de cette réouverture : plexiglas de protection, distanciations au sol, jauges et sens de circulation dans les salles revus… Par ailleurs, le port du masque, le lavage des mains avant d’entrer sont imposés. De plus, seuls les petits sacs sont autorisés uniquement et le vestiaire est temporairement fermé. Il est conseillé de se renseigner par téléphone avant toute visite au 02 35 06 61 99.

    Exceptionnellement, les horaires d’ouverture du musée ont été modifiés pour cet été. Il est donc ouvert du  mercredi au dimanche (et le 15 août) de 10h à 13h et de 14h à 18h. La pause méridienne servira notamment à désinfecter les espaces de visite et d’accueil.

    Photo d'archive (expo Faune au fort) : Erwan Lesné

  • Actualité 04/06/20

    Suivez le conseil municipal en direct !

    Actu%20web%20cm%20adjoints.001

    Après l'élection du maire et des adjoints la semaine dernière, le conseil municipal se réunit à nouveau ce jeudi 4 juin à 18 heures pour la mise en place des instances municipales. Cette séance est diffusée en direct sur la page Facebook @villedieppe ou sur le site www.creacast.com/channel/dieppe-ville.

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 04/06/20

    Cafés, restaurants : les Dieppois retrouvent leurs terrasses

    Actu%20web%20terrasses.001

    « Il est en forme ce matin, faut dire qu'il a eu deux mois et demi pour se reposer ! » Il est 9h30 ce mercredi 3 juin quand ce client du Mieux ici qu'en face lance cette petite pique pleine d'humour au patron des lieux Clet Arhan, tout aussi hilare. Avec le début de la phase 2 du déconfinement la veille, cafés et restaurants dieppois ont pu rouvrir leurs portes. Mais avec des restrictions sanitaires : distance minimale d'un mètre entre chaque table, maximum de dix personnes par table, port du masque obligatoire pour le personnel et les clients lors des déplacements. 

    « C'est le gros soulagement, les gens sont heureux, moi aussi, ils attendaient la réouverture avec impatience, avoue le gérant de la « terrasse la plus proche de l'eau » au Pollet. En plus, on a rouvert avec un super beau temps ! Les bars, c'est un mode de vie, c'est le meilleur réseau social avec de vrais contacts. On a bien espacé les terrasses, chaque chaise, chaque table, ça passe bien auprès des clients. Par contre, ils ne peuvent plus rester debout au bar, ça leur manque un peu, on espère que change rapidement. On rouvre sur une configuration différente, ça change. Il y a des tables en moins, mais il y a plus d'air… »

    Durant la période de confinement, le bar est resté ouvert sept jours sur sept pour le tabac et les jeux. « On a loupé les trois mois où on fait la trésorerie de l'hiver, tempère Clet Arhan. On a loupé Pâques, la braderie du Pollet… Il va falloir mettre les bouchées doubles. »

    « Un manque à gagner important »

    Au restaurant et épicerie fine Épices et art où « tout est fait maison », Jennifer Soppo-Kingué, la gérante, revient sur l'annonce du confinement et de la fermeture précipitée de son commerce. « On ne s'y attendait pas du tout, on nous a coupé l'herbe sous le pied, indique-t-elle. On a continué à faire de la vente à emporter, notamment des formules week-end qu'on va d'ailleurs garder. Il y a eu un soutien de nos fidèles et gentils clients, qui ont joué le jeu de venir jusqu'au centre-ville. » La reprise s'est faite dans la bonne humeur. « Les clients sont contents de nous retrouver sur place, on a eu des petits mots sympas. On a toujours notre petite clientèle fidèle, mais aussi de nouveaux clients. On a beau être très petit, il y a une ambiance très sympa. » 

    Néanmoins, tout n'est pas rose. « On a eu un manque à gagner important. Pour une micro-structure comme la mienne, l'aide de l'État a été précieuse, elle a permis de payer le loyer. Mais si on avait été 4, on fermait… La mairie m'a aussi autorisé à étaler un peu mes terrasses. »

    Mais l'aide de l'État a aussi été aléatoire. « On était moins de la moitié du chiffres d'affaire de mars, mais avec le calcul on n'y avait pas droit, on dépassait de 2 %… », explique, pour sa part, Frédéric Foubert, gérant du restaurant L'Esperance, situé quai Duquesne. Au final, Jennifer positive sur les leçons à tirer du confinement et espère que les clients vont désormais « consommer plus local ».

    « On perd une demi-année… »

    Côté cabane du front de mer, l'inquiétude est palpable. « Économiquement, c'est une catastrophe, même si on fait un bon restant de saison, témoigne Julien Morel qui tient La Playa (restauration rapide). Si les assurances ne nous indemnisent pas sur la période d'exploitation, je ne sais pas comment je vais pouvoir manger cet hiver… Contrairement aux autres commerces, nous, on perd une demi-année ! » Sa reprise s'est faite dans un contexte difficile. « La journée de reprise a été normale par rapport au temps qui a fait, c'est plutôt rassurant. La réouverture a été plutôt compliquée, il n'y a pas eu beaucoup de temps entre l'annonce de la réouverture et la réouverture. Un resto ne s'ouvre pas en deux jours, ne serait-ce que pour les commandes avec les fournisseurs… »

    Et le gérant de pester sur la réouverture tardive : « On a eu du mal à comprendre les décisions du préfet, alors que dans des zones rouges – Dieppe et la Normandie ont toujours été dans la zone verte –, il y a eu des permissions d'ouvrir sur les fronts de mer… » Mais le restaurateur saisonnier ne voit pas tout en noir. « Les habitants sont contents de nous retrouver, ils ont eu des petits mots qui m'ont beaucoup touché. Pour beaucoup de personnes, nos cabanes représentent les vacances d'été ! »

    Justement, à l’aube de La Belle saison, la Ville et l’association Vos belles boutiques ont lancé la campagne de com’ « Venez chez nous » !

    © Photo d'illustration : Pascal Diologent

  • Actualité 29/05/20

    Alpine : l’usine et les emplois maintenus

    Actu%20web%20alpine%20ne%20ferme%20pas.001

    L’annonce, la semaine dernière, selon laquelle Renault fermerait plusieurs sites de production en France, dont l’usine de l’avenue de Bréauté, avait fait l’effet d’une bombe. Mais la direction a annoncé ce vendredi 29 mai au matin que l’usine Alpine de Dieppe ne fermera pas. Un soulagement pour les 385 salariés. Un « premier pas » pour le député Sébastien Jumel. « J’ai eu des échanges avec Jean-Dominique Senard, le président de Renault et le ministre de l’Économie Bruno Le Maire ces dernières 48 heures et, depuis dix jours, j’ai multi- plié les interventions au plus haut sommet de l’État et à l’Assemblée nationale : l’usine de Dieppe va poursuivre son activité, le modèle A 110 a encore des commandes. Le patron de Renault s’est engagé à ce que nous puissions organiser une table ronde à par- tir de la rentrée pour discuter de l’après. »

    Mais le député prévient : « Le message que nous faisons passer au groupe Renault et à l’État, garant de cette table ronde, dont il ne faut pas oublier qu’il s’est engagé avecl’argent des Français à soutenir Renault, est qu’il n’y a pas d’Alpine, de marque Alpine de construction Alpine sans Dieppe et les emplois à Dieppe. »

    De son côté, le maire de Dieppe avait fait voter à l’unanimité, lors du conseil municipal d’installation jeudi, une motion d’urgence intitulée « Alpine, une histoire industrielle dieppoise, un avenir industriel dieppois ». Pour Nicolas Langlois, « le rassemblement de tout notre territoire doit se poursuivre pour travailler à un avenir industriel durable de la “manufacture” Alpine à Dieppe ».

    Selon Sébastien Jumel, la large mobilisation des salariés, des élus, des anciens d’Alpine et des habitants, qui avaient lancé une pétition en ligne, fait « la démonstration du made in Dieppe, made in France possible ».

    © Photo d'archive : Erwan Lesné

  • Actualité 29/05/20

    Le maire Nicolas Langlois entre en fonction

    Actu%20web%20maire%20nl%20prend%20ses%20fonctions.001

    Élue dès le premier tour des élections municipales le 15 mars dernier, l’équipe conduite par Nicolas Langlois a enfin officiellement pris ses fonctions ce jeudi 28 mai à l’occasion du conseil municipal d’installation. Nicolas Langlois a été réélu maire de Dieppe.

    Des centaines de personnes l’ont suivie en direct sur la page Facebook de la Ville de Dieppe. Le Covid-19 est passé par là. Les mesures sanitaires ne permettaient pas d’organiser la séance d’installation du conseil municipal, plus de deux mois après l’élection au premier tour de la liste conduite par Nicolas Langlois, en présence de public. « Les Dieppois avaient pris l’habitude d’assister en nombre à ces conseils d’installation, la crise sanitaire hors du commun que nous vivons les tient à distance, mais je veux leur dire que cet hôtel de ville, cette maison commune reste la leur et sera toujours le porte-voix de leur combat », commente Nicolas Langlois.

    Réélu maire de Dieppe, il areçu des mains de Sébastien Jumel, conseiller municipal et député, l’écharpe symbolisant sa prise de fonction. Ce premier conseil municipal marque en effet, malgré le contexte particulier de la crise sanitaire, le point de départ dela nouvelle mandature (2020-2026).

    Prendre soin de l'humain

    « Nous sommes élus pour prendre soin de Dieppe, mais nous avons besoin d’une République qui protège, qui est aux côtés de tous, notamment des plus fragiles, qui donne lesmoyens nécessaires et la confiance essentielle aux collectivités locales pourpoursuivre leur rôle d’amortisseur et de moteur, assure Nicolas Langlois. François Baroin, président de l’Association des maires de France, estime à 10 milliards d’euros la perte de recettes pour les communes et intercom-munalités. Autant que la baisse desdotations aux collectivités décidées en 2014. Il y a urgence à prendre soin de l’humain, à réparer les vivants. »

    Rassembler les habitants

    Le conseil municipal se composede trente-cinq élus, dont vingt-neuf au sein de la majorité. « La majorité est nette, renouvelée, revivifiée. Mais ,dans le même esprit que celui qui nousa guidé durant la gestion de la crise, nous abordons la période avec beaucoup de modestie et un esprit de rassemblement de tous les Dieppois quel que soit le choix qui a été le leur. » Rassembler les habitants constitue même le socle du projet de lanouvelle majorité. « C’est le cœur de notre façon d’être et de faire, c’est essentiel pour être plus fort, confirme Nicolas Langlois. Durant deux mois, les Dieppois ont multiplié les actions solidaires, parfois connues, médiatisées et très souvent discrètes, mais tellement essentielles au quotidien. Dans leur très grande majorité, ils ont veillé les uns sur les autres. » (revisionnez la séance en vidéo

    Le conseil municipal se réunira à nouveau le jeudi 4 juin à 18 heures pour la mise en place des instancesmunicipales. Une séance qui sera de nouveau diffusée en direct sur la page Facebook @villedieppe.

    Un maire et onze adjoints

    Nicolas Langlois, maire de Dieppe.

    La liste des adjoints au maire : 1er adjoint, François Garraud ; 2e adjointe, Patricia Ridel ; 3e adjoint, François Lefebvre ; 4e adjointe, Emmanuelle Caru- Charreton ; 5e adjoint, Frédéric Weisz ; 6e adjointe, Marie-Luce Buiche ; 7e adjoint, Dominique Patrix ; 8e adjointe, Laëtitia Legrand, 9e adjoint, Patrick Carel ; 10e adjointe, Véronique Sénécal ; 11e adjoint, Luc Desmarest.

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 28/05/20

    Suivez le conseil municipal d'installation en direct

    Actu%20web%20cm%20d'installation%20%c3%a0%20suivre%20en%20direct.001

    L'installation des nouveaux conseillers municipaux élus le 15 mars dernier a lieu ce jeudi 28 mai à 17 heures. Une séance, durant laquelle il sera procédé à l'élection du maire et des adjoints, mais qui ne peut se tenir, en raison de la crise sanitaire, en présence de public.

    • Pour ne rien manquer de cette première séance du conseil municipal, rendez-vous à 17 heures sur la page Facebook Ville de Dieppe ou la page Facebook de Nicolas Langlois. Si vous n'avez pas de compte Facebook, vous pouvez auss suivre la séance en direct via le site creacast.com

  • Actualité 20/05/20

    La seconde distribution des masques aux habitants reportée aux 26 et 27 mai

    Actu%20web%20report%20distribution%20masques.001

    Les carences de l'État en matière d'approvisionnement des masques de protection pour les habitants se vérifient, chaque jour et à tous les niveaux. Surchargées de commandes, les entreprises ne parviennent pas à honorer les livraisons en temps et en heure.

    La Ville de Dieppe a pourtant mobilisé d'importants moyens humains pour organiser la distribution de masques lavables à tous les habitants. 16 000 Dieppois sont venus retirer, gratuitement, leur masque dans les quinze lieux de proximité proposés vendredi 15 et samedi 16 mai. Un effort qui s'ajoute aux 2000 masques alternatifs fabriqués par les couturières bénévoles et remis, en priorité, aux résidents des Etablissements d'hébergement ppour personnes âgées dépendantes et des résidences autonomie ou encore à 80 assistantes maternelles, aux commerçants de Dieppe et aux camelots des marchés.

    Toutefois, en raison du retard de livraison du fournisseur, la Ville de Dieppe est contrainte de reporter les distributions prévues ces vendredi 22 et samedi 23 mai au mardi 26 mai de 14 heures à 19 heures et mercredi 27 mai de 9 heures à 12 heures et 14 heures à 19 heures.

    Ces distributions se dérouleront dans les lieux suivants :

    • Gymnase Robert-Vain (Neuville)

    • Salle Pierre-Curie (Vieux Neuville)

    • Espace des Congrès (centre-ville) 

    • Salle Paul Eluard (centre-ville)

    • Centre Oscar-Niemeyer (Val Druel)

    • Gymnase Léon-Rogé (Janval)

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 15/05/20

    Le front de mer de nouveau accessible

    Actu%20web%20r%c3%a9ouverture%20front%20de%20mer.001

    Elle était attendue avec impatience. La réouverture des fronts de mer de Dieppe et Puys, demandée dès le déconfnement par le maire de Dieppe au préfet de Seine-Maritime, vient d’être obtenue, avec de nouvelles règles à respecter et bien sûr celles des gestes barrières.

    « Le front de mer est un espace de respiration et d’activités essentiel pour tous les habitants. Sa réouverture est une mesure de bon sens. » Dès mercredi 13 mai, le maire de Dieppe, Nicolas Langlois a adressé un dossier au préfet de Seine-Maritime demandant la réouverture des fronts de mer et des plages de Dieppe et de Puys. Le député Sébastien Jumel avait également formulé à plusieurs reprises cette demande de réouverture très attendue des habitants. Ils ont obtenu une réponse positive. Il est de nouveau possible dès ce week-end de profiter de ces espaces maritimes. 

    « La situation de la plage de Dieppe, avec une promenade de près d’1,5 kilomètre et plus de 8 hectares de pelouses, à quelques minutes à pied du centre-ville, en fait un espace de promenade qui permet de diminuer la fréquentation des espaces urbains, rappelle le maire. Rouvrir ces espaces naturels, c’est aussi permettre aux habitants de prendre un bon bol d’air après deux mois de sacrifices et d’isolement, de revoir la ligne d’horizon, de renouer contact avec la mer qui fait partie intégrante de leur patrimoine et de leur identité. À Dieppe, on aime la mer, en toute simplicité, pas pour faire bronzette comme sur d’autres plages, mais parce que c’est un espace qui permet de se ressourcer en famille. »

    Le maire demande l’ouverture des commerces du front de mer

    C’est aussi parce que le front de mer de Dieppe est un lieu de vie que le maire de Dieppe vient de relayer l’inquiétude des commerçants saisonniers qui n’ont toujours pas autorisation d’ouvrir alors que la plupart d’entre eux propose majoritairement un service de vente à emporter. « Il y a un sentiment d’injustice, légitime, alors que les restaurants sédentaires ont quant à eux la possibilité de faire de la vente à emporter, estime Nicolas Langlois. La confIguration des lieux, avec des espaces qui permettent de maîtriser les files d’attente pour un respect scrupuleux des gestes barrières, plaide en faveur d’une ouverture raisonnée de ces commerces. C’est pourquoi je regrette que les commerces saisonniers du front de mer ne puissent rouvrir pour le moment, et demande leur ouverture au plus vite. » La plage de Puys qui accueille un public moins important, principalement des riverains pourra également rouvrir.

    Le boulevard Foch réservé au piétons

    Toutefois, il a fallu mettre en place de nouvelles règles pour garantir la sécurité sanitaire de l’ensemble des usagers du front de mer. Dans un premier temps, les plages, la promenade (sortie des animaux de compagnie, sorties en groupe de moins de 10 personnes) et les pelouses sont ainsi de nouveau accessibles aux activités sportives individuelles (marche sportive et course à pieds, activités sportives de bord de mer, surfcasting, pêche à pieds de loisir), tous les jours de 7 heures à 19 heures.

    Les pratiques collectives au-delà de 10 personnes et les positions statiques sur les galets et les pelouses qui favorisent les regroupements ne sont pour le moment pas permises. Le boulevard Foch est quant à lui interdit à la circulation automobile, de façon à élargir l’espace de promenade aux piétons et aux cyclistes. 

    Les aires de jeux et le skate-park demeurent également fermés. Selon l'évolution de la situation sanitaire et réglementaire, il pourra être envisagé en lien avec la préfecture, la réouverture des aires de jeux et la mise en place progressive d'équipements estivaux comme les cabines de plage, les zones de baignade ou les postes de secours.

    Des affIchages vont jalonner le front de mer pour rappeler l’ensemble des règles. Des agents du dispositif saisonnier et de la police municipale seront présents en permanence pour veiller au respect des consignes.

    Télécharger l'arrêté municipal.

    © Photo d'illustration : Erwan Lesné

  • Actualité 14/05/20

    Marché du samedi : une nouvelle organisation pour une sécurité sanitaire renforcée

    Actu%20web%20march%c3%a9%20du%20samedi.001

    Suspendu dès le début du confinement, le marché en centre-ville du samedi reprend ce 16 mai.
    Pour permettre de respecter les règles sanitaires, il s'appuie sur une nouvelle organisation :

    • Les stands seront installés perpendiculairement à la Grande Rue, avec un linéaire de vente limité à 5 mètres pour chacun. Cette implantation "en ilôts" de deux stands dos à dos a été retenue pour libérer l'espace devant les commerces sédentaires et éviter le croisement des flux.

    • Les emplacements sont tous marqués au sol. 

    • Devant chaque étal, une bande d'un mètre permet aux clients d'être devant celui-ci, sans gêner le flux piétonnier.

    • Pour accueillir tous les ambulants, alimentaires et non alimentaires, le périmètre a été légèrement "étiré" vers la rue de la Barre et les rues adjacentes. Les jardinières, bancs et certaines corbeilles de propreté ont été enlevées.

    • Aux 7 entrées principales du marché, des agents de la Ville seront présents avec, sur leur table, du gel hydroalcoolique à la disposition des clients. Des affiches rappelleront les règles à respecter.

    • Ces agents et les policiers municipaux interviendront s'ils constatent des concentrations trop importantes de clients à certains endroits. Ils orienteront éventuellement les clients à l'entrée du marché vers d'autres accès.

    • Des messages sono seront diffusés durant toute la journée du marché pour rappeler les gestes barrières.

    Le marché aura lieu de 8 heures à 13 heures. Il est recommandé aux clients de venir avant 10 heures 30 pour éviter l'affluence constatée habituellement en fin de matinée.

    Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 14/05/20

    Un masque pour chaque Dieppois

    Actu%20web%20masques%20pour%20tous.001

    La distribution des masques à tous les habitants commencera les vendredi 15 et samedi 16 mai et se poursuivra les 22 et 23 mai prochains.La livraison des masques taille enfant a été annoncée avec un retard de quelques jours. Il est donc conseillébaux familles d'attendre les 22 et 23 mai pour retirer tous les masques adultes et enfants en une seule fois.

    Pour retirer ces masques, il suffit qu'une personne par foyer se rende dans le lieu de distribution le plus proche du domicile munie de l'attestation qui figurait dans le document remis dans chaque boite aux lettres, d'une pièce d'identité et d'un justificatif de domicile.

    Les lieux de distribution (toutes les mesures seront prises pour que soient respectées les consignes de sécurité sanitaire)

    Centre-Ville

    • salle des Congrès

    • salle Paul-Eluard

    • Maison des Sports

    • Pollet - Côteaux - Vieux-Neuville

    • salle Pierre-Curie

    • Gymnase Aubert

    • site chapelle Notre Dame de Bonsecours

    • site église Notre Dame des Grèves

    Neuville - Puys

    • gymnase Robert-Vain

    • Le Drakkar

    • club house des tennis

    Janval - Bruyères

    • gymnase Léon-Rogé

    • salle Maurice-Levasseur

    • local du foyer Duquesne

    • place Louis-Aragon

    Val Druel

    • salle Oscar-Niemeyer

     

    À noter que pour les personnes qui n'ont pas reçu le document avec l'attestation dans leur boite aux lettres, des attestations seront à disposition sur place. Les personnes doivent toutefois se munir de leur pièce d'identité et justificatif de domicile.

    Les personnes qui sont en incapacité de se déplacer peuvent :

    • se faire représenter (en remettant leur attestation sur l'honneur et un justificatif de domicile à la personne de

    leur choix)

    • contacter l'Accueil unique senior au 02 32 14 55 70 pour que le masque leur soit apporté à domicile.

    © Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 08/05/20

    Le déconfinement à Dieppe de A à Z à partir du 11 mai

    Actu%20web%20d%c3%a9confinement%20dieppe.001

    Ce qui rouvre

    • Cérémonies d’inhumation, limitées à 20 personnes

    • Cimetières, de 8 heures 17 jusqu'au 2 juin

    • Commerces

    • Crèches, 1 place sur 2 de disponible

    • Lieux de culte

    • Marchés

    • Rassemblements, 10 personnes maximum

    • Sport (individuel en plein air)

    • Transports en commun : ligne 14 uniquement, mesures barrières obligatoires

    Les bureaux de Poste, hormis celui du Pollet fermé jusqu'au 2 juin.

    Ce qui reste fermé

    • Bars, cafés, restaurants, décision pour le 2 juin

    • Cérémonies religieuses, décision pour le 2 juin

    • Cinémas, décision pour le 2 juin

    • Lycées, décision pour le 2 juin

    • Mariages

    • Musées

    • Parcs et jardins

    • Plages, demande d’ouverture effectuée auprès du Préfet

    • Salles de spectacle, décision pour le 2 juin

    • Salles des fêtes/polyvalentes, décision pour le 2 juin

    • Sport (lieux couverts, collectifs et de contact), décision pour le 2 juin

     

    À venir

    • Bibliothèques-ludothèques, médiathèque, service Drive à partir du 18 mai

    • Collèges : réouverture progressive à partir du 18 mai

    • Écoles maternelles et élémentaires : réouverture progressive à partir 18 mai

    • Grands événements (+ 5 000 pers.) : interdits jusqu’en septembre

    • Transports (> 100 km) : interdits sauf motif impérieux familial ou professionnel

     

    À partir du 12 mai

    • accueil de l’hôtel de ville : privilégier les appels au 02 35 06 60 00

    • accueil de la mairie de Neuville: privilégier les appels au 02 35 06 61 00

    • accueil de proximité du Val Druel : privilégier les appels au 02 35 06 67 46

    • accueil de proximité de Janval (Prévert) : privilégier les appels au 02 35 06 60 22

    • accueil de proximité La Fontaine (Les Bruyères) : privilégier les appels au 02 35 06 61 22

    • accueil des Solidarités / Dieppe (sur rendez-vous) au 02 35 06 62 00 ou 02 35 06 60 47

    • accueil des Solidarités / Neuville (sur rendez-vous) au 02 35 06 67 58

    • État civil (sur rendez-vous) au 02 35 06 60 51 ou 02 35 06 67 33

    • service de la Petite enfance (sur rendez-vous) au 02 35 06 62 24

    • service de l’Éducation (sur rendez-vous) au 02 35 06 60 73  

  • Actualité 05/05/20

    Des masques sont distribués par la Ville à tous les habitants

    Actu%20web%20masques.001

    Alors que de nombreux habitants fabriquent bénévolement des masques alternatifs, la Ville de Dieppe a fait l'acquisition de plus de 30 000 masques. Ils seront distribués gratuitement à tous les habitants les vendredi 15 et samedi 16 mai, puis les 22 et 23 mai prochains.

     

    (Màj du 13/05/20) La fourniture de masques de protection aux habitants, dont le gouvernement, responsable de la santé publique, avait promis qu'il la garantirait, est un véritable casse-tête pour toutes les collectivités locales, qui voient leurs commandes retardées ou réquisitionnées. 
    La Ville de Dieppe vient d'apprendre que la livraison des masques taille enfant était retardée de quelques jours. Ces masques ne seront donc pas disponibles les 16 et 17 mai, premier week-end de distribution.
    Nous conseillons vivement aux familles avec enfants d'attendre la distribution des 23 et 24 mai pour retirer tous les masques qui leur sont nécessaires en une seule fois.

     

    Ces masques sont lavables et réutilisables 50 fois. Quinze lieux de proximité ont été identifiés pour la remise des masques. Pour obtenir votre masque, il vous suffira simplement qu’une personne de votre foyer se rende dans le lieu de distribution le plus proche de votre domicile avec :

    • l’attestation sur l’honneur figurant dans le document (à télécharger ci-dessous) complétée et signée

    • une pièce d’identité

    • un justificatif de domicile (facture d’électricité, gaz, téléphone, avis d’imposition, attestation d’assurance, titre de propriété, quittance de loyer...).

    Une lettre du maire, dans laquelle il est expliqué où, quand et comment venir retirer ces masques, est en cours de distribution. Néanmoins, si, à la fin de cette diffusion, prévue lundi 11 mai à midi, vous n'avez toujours pas reçu le document, deux solutions s'offrent à vous : télécharger et imprimer la page avec l'attestation ci-dessous, ou, si cela est impossible, lors de la distribution, remplir sur place l'attestation.

    Les lieux de distribution

    Centre Ville > salle des Congrès, salle Paul-Éluard, Maison des sports.
    Pollet, Côteaux, Vieux-Neuville > salle Pierre-Curie, gymnase Aubertot, site chapelle Notre Dame de Bonsecours, site église Notre- Dame des Grèves.
    Neuville - Puys > gymnase Robert-Vain, Le Drakkar, club house des tennis.
    Janval - Bruyères > gymnase Léon-Rogé, salle Maurice-Levasseur, local du foyer Duquesne, place Louis-Aragon.
    Val Druel > salle Oscar-Niemeyer.

    L'attestation

    Clic gauche pour agrandir, puis clic droit ''enregistrer l'image sous''

    © Photo d'illustration (atelier masque solidaire au centre social L'Archipel) : Pascal Diologent 

  • Actualité 22/04/20

    Foire aux questions

    Actu%20web%20faq%20covid 19.001

    Les mesures de confinement ont été soudaines et brutales. Elles impliquent de nombreux changements dans notre quotidien. Déplacements, propreté, santé, solidarités, commerce… Au fil de vos interrogations, sur les réseaux sociaux, la rédaction du service communication de la Ville de Dieppe vous apporte les réponses.

    • Questions de santé

    1. Je tousse, j'ai de la fièvre, des courbatures... à qui dois-je m'adresser ?

    Si vous présentez ces symptômes, appelez le 116-117. Au bout du fil, des médecins généralistes qui vont vous écouter, vous poser quelques questions et vous indiqueront la marche à suivre. Ces médecins peuvent vous prescrire ordonnances et arrêt de travail. Vous serez alors suivi à distance par votre médecin traitant ou les médecins de la plate-forme. 

    Dans la plupart des cas, le Covid-19 se présente comme une grippe, avec de fortes fièvres, une grande fatigue et une toux très irritante. Si, alors que vous êtes soigné à domicile, vous commencez à ressentir des difficultés à respirer, appelez le 15. Si les médecins du SAMU estiment qu'il s'agit d'une urgence vitale, vous serez alors hospitalisé pour une surveillance plus étroite. 

    2. Comment se transmet le Coronavirus ?

    Ce virus se transmet par la projection de "gouttelettes", les postillons par exemple, ou un éternuement lors d'un face à face vers les voies respiratoires, yeux, nez, bouche. D'où l'importance de respecter une distance avec les personnes que vous croisez d'au moins un mètre.

    Ces gouttelettes peuvent rester sur vos mains pendant quelque temps. Nous portons souvent nos mains, à notre visage... parfois même sans s'en rendre compte ! C'est la raison pour laquelle il vous est demandé de vous laver les mains très régulièrement, après chaque sortie par exemple. Avec du savon ou un gel hydroalcoolique.

    3. Puis-je me rendre chez mon médecin traitant pour d'autres problèmes de santé ?

    Les cabinets de médecine restent ouverts, mais ils vous proposeront un rendez-vous, voire même dans certains cas, une téléconsultation. Si vous souffrez d'une maladie chronique, ne reportez pas les consultations nécessaires au suivi et à la prévention de cette maladie. Les pharmacies restent ouvertes : si vous avez un traitement régulier, vous pourrez obtenir le renouvellement de celui-ci sur présentation de votre dernière ordonnance.

    Enfin, vous pouvez vous rendre chez l'opticien, chez le dentiste pour des urgences. Certains spécialistes vous proposeront en revanche de reporter votre rendez-vous.

    4. Depuis que j'ai emménagé à Dieppe, je n'ai pas été malade, et n'ai pas encore de médecin traitant référent. À qui puis-je m'adresser ?

    Si vous vous sentez malade durant cette période, appelez le 116-117. Ils vous adresseront vers la Maison médicale, installée depuis le 6 avril, sur le site de l'IFCASS, 119, avenue des Canadiens. Une consultation vous sera proposée.

    5. Je suis enceinte. Les maternités restent-elles ouvertes ?

    Oui et le suivi de votre grossesse s'effectue comme prévu. Lorsque vous irez à vos rendez-vous, cochez le motif "déplacement pour motif de santé" de votre attestation de déplacement.

    6. Et le père de mon enfant pourra-t-il être présent lors de l'accouchement ?

    Des mesures particulières seront prises pour qu'il puisse vous accompagner en limitant les risques liés à la propagation du COVID. Les gestes barrière lui seront reprécisés par l'équipe soignante. Par exemple, il ne pourra pas aller et venir, entre l'hôpital et l'extérieur, mais pourra vous acompagner en salle de naissance lors de la phase active du travail. Parlez-en à l'équipe qui suit votre grossesse, elle sera en mesure de répondre à vos questions. 

    7.Puis-je donner mon sang pendant cette période ?

    Oui. Les associations de donneurs de sang vous donnent rendez-vous en différents points dans la ville. C'est même d'ailleurs un geste de solidarité important en cette période !

    8. Pourquoi les rues ne sont-elles pas désinfectées pour nous protéger du virus ?

    L'efficacité d'une désinfection systématique des rues pour lutter contre la propagation du virus n'est pas démontrée et semble même poser un problème d'impact environnemental et sanitaire important. Les équipes de nettoyage de la Ville de Dieppe maintiennent la fréquence habituelle de nettoyage des rues, dans des conditions compliquées, les effectifs étant plus restreints. Et c'est à nous tous de contribuer à leur propreté : ramassage des crottes de nos animaux de compagnie, pas de mégots jetés à terre, utilisation des poubelles pourtant bien présentes pour les papiers gras, les canettes...

     

    • Questions de solidarité

    1. Je souhaiterais aider les personnes isolées à faire leurs courses. Est-ce possible ?

    Oui. La Ville de Dieppe a recensé les habitants isolés et qui ne peuvent se déplacer. Elle a aussi ouvert un numéro de téléphone (02 35 06 62 08) à destination de tous les bénévoles, prêts à à rendre ce service. Près de 170 personnes se sont déjà portées volontaires. Aidants et bénéficiaires sont ainsi mis en relation.

    2. Je m'inquiète pour ma grand-mère qui vit seule dans un appartement à Dieppe ?

    Les services de la Ville de Dieppe, dès le début du confinement, ont contacté près de 5000 personnes âgées pour prendre des nouvelles et vérifier leurs besoins. Elle a également mis en place un numéro en direction des aînés et de leurs proches. Pour toute question, composez le 02 32 14 55 70.

    3. Je voudrais participer à la fabrication de masques, comment faire ?

    Désormais les masques sont obligatoires, mais l'Etat, pourtant en charge de la santé publique, n'est pas en mesure de les fournir. A Dieppe, associations et habitants ont pris les devants et fabriquent des masques selon des méthodes certifiées. Cette opération « masques solidaires », accompagnée par la Ville, s'organise. S'il est évidemment possible de coudre des masques chez soi, des ateliers et des collectes se sont mis en place dans les structures partenaires : les mardis et jeudis de 9 heures à 12 heures à la Maison Jacques-Prévert et à la Maison des jeunes de Neuville, lees mardis et jeudis de 14 heures à 16 heures à L’Archipel et à Mosaïque. Les masques seront distribués en priorité aux personnes les plus fragiles.
    Vous souhaitez participer à cette action solidaire ? Adressez un mail à masquesalternatifs@mairie-dieppe.fr.

    Chez vous, si vous possédez une machine à coudre, vous trouverez un modèle de masque à plis recommandé par l'AFNOR sur https://telechargement-afnor.com/masques-barrieres. Une fois confectionnés, vous pouvez venir les apporter dans les lieux de collecte.

    Retrouvez également des tutos sur la page Facebook @villedieppe.

    La Ville a passé commande de plus de 30 000 masques.

    Ces masques vont être distribués gratuitement à chaque habitant. Ils sont lavables 50 fois. La distribution a lieu les 15, 16 (attention, sur ces deux premières dates, les masques "enfants" n'auront pas encore été livrés), 22 et 23 mai dans quinze lieux de proximité.
    Pour obtenir son masque, un courrier a été posté dans votre boîte aux lettres expliquant la démarche.

    Il vous suffit de remplir le coupon figurant dans ce courrier attestant du nombre de personnes présentes dans votre foyer. Il vous faut aussi, au moment du retrait du ou des masques, vous munir d'une pièce d'identité et d'un justificatif de domicile.

    Si vous n'avez pas reçu le courrier. Vous pouvez le télécharger sur ce site, et vous pourrez également le trouver sur les lieux de distribution et remplir ainsi le coupon sur place. (Mis à jour le 11/05/20).

    4. Avec la crise, je me retrouve en grande difficulté financière. Comment m'en sortir ?

    En cas de difficultés, des aides peuvent être accordées, après un examen de la situation. Vous pouvez ainsi contacter appeler le 02 32 14 55 70. En fonction de la situation, un rendez-vous physique peut également être organisé tout en respectant les mesures barrières.

    Les services publics nationaux peuvent également être contactés durant la période de confinement. Pour en savoir plus, rendez-vous sur https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A13967.

    5. Mon conjoint devient violent. Je n'ose pas téléphoner. Comment faire pour donner l'alerte ?

    Pour permettre aux victimes de violences infrafamiliales de se signaler discrètement, l'État a mis en place le numéro 114 qui permet ainsi de faire un signalement par SMS. Un autre numéro, le 119, permet également aux enfants victimes de violences de se signaler par SMS. Ce nouveau dispositif s'ajoute aux autres plateformes :

    • Dans l'agglomération de Dieppe, pour l'hébergement d'urgence, l'Œuvre normande des mères : 02 35 84 65 62.
    • Pour l'ensemble du département, le Centres d'Information sur les Droits des Femmes et des Familles a maintenu une information juridique par téléphone au 02 35 63 99 99.
    • L'association TerraPsy a mis en place un numéro vert proposant un accompagnement psychologique en urgence, du lundi au vendredi, en français ou langue étrangère au 0 805 383 922.
    • Si vous êtes victime ou témoin, en cas d'urgence, contactez le 17.
    • Il est également possible de contacter le 3919 ainsi que la plateforme de signalement en ligne de la police et de la gendarmerie.

    Elle permet d'entrer en contact, via une messagerie instantanée, avec des policiers et gendarmes formés à l'écoute des victimes : https://www.service-public.fr/cmi.

     

    • Questions commerce et marché

    1. Si je veux faire mes courses en centre-ville, dois-je payer le stationnement ?

    Le stationnement est à nouveau payant en centre-ville, en voirie à compter du lundi 11 mai. Cependant, en soutien aux commerces de proximité, il sera gratuit le soir de 17 heures à 19 heures. (Mis à jour le 11/05/20).

    2. Comment puis-je savoir quels commerces restent ouverts et quels sont ceux qui livrent ?

    La Ville de Dieppe a créé une carte interactive des commerces de proximité. Y figurent ainsi les commerces qui sont ouverts avec ou sans livraison, les pharmacies, les commerçants du marché qui livrent ou encore les restaurants qui livrent ou font de la vente à emporter.

    https://www.google.com/maps/d/viewer?mid=1aUMFHvUG6wg_qkX52xGdd5zV0NDpReCB&ll=49.87612755395302%2C1.1198108831332547&z=11&fbclid=IwAR0lSRjLZunZA2i79M3AQTBnMpujJUXj5fPCjQdOK3MAX0bDqKTKtZvpzzU

    (Mis à jour le 14/04/20)

    3. Les marchés de plein air vont rouvrir à partir du 11 mai

    Il a été décidé par la Ville de Dieppe dès les premiers jours de confinement de maintenir les marchés, uniquement pour l'alimentaire, considérant qu'en respectant les mesures barrières, ils permettent à un grand nombre d'habitants de s'approvisionner en proximité avec des produits frais de qualité et aux producteurs locaux de vendre le fruit de leur travail.

    Le 23 mars, le Premier Ministre a annoncé la fermeture de tous les marchés, laissant aux préfets le soin d'en maintenir ici ou là. A Dieppe, le maire de Dieppe a alors immédiatement demandé la réouverture de trois marchés de proximité à Neuville, le jeudi matin, mais aussi place Nationale, le mardi matin, et à Janval, le mercredi matin. Le préfet de Seine-Maritime n'a donné son accord que pour celui de Neuville. Les conditions y sont créées, en lien avec les commerçants, pour que les mesures sanitaires et de distanciation sociale soient respectées scrupuleusement. Les marchés de vente directe de produits de la mer sont maintenus dans les mêmes conditions aux Barrières et sur le quai Trudaine.

    A la faveur du déconfinement, les marchés de plein air sont de nouveau autorisés selon des règles permettant le respect des gestes barrières. A compter du 11 mai, les marchés vont reprendre, en plus de celui de Neuville, le jeudi, qui avait pu rouvrir. De nouvelles règles et une nouvelle configuration sont en cours d'élaboration pour le marché du samedi matin en centre-ville. (Mis à jour le 11/05/20).

    • Questions de propreté et déchets

    1. Comment se déroulent les collectes des déchets ménagers ?

    Les effectifs étant forcément réduits, l'Agglo Dieppe-Maritime a réorganisé ses tournées de collecte des déchets :

    • La collecte des ordures ménagères (bac gris) a désormais lieu une fois par semaine, au lieu de deux fois. La première journée de la semaine par rapport à la tournée habituelle (du lundi au mercredi).
    • La collecte du tri sélectif (bac jaune) est, elle, maintenu selon les conditions habituelles, soit une fois par semaine.

    Aucun déchet ou sac poubelle mis à même le sol n'est collecté. Il est donc impératif de déposer les sacs dans les containers et de ne pas les laisser sur le trottoir. Veillez également à ne pas sortir de sacs poubelles hors des bacs, afin d'éviter que des goélands ne les éventrent et répandent des déchets sur la voie publique.

    À noter qu'un numéro d'astreinte est mise en place le matin uniquement au 07 78 10 19 56.

    2. Comment cela se passe-t-il pour les déchets verts ?

    La collecte des déchets verts au porte-à-porte, qui devait initialement reprendre le 23 mars, est suspendue jusqu'à nouvel ordre, tout comme la distribution de bacs et de composteurs. Il faut donc stocker ses sacs et containers (herbe après tonte de pelouse, feuilles mortes, résidus d'élagage, résidus de taille de haies et arbustes, résidus de débroussaillage, épluchures de fruits et légumes) chez soi jusqu'à la reprise des collectes.

    Il est interdit de les brûler à l'air libre (idem pour l'ensemble de ses déchets ménagers). Par ailleurs, il est interdit de les déposer sur les trottoirs.

    Néanmoins, à compter du lundi 27 avril, la déchèterie rouvre ses portes. Elles est accessible aux particuliers du lundi au vendredi de 8 heures à 12 heures et le samedi de 8 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures.

    La collecte des déchets verts redémarre à compter du 11 mai. Pour connaître le jour de passage, connectez-vous à l'adresse http://www.agglodieppe-maritime.com/Collecte_par_rue_en_ordre_alphab.pdf ou téléphonez au 02 35 06 61 64. (Mis à jour le 11/05/20).

    3. Puis-je déposer des encombrants à la déchetterie ? 

    Oui. A compter du lundi 27 avril et jusqu’à nouvel ordre, les horaires et règles d’accès à la déchèterie ont évolué. De lundi au vendredi : 8 heures – 12 heures : L’accès est strictement réservé aux entrepreneurs et aux artisans munis d’un badge d’accès professionnel dont le « siège social » est situé sur le territoire de Dieppe-Maritime. De 14 heures – 18 heures : L’accès est autorisé à tous les usagers, professionnels et particuliers, présentant leur badge ou carte d’accès. Le samedi : 8 heures -12 heures / 14 heures – 18 heures : L’accès est autorisé à tous les usagers présentant leur badge ou carte d’accès. Un gardien procéde à un contrôle d’accès et à l’enregistrement. Les usagers entrent un par un sur le site et sont priés de respecter scrupuleusement les consignes de sécurité et d’appliquer les gestes barrières. En raison des difficultés d’organisation de la chaine d’évacuation des déchets, l'agglomération Dieppe-Maritime, organisatrice de la collecte et du traitement des déchets, se réserve la possibilité d’interrompre le service pour quelques jours. Les usagers doivent donc limiter leurs déplacements au strict nécessaire.

     

    • Question de déplacements spécifiques

    1. Puis-je prendre le bus ?

    Le réseau Deep Mob a adapté son offre de transport depuis le 11 mai 2020 sur la base du tracé de la ligne 14. Cette ligne fonctionnera du lundi au samedi avec une fréquence d’un bus toutes les 20 minutes. L’offre de service de transport à la demande et de la navette de centre-ville reste inchangée. Une information régulière à ce sujet sera visible sur le site internet et la page Facebook du réseau.

    La vente de titres à bord des véhicules reste suspendue sur l’ensemble du réseau.

    Le réseau Deep Mob invite les voyageurs à adopter les bons gestes : porter un masque couvrant le nez et la bouche pour tout déplacement sur le réseau ; garder un espace d’au moins un mètre entre voyageurs ; monter par la porte arrière afin de limiter les contacts avec les conducteurs ; utiliser un siège sur deux en respectant la signalétique présente dans les véhicules.

    2. Puis-je prendre le train ?

    L'ensemble du trafic ferroviaire reprend progressivement depuis le lundi 11 mai.

    Les TGV Inoui, Intercités et OUIGO ouverts à la réservation sont garantis de circuler. Pour vous permettre de voyager en toute sécurité, SNCF a poursuivi la mise en place de mesures sanitaires exceptionnelles et renforcées dans les gares et à bord des trains conformément aux directives gouvernementales. 

    De même, le trafic TER reprend progressivement, avec en moyenne près d'un TER sur 2 en circulation. Afin de respecter les mesures de distanciation à bord des TER et vous garantir un voyage serein, des règles particulières d'accès sont mises en place.

    • Le coupon d'accès

    Afin de vous permettre de respecter les mesures de distanciation à bord des TER, et vous garantir un voyage serein, des règles particulières d'accès sont mises en place dans les régions Occitanie, Hauts de France, Centre Val de Loire, Normandie et Bourgogne Franche Comté : l'accès à certains trains très fréquentés est régulé. 

    Pour emprunter ces trains, vous devez obligatoirement être muni d'un coupon d'accès en complément de votre titre de transport valide (billet ou abonnement). Le coupon est disponible gratuitement et uniquement sur l'Assistant SNCF et le site TER Normandie. La liste de ces trains à accès limité est consultable sur le site TER.

    • Comment se le procurer ? 

    Le coupon est nominatif et limité à un aller-retour par jour afin de permettre à tous de voyager. Il est disponible gratuitement et uniquement sur l'Assistant SNCF et sur le site TER Région Normandie (les coupons sont disponibles 3 jours avant votre départ).

    • Y-a-t-il des mesures particulières ?

    Les flux entrants et sortants seront dissociés autant que possible, tandis qu’annonces et marquages au sol guideront les voyageurs. Des masques et du gel hydroalcoolique seront progressivement mis en vente dans les boutiques Relay et les distributeurs Selecta, et des distributeurs de gel installés dans les grandes gares.

    Le port du masque est obligatoire tout au long du trajet (le défaut de masque est passible d’une amende de 135 euros).

    3. Quelle est la limite kilométrique ?

    Les déplacements restent limités à 100km jusqu’au 2 juin. Toutefois, si le motif de son voyage n’est plus exigé, il faudra être en mesure de fournir un justificatif de domicile pour que les forces de l’ordre puissent vérifier que vous n’avez pas dépassé votre zone de circulation. Ce justificatif de domicile devra être récent et une copie numérique suffira : il pourra s’agir d’une facture de téléphone, d’une quittance de loyer, d’un justificatif de taxe d’habitation, d’une facture d’eau, d’électricité ou de gaz, d’un avis d’imposition...

    Seuls les voyages pour raisons professionnelles ou motifs impérieux seront autorisés pour des distances plus longues. ​Vous pouvez télécharger l'attestation requise ou la remplir numériquement.

    4. Puis-je me rendre au cimetière ?

    Les quatre cimetières sont ouverts, du lundi au vendredi de 8h à 17 heures, jusqu'au 2 juin (date susceptible de modification). Des affichages sont en place sur les quatre cimetières. Veillez à respecter les gestes barrières et la distanciation sociale.

    5. Puis-je aller dans un parc ou un jardin public ?

    Une grande majorité de parcs et de jardins publics sont encore fermés au public. Néanmoins, celui de Neuville-lès-Dieppe est d'ors et déjà ouvert.

    6. Puis-je aller dans mon jardin potager ?

    Oui, en respectant les gestes barrières et la distanciation sociale.

    Autres informations utiles

    Santé

    - En cas de symptômes du Covid-19 : 116 117

    - Urgences vitales (dont symptômes aggravés du Covid-19) : 15

    - Infos sur le Covid-19 (ministère des Solidarités et de la Santé) : 0 800 130 000 (appel gratuit depuis un poste fixe en France, 7 jours sur 7, 24h sur 24)

    -Cellule de soutien psychologique de l'hôpital : 02 32 14 72 02 (du lundi au vendredi de 9 heures à 17 heures)

    Mairie de Dieppe

    - Hôtel de ville de Dieppe : 02 35 06 60 00 

    - Mairie de Neuville : 02 35 06 61 00

    - Accueil solidarités et personnes âgées : 02 32 14 55 70 

    - Accueil écoles maternelles et élémentaires : 02 35 06 60 73 

    - Accueil petite enfance : 02 35 06 62 24

    - Accueil associations : 02 35 06 62 61

    - Accueil commerçants, restaurateurs, artisans : 02 35 06 60 70 ou 06 17 50 61 82 

    - Accueil services techniques : 02 32 14 01 50

    - Police municipale : 02 35 06 61 95

    - Dispositif d'aide pour les courses pour les personnes isolées mis en place : 02 35 06 62 08

    Autres

    - Agglo Dieppe-Maritime : 02 32 90 20 25

    - Réseau Deep Mob (bus) : 02 32 14 03 03

    - Déchets (Agglo Dieppe-Maritime) : 07 78 10 19 56 (le matin uniquement)

    - Victimes de violences infrafamiliales : 114 (par SMS)

     

    • Infos sur les sites de l'État

    Le site dédié du gouvernement

    Travail, sorties et déplacements, gestion des déchets, entraide, personnes âgées, école et garde d'enfants, logement, santé, réunions familiales et obsèques, bons comportements, plan et gestion de crise…, le Gouvernement propose un site entièrement dédié et régulièrement mis à jour pour vous apporter les réponses officielles aux questions que vous vous posez sur le Coronavirus Covid-19 :

    https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus.

    Santé

    Que faire face aux premiers symptômes ? Que faire si je suis atteint par le Covid-19 ? Et si la maladie s'aggrave ? Comment éliminer des déchets contaminés ou susceptibles d'être contaminés par le Coronavirus chez les personnes malades ou susceptibles d'être infectées maintenues à domicile ? Le ministère des Solidarités et de la Santé vous répond :

    https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/tout-savoir-sur-le-covid-19/article/reponses-a-vos-questions-sur-le-covid-19-par-des-medecins.

    Combien de cas confirmés en France et dans le monde ? Combien de personnes hospitalisées ? Combien de personnes retournées à domicile ? Comment sont gérées l'alerte et la crise sanitaire ? Qu'est-ce que la réserve sanitaire ? Santé publique France vous apporte des réponses :

    https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/articles/infection-au-nouveau-coronavirus-sars-cov-2-covid-19-france-et-monde.

    Travail / emploi / entreprises

    • Entreprises et salariés :

    quelles sont les précautions à prendre dans le cadre de mon travail ? Que dois-je faire si je ne dispose pas de solution de garde pour mon enfant de moins de 16 ans ? Que faire si mon employeur me demande de me déplacer ? Quelles mesures l'employeur doit-il prendre pour protéger la santé de ses salariés ? Le ministère du Travail répond à vos questions :

    https://travail-emploi.gouv.fr/actualites/l-actualite-du-ministere/article/coronavirus-questions-reponses-pour-les-entreprises-et-les-salaries.

    • Entreprises :

    les mesures de confinement impliquent-elles un arrêt de l'activité des entreprises ? Mon activité est encore autorisée, mais impossible de trouver des masques et gel pour protéger mes salariés : que faire ? La situation actuelle sera-t-elle prise en compte comme un cas de force majeure par les assurances ? Quelles sont les mesures prévues pour protéger les entreprises face aux difficultés d'exécution des marchés publics ? Des réponses du ministère de l'Économie relatives à la continuité d'activité, mais aussi des informations régulièrement mises à jour sur le maintien de l'emploi, les factures et charges, le financement, les mesures spécifiques et des contacts utile… :

    https://info-entreprises-covid19.economie.gouv.fr/kb.

    • Particuliers-employeurs et salariés à domicile :

    le salarié à domicile doit-il travailler alors que la consigne est au confinement ? Le salarié est-il payé pour les heures non effectuées en mars ? L'Urssaf vous renseigne :

    https://www.cesu.urssaf.fr/info/accueil/question-du-moment/coronavirus—les-reponses-a-vos.html.

    • Parents-employeurs et assistants maternels :

    l'assistant maternel ou la garde d'enfants à domicile doit-il travailler alors que la consigne est au confinement ? Si l'employeur ne confie pas ses enfants à son assistant maternel ou à sa garde d'enfants, devra-t-il quand même les payer ? L'Urssaf vous répond :https://www.pajemploi.urssaf.fr/pajewebinfo/cms/sites/pajewebinfo/accueil/foire-aux-questions/information-sur-les-mesures-dacc.html.

    • Petites entreprises, aux entrepreneurs indépendants, micro-entrepreneurs :

    quelles sont les mesures de report d'échéances fiscales et/ou sociales ? Comment bénéficier d'un arrêt de travail indemnisé ? Comment obtenir un rééchelonnement de mon crédit bancaire ? Quelles types de factures peuvent-elles être suspendues ? Le ministère de l'Économie vous apporte des réponses :

    https://www.economie.gouv.fr/files/files/PDF/2020/covid-independants.pdf.

    • Apprentis et CFA :

    que dois-je faire puisque mon CFA n'accueille plus d'apprentis ? Que dois-je faire si mon entreprise se retrouve en activité partielle ? Quelles sont les conséquences de l'absence du maître d'apprentissage ? Quelles sont les consignes pour les mobilités des apprentis en cours à l'étranger ? Le ministère du Travail vous répond :

    http://travail-emploi.gouv.fr/actualites/l-actualite-du-ministere/article/coronavirus-covid-19-questions-reponses-apprentissage.

     

    Voyages, Français à l'étranger

    Le ministère des Affaires étrangères répond aux questions des Français résidant à l'étranger, en voyage ou de retour de l'étranger :

    https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/le-ministere-et-son-reseau/actualites-du-ministere/informations-coronavirus-covid-19/coronavirus-les-reponses-a-vos-questions/article/coronavirus-les-reponses-a-vos-questions.

    Enseignement

    L'Éducation nationale répond aux parents, élèves et personnels d'éducation :

    https://www.education.gouv.fr/sites/default/files/2020-03/coronavirus-covid-19-questions-r-ponses-pour-les-familles-les-l-ves-et-les-personnels-d-ducation---23-03-66099.pdf.

    Toutes les réponses de l'Éducation nationale aux questions sur le Bac et le Brevet 2020 :

    https://www.education.gouv.fr/bac-brevet-2020-les-reponses-vos-questions-303348.

    Les réponses de Parcoursup sont ici :

    https://www.parcoursup.fr/index.php?desc=covid19.

    Handicap

    L'activité dans les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) est-elle maintenue ? Je dois renouveler mon dossier d'allocations et j'ai peur d'être en rupture de droits : vais-je continuer de percevoir mes aides ? Puis-je accueillir à mon domicile le week-end mon enfant en structure d'hébergement la semaine ? L'établissement où je travaille a cessé d'accueillir les enfants, est-ce que je suis au chômage technique ? Adultes et enfants en situation de handicap, parents, proches aidants, professionnels médico-sociaux, le secrétariat d’État chargé des personnes handicapées répond à vos questions :

    https://handicap.gouv.fr/grands-dossiers/coronavirus/article/foire-aux-questions.

    Impôts

    Je ne peux pas payer mes impôts, que dois-je faire ? J'ai fait opposition aux prélèvements fiscaux : quelles conséquences ? Je suis travailleur indépendant et je veux reporter mes échéances fiscales, comment faire ? La Direction générale des Finances publiques vous explique :

    https://www.impots.gouv.fr/portail/coronavirus-covid-19-le-point-sur-la-situation

    © Illustration : William Guédin

  • Actualité 21/04/20

    Le député, la voix du territoire

    Pa3 9479

    Soumis lui aussi au confinement, le député Sébastien Jumel défend avec toujours plus d’énergie le territoire à l’heure où planent dans tous les domaines — santé, éducation, emploi, pouvoir d’achat… — de lourdes incertitudes. Entretien.

    Comment organisez-vous votre travail parlementaire avec la contrainte du confinement ?

    Sébastien Jumel : Je montre l’exemple en restant confiné, en même temps que je reste très mobilisé aux côtés du maire de Dieppe et de l’ensemble des maires et des chefs d’entreprise de la circonscription que j’ai réuni en visioconférence. Je participe également à la commission de travail parlementaire sur l’agriculture et la pêche. Les journées sont très bien remplies même si elles sont différemment organisées. Le contact humain me manque quand même.

    Le déconfinement fixé au 11 mai, c'est réaliste ?

    Il est évidemment attendu de tous. Mais les conditions de ce déconfinement demeurent floues et problématiques. Deux questions majeures ne sont pas éclaircies : chacun pourra-t-il bénéficier de masques et combien de tests seront réalisés ? Que dire de la rentrée des enfants… Même si on mesure combien on a besoin d’école, le retour dans les classes ne peut pas se faire n’importe comment.

    Comment jugez-vous la gestion de la crise par le Gouvernement ?

    Le président de la République la gère de manière descendante et solitaire. Cette crise révèle que le libéralisme fait très mal aux gens. On abîme l’hôpital, les services publics, les marchés financiers broient l’industrie pour fabriquer les médicaments, les masques, les blouses ailleurs. Cette crise a démontré qu’un monde où l’argent commande dessert les gens. Cela veut dire qu’au sortir de cette crise, il faudra tirer les leçons et changer ce modèle en réaffirmant notre souveraineté industrielle, en soutenant les circuits courts de l’agriculture. Aujourd’hui le Gouvernement fait semblant de s’excuser mais, demain, j’ai bien peur qu’il nous ressorte les mêmes recettes. La carte scolaire illustre cela. En pleine crise, alors que tout le monde mesure combien l’école est importante, et même si j’ai obtenu le maintien des classes en milieu rural, on nous annonce la suppression de classes notamment dans des quartiers populaires dès la rentrée. Il va falloir se battre.

    L'impact économique de cette crise sanitaire est déjà considérable, notamment pour les commerces, les petites et moyennes entreprises. Les réponses de l'Etat sont-elles à la hauteur ?

    Je pense d’abord aux gens. Ceux qui sont au chômage partiel touchent 85 % de leur salaire, ceux qui étaient en intérim sont au chômage, les familles modestes qui bénéficiaient de la cantine le midi ont des charges supplémentaires pour nourrir la famille… Et en même temps, les factures tombent. Au plan économique, les PME, PMI, les petits commerces souffrent et certains risquent de ne pas traverser la crise. Quant aux banques, elles continuent à ne prêter qu’aux riches en appliquant des critères strictes. Ce n’est pas possible. C’est pourquoi j’ai déposé une proposition de loi pour que la Banque publique d’investissement prenne le relai et accorde des prêts aux entreprises en difficulté.

    Plusieurs secteurs sont très touchés et attendent des réponses concrètes particulières comme la pêche, dont le poids dans l'économie dieppoise est important. Comment peut-elle être mieux accompagnée dans la période ?

    Il y a urgence à venir au secours des pêcheurs dont l’avenir était déjà fragilisé par le Brexit et ne surtout pas laisser l’Europe faire sa tambouille. J’étais encore sur le port il y a quelques jours avec le maire de Dieppe Nicolas Langlois. Il est d’abord nécessaire de régler le problème des masques. Les mesures barrières ne sont pas possibles à bord, alors il leur faut des masques. Il faut aussi soutenir la filière en intégrant le mareyage. Sans les restaurants, les marchés, les cantines scolaires, les débouchés sont très réduits. C’est pourquoi j’ai demandé au président de Région un plan de soutien à la filière artisanale qui est quasiment à l’arrêt. Pendant ce temps-là les bateaux usines étrangers, eux, continuent à pêcher. Au sortir de la crise je déposerai une proposition de loi pour défendre notre pêche.

    L'ampleur de l'épidémie met en relief les tensions qui pèsent sur notre système de santé. Que faut-il en retenir ?

    Les blouses blanches dans leur ensemble — médecins, infirmiers, ambulanciers… — font preuve d’un courage extraordinaire. On n’oubliera pas. On n’oubliera pas l’importance des services publics. On n’oubliera pas non plus que juste avant la crise le budget de notre hôpital a été refusé. On nous expliquait qu’il fallait faire des efforts en faisant des économies sur le personnel, le matériel. On voit bien aujourd’hui combien un hôpital en bonne santé est vital pour les habitants. C’est très bien d’applaudir chaque soir les personnels soignants. Ce sera mieux encore d’obtenir plus de moyens pour nos hôpitaux, pour nos Ehpad également.

    Le Gouvernement se réjouit de la mise en place de la continuité pédagogique. Parents et enseignants ne semblent pas du même avis… Et vous ?

    Je souhaite rendre hommage aux enseignants et aux parents qui se sont mobilisés avec beaucoup d’énergie. Les enseignants ont beaucoup travaillé, ont proposé des visioconférences, des suivis des devoirs… Mais on a vu aussi que nous, parents, ne sommes pas enseignants. Pour les enfants en difficulté, cette crise est révélatrice d’inégalités renforcées. Tout le monde n’a pas un ordinateur, tout le monde n’a pas une connexion de qualité, tous les enfants n’ont pas une chambre pour faire leurs devoirs au calme, tous les enfants n’ont pas des parents disponibles. Les « petites mains », celles et ceux à qui on a demandé de continuer à travailler comme les caissières, les aides à domicile ou les éboueurs sont aussi souvent des parents et ne peuvent avoir le temps nécessaire pour accompagner leurs enfants.

    Cette crise a tout de même des effets positifs. Elle a fait naître notamment des solidarités nouvelles. Vous l’avez ressenti ?

    D’abord, je suis très fier des Dieppois. Ils ont joué le jeu du confinement contrairement à ce qu’a dit le président de la République qui considère que les Français sont indisciplinés. Et puis, en effet, il y a beaucoup de beaux gestes. J’ai très rapidement contacté les entreprises locales et un bon nombre a répondu présent en réorganisant les chaînes de production pour fabriquer des masques, des protections et même des respirateurs comme Gault Industrie, qui s’est associé pour cela à Overspeed et Techno Map. Je pense également aux associations et aux bénévoles qui fabriquent des masques ou font les courses pour les plus isolés, aux éducateurs de rue qui continuent à être en soutien des habitants, aux volontaires qui participent à l’organisation du centre Covid-19 que j’ai obtenu auprès de l’ARS à l’Ifcass. C’est clair, notre territoire a du cœur.

    Les communes, comme celle de Dieppe, sont très présentes aux côtés des habitants. Pourtant là aussi l’accompagnement de l’Etat semble défaillant…

    Nous avons fait la campagne des municipales autour de l’idée que la ville prend soin des habitants. C’était prémonitoire. La crise que nous traversons démontre combien la commune est importante. Aucune autre institution ne répond aussi bien, ne protège aussi bien les habitants dans une période comme celle-ci. Alors, il y a nécessité à redonner aux communes les moyens de  fonctionner.

    © Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 07/04/20

    Une carte interactive pour trouver les commerçants ouverts et ceux qui livrent

    Actu%20web%20carte%20des%20commerces.001

    De nombreux commerces alimentaires ou de services essentiels (serrureries, points d'encre…) demeurent ouverts durant la période de confinement. Certains livrent ou vendent à emporter.

    Pour vous aider à vous y retrouver et à identifier les commerces situés près de chez vous, la Ville de Dieppe vous propose une carte interactive. Elle est régulièrement actualisée. Attention, cette carte intègre exclusivement les commerces de proximité, les paharmacies, les producteurs des marchés de Dieppe qui livrent ainsi que les services de restauration (restaurants, pizzerias, kebabs…) qui livrent ou avec denrée à emporter. Ainsi, les enseignes de grande distribution (Auchan, Carrefour, Leclerc, Intermarché…) ne sont pas présents sur cette carte.

    Cliquer sur le lien de la carte interactive des commerces.

  • Actualité 07/04/20

    Santé : la Maison médicale transférée à l'Ifcass

    Actu%20web%20maison%20m%c3%a9dicale%20ifcass.001

    Pour soulager l'hôpital et accueillir les patients dans les meilleures conditions, dès le lundi 6 avril la Maison médicale déménage à l'Ifcass Dieppe, 119 avenue des Canadiens. Sur le site, deux files, et un centre de consultation dédié au Covid-19 est également créé.

    C’est le fruit d’une semaine de travail. Le docteur Jean-Michel Leroy et les médecins de la Maison médicale, l’Hôpital de Dieppe et le Président la CME Jean-Marc Kerleau ont pris cette initiative qui a reçu l'accord de l'Agence régionale de la santé grâce à l'intervention du député Sébastien Jumel.

    Sur site, l'installation logistique est réalisée en partenariat par les services de la Ville de Dieppe et du centre hospitalier. Une cinquantaine d'agents municipaux se sont portés volontaires pour réguler les accès des véhicules aux parkings. L'agglomération Dieppe-Maritime, les communautés de communes Falaises du Talou et Terroir de Caux prendront en charge la sécurité. Un beau partenariat qui démontre une fois de plus la force des services publics pour faire face à cette crise sanitaire.

    La Maison médicale sera ouverte 7 jours sur 7 de 9 heures à 22 heures, et sera donc constituée de deux unités distinctes : une unité chargée d'accueillir les patients pour les pathologies communes ; et un poste avancé dédié aux patients souffrants des symptômes du Covid-19.

    Pour rappel, en cas d'apparition de symptômes (toux, fièvre, gêne respiratoire…), il vous faut impérativement contacter le 116-117 pour une première consultation en ligne (consultation prise en charge à 100 %). En cas de symptômes plus graves, contacter le 15.

    © Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 03/04/20

    Le marché de plein air de Neuville va pouvoir se tenir

    Marche%cc%81%20dieppe

    La Préfecture de Seine-Maritime a revu sa décision et autorise à nouveau les petits marchés de plein air à condition que soient strictement respectées les mesures spécifiques de sécurité sanitaire : écart entre les étals, un mètre de distance entre commerçants et clients, un mètre entre chaque client, interdiction pour les clients de toucher les produits sur les étals... Seuls pourront être vendus des produits alimentaires.

    Le marché de Neuville, installé sur la place Henri-Dunant, se tiendra les  jeudis, dès le 2 avril, de 8 heures à 13 heures. Il a été demandé d'examiner la possibilité d'autoriser les autres marchés de quartier, celui de la place Nationale, le mardi matin, et celui de Janval, rue Boucher de Perthes, le mercredi matin. La décision est en attente.

    Le service des marchés de la Ville de Dieppe a contacté l'ensemble des ambulants du marché de Neuville pour veiller à ce que ces consignes soient strictement respectées.

  • Actualité 26/03/20

    Culture, sport, évasion… : la page Facebook de la Ville vous donne rendez-vous tous les jours

    Actuweb%20facebook%20.001

    Les services de la Ville de Dieppe, Dieppe Scène Nationale et le conservatoire Camille Saint-Saëns ont concocté un programme de rendez-vous quotidiens pour toute la famille et interactif. Il durera durant toute la période de confinement. Et ça démarre dès samedi 28 mars.

    Durant le confinement, la Ville de Dieppe souhaite maintenir, malgré les contraintes, ses missions de service public. Afin que cette période ne soit pas synonyme d'isolement et d'ennui, les services municipaux se sont mobilisés pour proposer aux Dieppois des activités et des contenus originaux, ludiques et participatifs. C'est pourquoi à partir de ce samedi 28 mars sera lancé un nouveau programme de publications sur la page Facebook « Ville de Dieppe ».

    Beaucoup de choses se partagent à l'heure actuelle sur les réseaux sociaux. L'objectif principal de ces publications n'est pas d'être un relais d'activités à faire/regarder passivement mais bien de faire de cette page un espace participatif qui permette à tous d'être acteur et créateur : à travers différentes activités, il sera demandé aux Dieppois de produire eux-même des contenus qui seront sélectionnés et diffusés régulièrement.

    À chaque journée son thème

    Afin d'éviter que toutes les journées se ressemblent, chaque jour lapage @Villedieppeproposera plusieurs rendez-vous autour d'une même thématique : 

    > Lundi : Sports & détente / #çabougechezmoi

    Le service des sports proposera tous les lundis des cours en ligne. Yoga, pilate, gym, méditation et relaxation. Les habitants sont également invités à nous partager leurs meilleures routines santé.

    > Mardi : Art et patrimoine / #culturecheznous

    Dans l'esprit du dispositif lancé par le Ministère de la Culture, chaque mardi, les équipes du Musée de Dieppe et de Dieppe Ville d'art et d'histoire, vous emmèneront découvrir le patrimoine caché de la ville. Suivez le guide !

    > Mercredi : Familles et enfants / #mercredienfamille

    Le mercredi, c'est le temps des familles ! Le réseau des Bibliothèques-ludothèques et les centres de loisirs municipaux proposeront un programme d'animations pour petits et grands : histoires à écouter, dessins animés et livres en ligne pour enfants, aides au devoir…

    > Jeudi : Jeux et jouets /activités bricolage, jardinage/cuisine / #jeudifaisletoimême

    Jeudi c'est le moment de mettre la main à la pâte ! Cuisine, jardinage, bricolage… Les créatifs sont à l'honneur. A travers des jeux-concours, des défis ou tout simplement le partage de tutos faits « maison », c'est l'occasion pour toutes et tous de montrer ses talents.

    > Vendredi : Lectures, théâtre et cinéma / #chambreavecvue

    Chaque vendredi sera l'occasion se cultiver tout en douceur. Les services de la Ville proposeront de nombreux contenus à découvrir : opéra ou film à découvrir en ligne / blog de dessinateur de BD.

    L'art n'en a pas fini de vous surprendre ! Pendant la fermeture, Dieppe Scène nationale se joint également à ce programme de publications pour proposer régulièrement des liens vers des spectacles ou des grands films gratuits ou à petit prix en lien avec leur programmation ! 

    Vous pourrez enfin retrouver depuis leur studio et grenier respectifs, Chloé et Nina. Deux comédiennes dieppoises qui commencent à trouver le temps long. Pour parer à l'ennui et combler le manque des beaux mots, elles posteront tous les vendredis des vidéos pour les futur(e)s bachelier(e)s confiné(e)s : elles liront des extraits des oeuvres du programme du bac 2020. Un moyen de bachoter en se distrayant. Cette proposition a été élaborée avec le soutien de Carole Brument, professeure au lycée Jehan-Ango, à Dieppe.

    > Samedi : Musique, danse et chant /#Saturdaynighfever

    Le samedi sera dédié à la fête et au plaisir de partager. La ville proposera, en partenariat avec Conservatoire Camille Saint Saëns et le SYDEMPAD, des concerts de certains professeurs et élèves du conservatoire. Ce sera également l'occasion pour les artistes du territoire d'être mis à l'honneur. 

    Avis aux artistes, le casting est ouvert ! Envoyez nous vos vidéos !

    > Dimanche : Photo/ vidéo / défis image/ balade virtuelle dans la ville / #AucoeurdeDieppe

    On termine la semaine avec la balade virtuelle du dimanche. Même sans pouvoir s'y déplacer librement, on connaît bien notre ville. Les Dieppois seront invités à nous la présenter depuis leur fenêtre ou encore à fouiller dans leurs téléphones, ordinateurs et disques durs pour nous proposer leurs plus belles photos/vidéos de Dieppe. Une manière de rêver la ville autrement. Les Dieppois invités à proposer leurs contenus. Pour chacune de ces thématiques, les Dieppois sont invités à partager leurs idées et projets. Il suffit de contacter l'équipe de la ville via la page facebook de la ville en message privé.

  • Actualité 25/03/20

    Commerce : l'État suspend tous les marchés

    Actu%20we%20fermeture%20march%c3%a9s%20plein%20air.001

    Suite aux annonces du Premier ministre de suspendre les marchés de plein air, l'ensemble des marchés de Dieppe sont supprimés jusqu'à nouvel ordre.
    Une décision qui a été motivée par la présence à Dieppe d'un important tissu de commerces de proximité. 

    En alternative à ces suppressions et pour permettre aux Dieppois d'effectuer leurs achats de première nécessité, la Ville de Dieppe publie régulièrement sur sa page Facebook Ville de Dieppe la liste des commerces alimentaires qui assurent des livraisons.

    Une carte interactive des commerces de proximité ouverts est en cours de création et sera très prochainement publiée.

    Par ailleurs, la Ville de Dieppe va également communiquer sur ses réseaux sociaux la liste des producteurs locaux, habituellement présents sur les marchés de la ville, capables de proposer des livraisons.

    © Visuel : Ludwig Malbranque

  • Actualité 21/03/20

    Les mesures de la Ville pour prendre soin des habitants

    Actu%20web%20covid 19 1.001

    En pleine crise du coronavirus et pour s’adapter aux mesures de confinement décidées par le chef de l’État, la Ville de Dieppe assure la continuité d’un grand nombre de services et met en place de nouvelles actions concrètes de solidarité. 

    Les enfants des soignants accueillis en crèche et à l’école. La Ville a mis à disposition du personnel, tout comme l’Éducation nationale, et ouvert les écoles Blainville et Simon, situées à proximité de l’hôpital, pour accueillir les enfants des personnes soignants. La crèche Dolto assure également une prise en charge des enfants de ces personnels. Un dispositif qui s’est ouvert aux professionnels soignants domiciliés dans les communes limitrophes.

    Un service public communal mobilisé. Chaque jour, une cellule de crise se réunit à 11 heures en visioconférence. Les agents ayant des enfants de moins de 16 ans, ayant une santé fragile ou un conjoint, une conjointe ou un enfant avec une santé fragile, les agents enceintes ou leur compagnon sont chez eux. Le travail à domicile est favorisé à chaque fois que c’est possible. L’ensemble des autres agents municipaux poursuit ses missions.

    L’action sociale maintenue. Les agents du service des Solidarités restent à la disposition du public. Ils sont joignables au 02 32 14 55 70 pour donner un maximum de renseignements en ligne ou même caler, si c’est nécessaire, un rendez-vous.

    Un accueil adapté. Tous les accueils physiques sont fermés. Une prise de rendez-vous est possible pour les démarches d’État civil et pièces d’identité. Contact : mairies de Dieppe et de Neuville (voir au verso).

    Une attention pour les aînés. Tous les habitants de plus de 65 ans, dont les services disposent des numéros de téléphone, ont été ou vont être appelés pour rompre l’isolement, prendre des nouvelles et prendre en compte des besoins particuliers. Par ailleurs, l’accès aux résidences autonomie est limité strictement à la famille pour des déplacements importants. Quant aux restaurants de chaque résidence, ils sont fermés au public. Les hôtesses apportent les repas directement à l’appartement des résidents. Par ailleurs, est aussi organisée la livraison des courses, uniquement pour les résidences autonomie. Contact au 02 32 14 55 70.

    Le Samu social vigilant. Les maraudes vont se poursuivre avec l’ensemble des bénévoles de même que la distribution des repas par les associations de solidarité. 

    Stationnement gratuit. Depuis vendredi 13 mars, le stationnement en voirie est gratuit en centre-ville. Une mesure de soutien au personnel des administrations qui n’ont plus autorisation à se rendre à leur travail autrement qu’en voiture. Les agents de la police municipale sont tous désormais mobilisés sur la tranquillité en centre-ville et dans les quartiers.

    Soutien aux commerçants. Les commerçants, artisans, chefs d’entreprises et salariés qui rencontrent des difficultés peuvent contacter le 02 35 06 60 70 ou le 06 17 50 61 82. Une aide dans les démarches notamment pour mobiliser des fonds de soutien leur sera apportée.

    Une ville propre. Le ramassage des déchets (matin uniquement au 07 78 10 19 56) et l’entretien des rues vont se poursuivre. Ils seront bien sûr réorganisés avec un effectif réduit. Chacun a un rôle à jouer pour maintenir la ville propre.

    Tous les équipements publics fermés. L’ensemble des lieux municipaux (salles de sport, piscines, musées…) est fermé au public. Les parcs et les squares le sont également.

    Des annulations à prévoir. Jeudi, l’État a décidé d’annuler tous les conseils municipaux d’installation des équipes élues au premier tour des Municipales. De plus, tous les événements prévus jusque mi-avril ont d’ores et déjà été annulés ou reportés. 

  • Actualité 17/03/20

    Coronavirus : le dispositif de confinement mis en place

    Actu%20web%20confinement%20coronavirus.001

    Le mardi 16 mars, le Président de la République a décidé de prendre des mesures pour réduire à leur plus strict minimum les contacts et les déplacements. Un dispositif de confinement est mis en place sur l’ensemble du territoire à compter du mardi 17 mars à 12 heures, pour quinze jours minimum. Les déplacements sont interdits sauf dans les cas suivants et uniquement à condition d'être munis d'une attestation pour :

    • Se déplacer de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible ;

    • Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés ;

    • Se rendre auprès d’un professionnel de santé ;

    • Se déplacer pour la garde de ses enfants ou pour aider les personnes vulnérables à la stricte condition de respecter les gestes barrières ;

    • Faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement.

    Attention ! Les infractions à ces règles seront sanctionnées d’une amende allant de 38 à 135 euros.

    Télécharger l'attestation nécessaire pour circuler.

    Vous avez des questions sur votre vie quotidienne (travail, déplacement, courses, santé…), sur les lieux toujours ouverts, vos voyages ? Le lien https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus s'efforce de répondre à certaines d'entre elles.

    Il est important que nous tous nous respections ces consignes pour éradiquer la propagation du virus. Prenez soin de vous, prenez soin de vos proches !

  • Actualité 16/03/20

    Les mesures prises par la Ville de Dieppe pour lutter contre l’épidémie COVID-19

    Actu%20web%20covid 19.001

    Pour cette période où les informations données par les pouvoirs publics nous parviennent au fur et à mesure de l’évolution de l’épidémie en France, le service public municipal est à vos côtés pour vous informer.

    > Dans les crèches, écoles maternelles et élémentaires 

    Seuls sont accueillis les enfants des personnels soignants sans solution de garde dans les écoles Blainville (maternelle), Richard Simon (élémentaire) et à la crèche Dolto. Si vous n’avez trouvé aucune solution dans votre entourage pour la garde de vos enfants, contactez les numéros d’accueil crèches et écoles ci-dessous.

    > Personnes âgées

    Les services d’aide à domicile et portage de repas sont maintenus. Pour la protection des béné ciaires et agents de la Ville, la sécurité sanitaire est renforcée (port de masque, gants et gel hydro-alcoolique). Dans les résidences autonomie, la restauration continue à fonctionner. La Ville de Dieppe organise un service de livraison de courses à domicile. Il est fortement recommandé aux personnes âgées d’éviter au maximum tout déplacement et de limiter les visites de leurs familles et amis.

    Information et accueil du public par téléphone et courriel : l’accueil physique du public est suspendu jusqu’à nouvel ordre. En revanche, les agents de la Ville de Dieppe sont joignables par téléphone. Pour urgences État civil et démarches pièces d’identité, contactez les numéros téléphoniques d’accueil Hôtel de Ville et Mairie de Neuville pour fixer un rendez-vous avec l’un de nos agents d’accueil.

    > accueil Hôtel de Ville de Dieppe : 02 35 06 60 00

    > accueil Mairie de Neuville : 02 35 06 61 00

    > accueil Solidarités et Personnes agées : 02 32 14 55 70

    > accueil Écoles maternelles et élémentaires : 02 35 06 60 73

    > accueil Petite enfance : 02 35 06 62 24

    > accueil Associations : 02 35 06 62 61

    > accueil Commerçants, restaurateurs, artisans : 02 35 06 60 70 / 06 17 50 61 82

    > accueil Services techniques : 02 35 06 68 50

  • Actualité 15/03/20

    Élections municipales : Nicolas Langlois réélu dès le premier tour !

    Actu%20web%20r%c3%a9%c3%a9lection%20nl%202020.001

    Ce dimanche 15 mars, les électeurs dieppois étaient appelés aux urnes pour élire leurs nouveaux conseillers municipaux (et communautaires) pour la mandature 2020-2026. Le taux de participation a été de 43,84 %.

    Les résultats sont :

    1 : la liste menée par Nicolas Langlois arrive en tête des 31 bureaux et obtient 61,41 % des voix (29 élus). Le maire de Dieppe est ainsi réélu dès le premier tour (revivez la proclamation des résultats et le discours de Nicolas Langlois). 

    2 : la liste menée par André Gautier obtient 17,73 % des voix (3 élus).

    3 : la liste menée par Dominique Garçonnet obtient 10,97 % des voix (2 élus).

    4 : la liste menée par Louis-Armand de Béjarry obtient 8,56 % des voix (1 élu).

    5 : la liste menée par Éric Moisan obtient 1,34 % des voix (pas d'élu).

    • Télécharger les résultats bureau par bureau du premier tour de l'éclection municipale à Dieppe

    • Télécharger la liste des élus au conseil municipal

    • Télécharger la liste des élus au conseil communautaire (agglo Dieppe-Maritime)

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 13/03/20

    Covid-19 : les mesures de la Ville de Dieppe

    Actu%20web%20covid 19.001

    Les élections organisées dans les meilleures conditions

    Conformément à l'annonce du président de la République, le premier tour des élections municipales est maintenu ce dimanche 15 mars. Les bureaux sont ouverts de 8 heures à 18 heures. Chaque bureau aura été entièrement nettoyé et désinfecté, des distributeurs de gel hydroalcoolique y sont installés, des marquages au sol permettent de mieux respecter les distances. Il est aussi recommandé d'éviter les heures d'affluence (fin de matinée et à partir de 16 heures) et d'apporter son propre stylo pour émarger.

    Des équipements sportifs et culturels fermés

    La Ville de Dieppe a décidé de fermer l'ensemble de ses équipements sportifs et culturels (Dieppe ville d'art et d'histoire, bibliothèques-ludothèques…) à partir de lundi 16 mars et jusqu'à nouvel ordre. Pour toute interrogation, les responsables d'association peuvent contacter le 02 35 06 61 81. Suite aux déclarations du Premier ministre interdisant les rassemblements de plus de 100 personnes, un recensement non exhaustif mais le plus complet possible des annulations d'événements sur Dieppe et Neuville est opéré sur la page Facebook officielle de la Ville de Dieppe (avec mises à jour régulières).

    Les crèches et les écoles fermés

    Le président de la République l'a annoncé ce jeudi 12 mars. Crèches et écoles seront fermées à compter de ce lundi 16 mars. Il faudra ainsi trouver un mode de garde pour les enfants parmi ses proches, amis, familles. Les services de l’État ont annoncé plusieurs mesures pour permettre aux parents de demander des autorisations de travail à domicile ou d’horaires aménagés auprès des employeurs. Nous insistons sur les solidarités, familiales, amicales, de voisinage pour faire face à cette situation exceptionnelle.

    Les personnels soignants, comme défini par les pouvoirs publics, pourront être déposer leur enfant dans leur crèche ou leur école habituels. Cela concerne les personnels hospitaliers, les pompiers, les aides à domicile qui vont être très mobilisés.

    Pour les parents qui se retrouveraient sans aucun mode de garde (justificatifs de l’employeur à l’appui), la Ville de Dieppe a fait le choix de proposer un service de garde à domicile, assuré par les agents communaux des écoles, qui pourra entrer en vigueur à compter du lundi 23 mars. La Ville de Dieppe va également solliciter dans ce sens des étudiants.

    Un numéro unique est mis en place pour les parents des enfants scolarisés dans les écoles maternelles et élémentaires : 02 35 06 60 73, et pour les parents des enfants accueillis en crèche 02 35 06 62 24, pour répondre à toutes vos questions et vous accompagner au mieux.

    Protégeons nos aînés

    Les personnes âgées de plus de 65 ans sont invitées à limiter leurs déplacements. Bien sûr il est tout à fait possible de prendre l'air et d'aller faire ses courses tout en veillant au respect des règles élémentaires. L'extension du service municipal de portage de repas à domicile est à l'étude et les aides à domicile continuent à mener leurs missions. Pour toute interrogation, composer le numéro unique seniors : 02 32 14 55 70. 

    Faire ses courses

    Le marché est maintenu tout comme les commerces de proximité. Le service économie tourisme est à la disposition des commerçants et entreprise pour les aider dans leurs démarches et alertes des services de l'Etat en cas de difficulté. Contacter le 02 35 06 60 70

    Les services publics de proximité mobilisés

    L'ensemble des accueils de proximité municipaux restent ouverts. Une présence au plus près des habitants, dans les quartier, est mise en place.

    © Visuel : education.gouv.fr

  • Actualité 12/03/20

    Élections municipales : votez sereinement

    Actu%20web%20%c3%a9lections%20municipales%202020.001

    Le premier tour des élections municipales se déroule ce dimanche 15 mars. 21 409 électeurs sont invités à se rendre dans les 27 bureaux de vote de la ville. Tout est prêt pour accueillir les votants dans les meilleures conditions.

    Coronavirus, pas de panique.

    Toutes les mesures ont été prises pour prévenir tout risque de contamination. La Ville de Dieppe a décidé, pour renforcer la sécurité sanitaire des électeurs, d’installer à l’entrée de chaque bureau de vote un distributeur de gel hydroalcoolique. Se laver les mains est en effet l’une des mesures de prévention les plus efficaces contre les maladies virales, grippe et coronavirus. Il vous est également proposé d’apporter votre propre stylo (bleu ou noir indélébile) pour émarger. Des espaces délimités au sol seront créés pour permettre de préserver un espace d’un mètre entre chaque individu. Les bureaux de vote seront entièrement désinfectés, le matin et le soir, avant et après les élections. Enfin, il est recommandé d’éviter les heures d’affluence généralement en fin de matinée et à partir de 16 heures. Pour les personnes les plus vulnérables, la solution reste la procuration (cf. ci-dessous). Pour tout renseignement : 02 32 14 55 70 ou Accueil unique senior au 02 35 06 60 00.

    Voter par procuration, il n'est pas trop tard.

    Vous êtes absent le jour de l’élection, vous ne pouvez vous déplacer ? Vous pouvez quand même voter, en choisissant une personne de confiance qui vote à Dieppe ou Neuville. Rendez-vous au commissariat ou à la gendarmerie jusqu’à samedi soir ou au tribunal judiciaire de Dieppe vendredi 13 mars. Sur place, présentez une pièce d’identité (carte d’identité, permis de conduire) ainsi que le formulaire de procuration que vous avez rempli en ligne et téléchargé sur service-public.fr. Le jour du vote, la personne que vous avez choisie seprésente avec sa pièce d’identité dans votre bureau de vote pour voter à votre place.

    Des bureaux accessibles.

    La Ville de Dieppe met en place dans tous ses bureaux de vote, un dispositif d’accessibilité qui va au-delà des exigences du code électoral. Ainsi, la signalétique devant chaque bureau de vote est écrite en caractères très lisibles, « Facile à lire et à comprendre ». Aux abords des bureaux de vote, des places de stationnement sont réservées aux personnes en situation de handicap. Des affichettes en braille sont placées sous les piles de bulletin de vote et les urnes sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.

    Le recours à un « aidant », c'est possible.

    Les personnes qui ne peuvent insérer elles-mêmes le bulletin de leur choix dans l’enveloppe dédiée en raison d’une infirmité, peuvent recourir à un électeur « aidant », de leur choix, qu’elles considèrent comme une personne de confiance.

    Ce qu'il vous faut savoir, au moment d'aller voter.

    Les 27 bureaux de vote sontouverts en continu de 8 heures à 18 heures. Au moment de vous y rendre, assurez-vous que vousavez bien sur vous votre carte d’électeur. Cependant, si vous l’oubliez, vous pourrez tout de même voter. Il vous faudra justifier de votre identité en présentant carte d’identité ou passeport, en cours de validité ou périmés depuis moins de cinq ans, permis de conduire sécurisé conforme au format “Union européenne”, carte vitale avec photo, carte d’invalidité ou carte de mobilité inclusion avec photo.

    © Photo d'illustration : Erwan Lesné

  • Actualité 06/03/20

    80 auteurs attendus au Salon du livre

    1597403

    Rendez-vous littéraire désormais solidement ancré, le salon du livre organisé par l'association Au fil des lignes se déroule les 28 et 29 mars à la salle des congrès. Une kyrielle d'auteurs de renom et locaux sont attendus à l'occasion de cette 9e édition.

    Best-seller. Des auteurs de renom sont attendus lors de ce week-end littéraire. Et ils proviennent de tous les horizons : du milieu du spectacle et du cinéma comme l'actrice Fiona Gélin, de celui de la musique comme les chanteuses Annie Stone et Lucienne Deschamps, de celui du sport comme l'ancien rugbyman Daniel Herrero (photo) et le journaliste sportif spécialiste de la boxe Jean-Philippe Lustyk ou bien encore de celui des sciences comme le chercheur en physique Pierre Avenas, la linguiste Henriette Walter ou le neurobiologiste Henri Chapouthier. Tous seront présents à la rencontre de leurs lecteurs.

     

    Comme à la maison. Le Salon du livre accueille aussi un grand nombre d'auteurs locaux, de Dieppe et sa région. Parmi eux, Philippe Lorphelin, Nicolas Stérin, Philippe Le Douarec, Nathalie Duhamel ou bien encore Sophie Guillaume, Céline Ruquier-Gaudriot et Isabelle Serve présenteront leurs derniers ouvrages.

     

    Rencontres. Quatre rendez-vous sont programmés durant le week-end. Samedi 28 mars à 16h15, Céline Tran et Claire Mizzi, médecins psychiatres et psychothérapeutes animeront un échange autour de leur ouvrage Votre meilleur ami c'est vous. Dimanche 29 mars à 11h30, Christian Wasselin, rédacteur en chef de La lettre des concerts de Radio France, discutera avec le musicien dieppois Laurent Lamy, de l'œuvre de Beethoven, dont ils sont tous deux spécialistes. A 15h15, regards croisés autour de trois expériences en milieu carcéral avec Loïk Le Floch-Prigent, ancien industriel auteur de Repenser la prison, Lucienne Deschamps qui a mené des ateliers écriture/chanson à la prison de Fleury-Mérogis, et Eric Perez, auteur de Maton et fier de l'être. Enfin, à 16h15, le neurobiologiste et philosophe Georges Chapouthier tentera de répondre avec le public à une question bien complexe : L'homme est-il un animal comme les autres ?

     

    Zéro faute. C'est l'un des temps forts du salon. Le 3e concours de dictée s'annonce encore palpitant. Trois catégories sont proposées pour les juniors, les adultes et les confirmés. Le concours se déroule le dimanche 29 mars à 13h30 dans le salon de l'hôtel Mercure.

     

    Les enfants à la page. Un espace lecture jeunesse est mis en place. Il est encadré par les bénévoles de l'association Lire et faire lire. Il permettra aux enfants de découvrir l'univers du livre et en même temps aux parents de parcourir les allées du salon en toute sérénité.

     

    Des vers sur les branches. Du 1er au 31 mars, à l'hôtel Mercure, l'artiste plasticien Marc Dray installe un arbre à poèmes. Le public est invité à y accrocher ses créations sur des fiches cartonnées au format 10X15 remise gracieusement sur demande à la librairie Le Plumier, partenaire de l'événement.

     

    Toutes les infos et le programme complet sur la page Facebook @Salon-du-livre-de-Dieppe-Printemps-des-auteurs.

     

     

  • Actualité 26/02/20

    Inscriptions scolaires et périscolaires : Mode d’emploi !

    Capture%20d%e2%80%99%c3%a9cran%202020 02 26%20%c3%a0%2017.22.21

    Pour les enfants de 2 et 3 ans, les préinscriptions scolaires pour la rentrée de septembre 2020 se déroulent du lundi 9 mars au vendredi 20 mars inclus.

     

    J'inscris mon enfant à l'école

    Les inscriptions dans une école maternelle ou une école élémentaire publique de Dieppe se font dans un premier temps auprès des services municipaux.

    Cette "pré-inscription" est obligatoire :

    • si votre enfant entre pour la première fois à l'école maternelle
    • si votre enfant entre à l'école élémentaire
    • si vous êtes nouvel arrivant à Dieppe
    • si vous avez déménagé et souhaitez inscrire votre enfant dans l'école de son secteur.

    Si l'enfant ne change pas d'école, cette pré-inscription n'est pas nécessaire. Votre enfant sera inscrit automatiquement dans la classe supérieure.

     

    1- La préinscription

    La pré-inscription pour l’année scolaire 2020/2021 se déroule du 9 mars au vendredi 20 mars, de 8h30 à 12 heures et de 13h30 à 17 heures.

    Pour procéder à cette préinscription, il vous faudra vous munir…

    • de votre livret de famille
    • d'un justificatif de domicile (avis taxe d'habitation, bail ou quittance de loyer, facture d'électricité...)

    … et vous rendre, selon votre lieu de résidence à…

    • la mairie de Dieppe, service Education si vous habitez le centre-ville et le Pollet
    • la mairie de proximité Jacques-Prévert si vous habitez Janval
    • la maison de quartier Camille-Claudel si vous habitez Val Druel
    • la mairie de Neuville-les-Dieppe, si vous habitez Neuville
    • l'accueil de proximité Pôle La Fontaine si vous habitez les Bruyères

     

    2- L'inscription définitive à l'école

    A l'issue de cette préinscription, il vous sera remis une fiche d'inscription, à faire enregistrer par la directrice ou directeur de l'école de votre enfant, pour que son inscription soit validée.

    Des heures de permanence des directeurs vous seront précisées pour que vous puissiez les rencontrer.

    Pour ce rendez-vous, pensez à vous munir…

    • de la fiche d'inscription
    • de votre livret de famille
    • du carnet de santé de votre enfant, avec les vaccinations à jour,
    • d'un certificat médical.
       

    Votre enfant entre pour la première fois à l'école maternelle

    Les préinscriptions sont ouvertes pour les enfants âgés de 3 ans, mais aussi pour les enfants qui auront deux ans avant le 31 décembre 2020, pour une rentrée en cours d'année scolaire 2020/2021. La Ville de Dieppe accueille dans toutes ses écoles les enfants de moins de 3 ans.

     

    Votre enfant entre à l'école élémentaire

    En fin d'année scolaire, si votre enfant était scolarisé dans une école de Dieppe ou Neuville-lès-Dieppe, vous avez reçu un coupon réponse vous proposant le passage au cours préparatoire que vous avez retourné à l'école après l'avoir renseigné.

    Le Service Education vous adressera directement le certificat d'inscription final afin que vous puissiez contacter la Directrice ou Directeur de l'école concernée.

    Si vous êtes nouvel arrivant, la démarche à suivre est identique à celle de l'inscription en maternelle : préinscription / rencontre avec la direction de l'école / inscription définitive.

     

    3- Demander une dérogation

    Si, pour des raisons familiales, médicales ou professionnelles, vous souhaitez scolariser votre enfant dans une autre école que celle de votre secteur, il vous faudra demander une dérogation.

    Cette demande doit être adressée par écrit au Maire de Dieppe. Veillez à joindre les justificatifs nécessaires au traitement de cette demande : attestation de garde, contrat assistante maternelle, contrats de travail, justificatifs de domicile... La dérogation scolaire est une procédure d'exception et elle est accordée au vu des éléments que vous aurez fournis et des places disponibles sur l’école souhaitée.

    Si vous souhaitez scolariser votre enfant en dehors de Dieppe (commune de résidence de votre famille). Il vous faudra demander l'accord du maire de Dieppe et l'accord du maire de la commune d'accueil.

    La réponse à cette demande de dérogation vous sera adressée avant fin juin par le service Education.

     

    J'inscris mon enfant à la restauration scolaire et/ou aux activités périscolaires et extrascolaires

     

    • La restauration scolaire

    Les restaurants scolaires de la ville de Dieppe sont livrés quotidiennement par la cuisine centrale "L'Assiette Dieppoise". Conscient des enjeux en matière d’équité sociale, de santé publique, et de protection de l’environnement, "L'Assiette Dieppoise" s’est fixé 3 objectifs : proposer des repas de qualité ; contribuer à l’éducation alimentaire ; protéger l’environnement.

    Les inscriptions pour l'année scolaire 2020/2021 auront lieu du mardi 2 juin au vendredi 26 juin 2020.

    Les tarifs sont calculés selon le quotient familial de la famille. Il vous est donc demandé de fournir votre dernier avis d'imposition (avis 2020 sur les revenus 2019). Il vous sera également demandé de fournir, dans le cadre de la règlementation DDCS, une attestation d'assurance extra-scolaire et le carnet de vaccinations à jour (vaccin DDP obligatoire) et de remplir et signer la fiche sanitaire fournie par les services municipaux.

     

    • Les accueils périscolaires

    Ils fonctionnent sur chaque groupe scolaire les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 7H30 à8H30 et de 16H30 à 18H30.

    • Les accueils du mercredi

    Ils fonctionnent de 7H30 à 18H30 sur les lieux suivants :

    - en maternelle : Ecole Thomas, Langevin-Michel et Sonia-Delaunay maternelle

    - en élémentaire : Desceliers, Paul Langevin, Sonia-Delaunay élémentaire (le Triangle)

    En maternelle :

    - de 7H30 à 12heures : accueil de loisirs classique, avec activités (arrivée échelonnée

    jusque 9 heures)

    - de 12 heures à 14 heures : déjeuner

    - de 14 heures à 18h30 : accueil de loisirs classique, avec activités (départ échelonné à

    partir de 17 heures)

    En élémentaire :

    - de 7H30 à 10heures : accueil de loisirs classique, avec activités (arrivée échelonnée

    jusque 9 heures)

    - de 10 heures à 12 heures : Les P'tits Explorateurs (gratuit pour tous)

    - de 12 heures à 14 heures : déjeuner

    - de 14 heures à 16 heures : Les P'tits Explorateurs (gratuit pour tous)

    - de 16 heures à 18h30 : accueil de loisirs classique, avec activités (départ échelonné à partir de 17 heures)

  • Actualité 06/02/20

    La route de Pourville rouvre le 10 février

    Actu%20web%20r%c3%a9ouverture%20de%20la%20route%20de%20pourville.001

    Quatre ans après sa fermeture à la circulation, le tronçon à hauteur du stade Jean-Mérault de la RD 75, qui relie Dieppe à Hautot-sur-Mer, doit rouvrir lundi 10 février.

    Fermée à la circulation depuis le 4 février 2016 en raison d'importants éboulements de falaise, la route de Pourville sera de nouveau accessible ce lundi 10 février. La reconstruction de la route sur l'emprise du stade Jean-Mérault avait impliqué la relocalisation des équipements de rugby sur le pôle Auguste-Delaune et la réorganisation des installations d'athlétisme sur site.

    La RD 75, considérée comme la véloroute du littoral, est un axe touristique important reliant Dieppe à Hautot-sur-Mer. Elle permet également de desservir les lycées du Golf et Jehan-Ango. Sa réouverture va ainsi permettre de désengorger le quartier de Janval où des déviations temporaires avaient été mises en place. 
    « Cette réouverture est l’aboutissement d'un important travail collectif avec le Département et l'agglomération Dieppe-Maritime, confie le maire de Dieppe Nicolas Langlois. Il était nécessaire pour permettre de fluidifier les déplacements dans le quartier de Janval. La remise en circulation de cet axe va apaiser la vie sur tout le plateau. Les conditions vont même être largement améliorées par rapport à ce qu'elles étaient avant même la fermeture de ce tronçon il y a quatre ans puisque nous avons dans le même temps totalement restructuré l'aspect et la circulation au cœur du quartier. Pour les lycées, pour les habitants de Dieppe comme d'Hautot-sur-Mer, et pour les touristes, c'est une très bonne nouvelle. »

    Au lendemain de la fermeture de la route, le député Sébastien Jumel, alors maire de Dieppe, était parvenu dans un temps record à réunir l'ensemble des partenaires autour de la table. « Il a fallu très vite se mettre en configuration de travail, convaincre les partenaires, le Département, l'Agglomération, la Région, l'État de l'urgence de refaire cette route, rappelle-t-il. Dans un temps record, nous avons trouvé des accords, construit le projet, mobilisé les financements avec notamment la signature du contrat de territoire que Nicolas Langlois, comme 1er vice-président de l'agglomération Dieppe-Maritime, et Patrick Boulier, président, ont permis de finaliser. A l'arrivée, c'est une opération de 7,6 millions d'euros et surtout des équipements sportifs et routiers de très grande qualité. »

    © Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 04/02/20

    Contrat local de santé : priorité à la médecine de ville

    Actu%20web%20cls%202020.001

    La Ville de Dieppe, l'agglomération Dieppe-Maritime et l'Agence régionale de santé vont conclure un nouveau contrat local de santé couvrant la période 2020-2022. Parmi les vingt-quatre actions, l'installation de nouveaux médecins de ville sera au cœur des enjeux.

    « Il est regrettable que le Gouvernement, ait renoncé à imposer l'installation des jeunes médecins dans les territoires où les besoins se font nettement sentir. Dieppe n'est pas isolé, toute la France est concernée. La moitié de la Normandie est dans le rouge. » Le maire Nicolas Langlois précise que « l'implantation à Dieppe de nouveaux médecins généralistes et spécialistes est sa priorité absolue en matière de santé publique. Le nouveau Contrat local de santé (CLS), avec l'agglomération Dieppe-Maritime et l'Agence régionale de santé prend en compte cette réalité, signale-t-il. Il s'agit de mobiliser et coordonner l'action de tous les acteurs de la santé pour renforcer l'accès aux soins et l'offre de soins sur notre territoire dans les deux prochaines années. Ce nouveau CLS va être adopté en Conseil Municipal et Communautaire en février, et le recrutement par la ville et l'agglomération d'un chargé de projet est déjà effectué. Sa principale mission concerne les besoins en médecine de ville. C'est le premier axe du CLS. »

    L'enjeu est de taille pour le député Sébastien Jumel. « On ne peut accepter que l'immobilisme, pour ne pas dire m'inconscience de l'Etat depuis plusieurs dizaine d'années en ne réformant pas le modèle de formation et en ne veillant pas à l'équilibre des territoires, pénalise à ce point les habitants qui se retrouvent sans médecin traitant, s'insurge-t-il. C'est pourquoi, avec Nicolas Langlois, nous sommes largement mobilisés sur cette question depuis de nombreux mois. Nous avons ainsi obtenu que la ville soit classé zone prioritaire de santé ce qui implique des aides à l'installation pour les médecins. Nous avons obtenu une extension des horaires en journée de la maison médicale. Avec le CLS, nous allons nous donner davantage de moyens d'enrayer cette tendance dangereuse pour la santé publique. »

    La construction de ce CLS repose sur un riche travail collectif qui a impliqué l'ensemble des acteurs de la santé public mais également des communes de l'agglomération. « Ce qui fait la pertinence et la force de ce contrat est qu'il a été bâti en partenariat, confirme le président de l'agglomération Dieppe-Maritime, Patrick Boulier. Les maires ont été associés car il était nécessaire d'apporter une réponse collective et cohérente à l'échelle du territoire. La question de l'installation de nouveaux médecins traitants est trop importante pour ne pas être appréhender en coopération. C'est d'ailleurs le signe que quand nous travaillons tous ensemble, les projets émergent dans de bonnes conditions et dans l'intérêt de tous les habitants. »

    Outre la médecine de ville, ce nouveau CLS intègre au total cinq axes forts et traite de l'accès au soin et de la prévention dans leur globalité. « L'accès aux soins pour tous est un enjeu fondamental, assure Nicolas Langlois. C'est pourquoi nous avons souhaité que ce nouveau CLS soit particulièrement ambitieux sur la question des addictologies, de la prévention et du dépistage des cancers ou bien encore sur le bien-être de nos jeunes avec l'installation d'une Maison de l'adolescent. »

    Le CLS prévoit cinq axes forts :

    > Renforcer l’offre de soins sur le territoire avec notamment la création d'un centre de santé, la promotion du territoire auprès des professionnels de santé ou encore le sport sur ordonnance ;

    > Prévenir les conduites à risque avec le renforcement des dispositifs de sensibilisation ou encore le développement de l'offre de soin généraliste en addictologie ;

    > Promouvoir la santé des enfants et des jeunes et soutenir la parentalité avec notamment la création de temps d'échanges entre parents au sein des bibliothèques ;

    > Favoriser l’inclusion, l'accès à la prévention et aux soins des publics les plus vulnérables (en situation de handicap, en situation de précarité) avec notamment un travail sur l'alimentation équilibrée ou encore le renforcement de la promotion des campagnes de dépistage des cancers ;

    > Accompagner le parcours de vie et de santé des personnes vieillissantes en mettant en place un groupe de travail sur les parcours de vie et en renforçant la prévention.

    © Photo d'archive et d'illustration : Erwan Lesné (hôpital de Dieppe)

  • Actualité 30/01/20

    Les Dieppois apprivoisent le Musée

    Actu%20web%20faune%20au%20fort.001

    Du 8 février au 17 mai au MuséeFaune au fort expose des portraits exaltant l’homme-animal. Auteurs et modèles, des habitants racontent leur aventure.

    Forte du succès de la première édition menée en 2017-2018 auprès des habitants — près de 600 personnes touchées — la Ville de Dieppe a poursuivi l’action Hors les murs en 2019-2020. Ce projet vise à implanter des œuvres du Musée dans les quartiers et à faire participer les habitantsà la création d’une exposition au château. Le but ? Donner envie au public d’en franchir les portes. En 2018, l’action a d’ailleurs été labellisée par le ministère de la Culture dans le cadre de l’appel à projets Le musée sort de ses murs. Et en 2019, le Musée a reçu une mention spéciale « itinérance » lors de la 2e édition du prix Osez le musée remis égale-ment par le ministère de la Culture.

    Pour cette deuxième édition, c’est Cédric Tanguy, artiste plasticien etphotographe dieppois, qui a été chargé d’accompagner différents publics. Inspiré par la dernière exposition Histoires naturelles, collections oubliées du Musée de Dieppe, qui avait été visible du 2 février au 3 novembre dernier, l’artiste a décidé de travailler avec les habitants sur des autoportraits d’un nouveau genre, laissant apparaîtrela part animale de chacun des participants. En allant à la rencontre de Dieppois (Foyer Duquesne, lycée du Golf, pôle La Fontaine, Service d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés, résidence-autonomie Beau-Site et Centre administratif de demandeurs d’asile), il a créé avec eux une galerie de portraits d’animaux humains, qui sera exposée au Musée à la manière des cabinets de curiosités, d’une petite boutique des horreurs ou freak show.

    À la Ferme des hospices au local du Foyer Duquesne, l’expérience a été impérissable. « Cédric nous a apporté l’art et c’estimportant pour nous, témoigne Annick Suret. Je suis très fière de ce projet et je peux vous dire que c’est un peu la bohème, là-dedans! » Sa fille Marion a aussi participé aux différents ateliers de création. « Mis à part les photos, on a fait aussi de la sculpture et du moulage de visage, se
    remémore cette tatoueuse de 23 ans. Cédric a laissé vraiment libre cours à notre imaginationet ça c’est vraiment cool ! On avait un animal-totem à choisir et j’ai pris le loup. » À 17 ans, Hugo Champagne a, lui, l’honneur d’être présent en couverture de l’affiche. « Grâce à Cédric, ce projet m’a créé une attirance pour l’art contemporain », avoue-t-il.

    De l’autre côté de la ville, à la résidence-auto-nomie Beau-Site (Neuville), Hors les murs 2 a, là aussi, laissé une belle empreinte. « Je me rappelle que j’ai eu de la pâte à modeler plein lafigure pour faire un moule !, rit encore Eliane Rulllier, 91 ans. C’est la première fois que je fais deschoses comme ça, c’est tout à fait extraordinaire ! »

    En pratique

    Musée de Dieppe ouvert du mercredi au samedi de 10h à 12h puis de 14h à 17h et ouvert dimanche de 10h à 12h puis de 14h à 18h. Entrée : 4,50 € (2,50 € tarif réduit).

    Vernissage de l'exposition le 7 février à 18 heures.

    Photo d'illustration : Pascal Diologent

  • Actualité 08/01/20

    DSN : commencez l’année dans la bonne humeur

    Actu%20web%20mois%20de%20la%20com%c3%a9die%20dsn.001

    Un mois de janvier désopilant. Sept spectacles et cinq films sont programmés par DSN dans le cadre du Mois de la comédie.

    Biographique 

    La Fabuleuse histoire d’Edmond Rostand : redécouvrez la vie trépidante du célèbre écrivain français, avec notamment des scènes avec ses personnages emblématiques comme Cyrano de Bergerac. 

    • Théâtre dès 10 ans, 9 janvier à 20h, grande salle de DSN 

    Alléchant 

    Plaisir, abécédaire de la séduction : vous voulez tout savoir sur la séduction ? Un comédien explore le sujet avec pertinence et impertinence. 

    • Théâtre dès 12 ans, 14 janvier à 20h, grande salle de DSN

    Jovial

    Les Fouteurs de joie : un spectacle musical qui propose une expérience joyeuse de l’instant et une victoire sur l’obscurantisme, les dogmes et la peur. 

    • concert, 17 janvier à 20h, grande salle de DSN 

    Humain

    Heroe(s) : attentats, démocratie dégradée, pouvoir de l’argent... Une enquête aux allures d’épopée, non pas sur l’information journalistique, mais sur l’humain, cette dimension qui résiste et qui fonde. 

    • Théâtre dès 12 ans, 21 janvier à 20h, Le Drakkar

    Gastronomique

    Cabaret vorace : circassiens, comédiens, musiciens interprètent de grands textes autour de la chair. Un récital gourmand qui s’accompagne de musiques, de chansons, de magie et d’acrobaties. 

    • Théâtre cabaret dès 14 ans, 24 et 25 janvier à 20 h, hall de DSN 

    Pédestre

    P.I.E.D. #Les chroniques d’un pied héroïque : pour contredire l’expression injuste “bête comme ses pieds”, cette chorégraphie redore l’image du pied en le présentant comme un héros du quotidien. 

    • Danse dès 7 ans, 25 janvier à 11 h, Le Drakkar 

    Aérien

    Kaash /The Prom / In memoriam / Whim : quatre œuvres chorégraphiques contemporaines, qui nécessitent chacune une extrême exigence artistique. 

    • Danse dès 12 ans, 30 janvier à 20h, grande salle de DSN

    Le chiffre : 5

    C’est le nombre de films associés au Mois de la comédie : Chambre 212 (2019) du 1 au 7 janvier ; Les Monstres (1964) le 12 janvier à 18h ; La Bonne épouse (2020) le 19 janvier à 18h45 ; Mes jours de gloire (2019) le 28 janvier 20h45 ; Debout sur la montagne (2019) du 31 janvier au 2 février. 

    Infos sur le Mois de la comédie, tarifs et réservations : dsn.asso.fr ou 02 35 82 04 43.

    © Photo (spectacle de danse Whim, Luis San Andres)

  • Actualité 08/01/20

    Plus belle la place Henri-Dunant

    Actu%20web%20fresque%20au%20sol%20dunant.001

    Un projet de fresque au sol Je vis ma place vise à embellir l’espace public central neuvillais. Trois artistes sont en lice pour la créer. Et c’est à vous de choisir!

    Elle va faire peau neuve. Point deconnexion entre les habitations, les commerces de proximité, le Drakkar, les structures associatives comme Oxygène et la Maison des jeunes, les équipements scolaires et sportifs..., la place Henri-Dunant va être le support d’une œuvre artistique. Petit retour en arrière : en amont des opérations de rénovation urbaine (Anru) sur Neuville nord (2012-2017), la place Henri-Dunant avait bénéficié d’une reconfiguration dès 2007. Depuis sa mise en service, plusieurs défauts de conception et d’usage étaient apparus et des interventions techniques avaient permis entre-temps de régler certains d’entre eux. En complément, des actions d’animation sociale et culturelle y ont été, depuis, organisées par les acteurs et associations du quartier pour favoriser l’utilisation et l’appropriation de la place par les habitants.

    Il y a quelque temps, le conseil citoyen de Neuville a lancé une enquête sur les usages de cette place de 3 675,79 m2. Ce sondage a relevé des points de satisfaction importants (commerces et marché, manifestations locales, propreté et vitalité de la place), recensé quelques conflits d’usages récurrents (bus-piétons, jeux de ballon...) et fait apparaître un espace perçucomme “terne”. Néanmoins, il a confirmé le grand attachement des Neuvillais à cette place. « Parmi les pistes d’amélioration recensées, la réalisation d’une fresque au sol de la place, dans le but de l’embellir, de l’égayer et de lui donner sens a été retenue », note Stéphanie Maquin, responsable du Drakkar et co-coordinatrice, avec le service de Démocratie locale, du projet.

    Trois artistes en compétition

    Conduite en lien avec la Direction régio-nale des affaires culturelles, une présélec-tion a été opérée le 18 novembre dernier par un jury constitué de conseillers dequartiers, d’habitants locataires, de représentants des structures partenaires du quartier (Oxygène, Le Drakkar, Maisondes jeunes de Neuville, Foyer Duquesne…) ou des commerces (sédentaires et ambulants)... Trois projets d’artistes ont été retenus : Ecloz, Émile Orange et Marti Folio. « La démarche artistique étaittrès intéressante, on nous a présenté plusieursartistes avec des techniques différentes, a estimé Catherine His, membre de ce jury pour Oxygène. Je trouve que c’est une belle manière de faire vivre la place. J’attends d’être surprise, et j’attends qu’ils surprennent les habitants ! »

    Le choix de fresque soumis au vote

    Le processus de sélection de la fresque au sol est volontairement participatif et s’effectue en plusieurs étapes (lire l’agenda ci-contre). Les trois artistes retenus vont présenter leur concept aux habitants lors d’une rencontre avec les Neuvillais le 9 janvier au Drakkar. Dans la foulée, les habitants sont appelés à voter jusqu’au 26 janvier. L’œuvre retenue sera celle qui obtiendra le plus de suffrages. Fin février, elle devrait visible de tous. À quoi ressemblera la nouvelle place Henri-Dunant ? C’est à vous de le décider !

    Votez pour votre fresque préférée

    Ecloz ou Émile Orange ou Marti Folio. À vous de choisir ! Du 9 au 26 janvier, votez en ligne sur le site https://lc.cx/mK2y ou insérez votre bulletin papier dans l’une des urnes installées au Drakkar à la mairie de Neuville, à la Maison des jeunes de Neuville, à Oxygène et à Sodineuf habitat normand.

    © Photo d'illustration : Pascal Diologent

  • Actualité 08/01/20

    Le maire présente ses vœux le 10 janvier

    Actu%20web%20v%c5%93ux%20du%20maire%202020.001

    « C'est juste une p'tite région qu'a un sacré caractère. J'viens d'là où on est fier de raconter d'où l'on vient. »L'extrait de Je viens de là du slameur Grand corps malade accompagne la photo de Pierre Le Gall sur la carte de vœux 2020 de Nicolas Langlois. Le maire invite habitants et personnalités ce vendredi à 18 heures dans les salons de l'hôtel de ville. La cérémonie des vœux est aussi à suivre en direct sur la page Facebook @villedieppe ou en différé sur dieppe.fr.

    © Photo : Pierre Le Gall

  • Actualité 02/01/20

    Ces Dieppois chasseurs d’images

    Actu%20web%20chasseurs%20d'images.001

    En partageant leurs beaux clichés, ils sont des ambassadeurs, amateurs et pourtant influents, de la cité des quatre ports sur les réseaux sociaux. Rencontre avec quatre de ces impressionnistes d’aujourd’hui.

     

     

    Jennifer Leclerc, un pont entre la nature et l’humain (en bas à gauche sur la photo)

    « Je suis dans mon monde, je ne rentre que quand je n’ai plus de batterie ! » Parisienne d’origine arrivée il y a cinq ans à Dieppe, Jennifer Leclerc alias Jennie Lfd est, depuis toute petite et les appareils Kodak jetables, une passionnée d’escapades photographiques. Sans prétention. « Je m’amuse, je ne connais rien aux techniques de réglages, reconnaît cette mère de trois enfants. Je prends sur le vif. Quand ça m’interpelle, je prends en photo ! C’est du brut. Et si ça me plaît, je garde ! » Forte d’un certain succès sur les réseaux, Jennifer a exposé à quelques reprises ses travaux.

    Les clichés de celle qui est accompagnante d’élèves en situation de handicap (AESH) sont plutôt axés sur la nature et pris à ras du sol. Ses terrains de prédilection : les plages de Dieppe pour les tempêtes et celles de Pourville, Sainte-Marguerite ou Quiberville pour les soleils couchants et reflets. « À Dieppe, on aime retrouver son environnement, a-t-elle remarqué sur les réseaux. Le défi est de montrer des endroits connus, mais sous un angle différent. » Malgré les « problèmes de droit à l’image », elle capte aussi des « instants de vie, des gens », notamment lors de mobilisations sociales – « Je suis assez militante ! ». Engagée pour la reconnaissance d’un statut des AESH, elle projette, cette année, une exposition photographique sur son métier.

    • Retrouvez ses photos sur son compte Facebook @jennielfd et son compte Instagram @jennielfd.

     

    Catherine Gally et Anaïs Diodore, smartphone et reflex dos à dos (en haut sur la photo)

    « Au départ, je postais mes propres photos. Je me sentais seule… » Il y a deux ans, Catherine Gally, plus connue sous le pseudo @katyduweb, a initié la communauté des instagramers de Dieppe (@igersdieppe), un concept qu’on retrouve dans la plupart des grandes villes françaises (@igersrouen, @igersparis, @igerslyon…) et du monde entier (@igersmadrid, @igerslondon…). Elle a été rejointe il y a peu par Anaïs Diodore, aka @ana_di_o. Ces deux passionnées de photo managent, bénévolement, cette communauté d’utilisateurs d’Instagram sur Dieppe et ses environs.

    Au-delà de leurs propres instantanés, plus paysages pour Anaïs et plus mer et couchers de soleil pour Katy, les deux complices présentent une sélection, un « top dieppois, top de choix » parmi les meilleurs clichés postés avec le hashtag #igersdieppe. « Tout le monde peut s’amuser, explique Katy. C’est le plaisir de la belle photo, ça crée une émulation. » Et Anaïs d’ajouter : « on lance des challenges à thème : illuminations, grande roue, couchers de soleil, Halloween, silhouette… » Les instagramers utilisent aussi bien leur smartphone que leur appareil photo connecté. Histoire d’échapper au virtuel, @igersdieppe organise des Instameet – c’est d’ailleurs par ce biais que Katy et Anaïs se sont rencontrées – au Musée, à l’Office de tourisme ou lors d’événements comme la Foire aux harengs. Ils sont plus de 820 abonnés à composer cette communauté. Et pourquoi pas vous ?

    • Retrouvez leurs photos sur le compte Instagram @igersdieppe.

     

    Romuald Defoulny, le bleu dans ses yeux (à droite sur la photo)

    « Y’a des gens qui me disent “T’as un œil ” ! » Si certains ont le pied marin, Romuald Defoulny a, lui, incontestablement l’œil marin. Car ce pur Dieppois a surtout la mer dans le viseur : ses couleurs, ses tempêtes, ses falaises, ses bateaux en mouvement, son port, sa jetée… « Avant tout je marche et je capte des moments, explique l’homme qui travaille dans l’intérim après une carrière dans l’immobilier. Je ne cherche pas un rendez-vous avec la photo, je cherche le moment, l’instant. » Son partage de photos sur le groupe Facebook Tu es de Dieppe si… est brut : la photo accompagnée du mot Dieppe et de la date de prise du cliché. « Ce que j’aime, c’est que la photo fasse parler. » Et elle le fait presque toujours en bien.

    Modeste, il reconnaît volontiers un manque de maîtrise technique. « Je suis un autodidacte et j’avance doucement sur ce plan. Y’a beaucoup de gens qui se disent photographes, et quelque part on l’est tous. Mais un vrai photographe, ça va plus loin, ça expose… Moi, la photo est un loisir, un plaisir fort ! » Romuald offre parfois ses photos (particulier, presse…). « Je donne, mais ne vends pas, insiste-t-il. Moi, c’est cadeau, je ne vais pas en vivre de la photo. » Amoureux de sport, le photographe amateur est aussi connu et reconnu pour ses images des matchs du FC Dieppe, qu’il suit à domicile depuis plus de cinq ans. Encore et toujours du bleu – le bleu roy des Harengs – dans ses yeux.

    • Retrouvez ses photos sur Facebook sur son compte Romuald Defoulny ou sur le groupe Tu es de dieppe si….

    © Photos : Pascal Diologent et Erwan Lesné

  • Actualité 02/01/20

    FCD-Angers : pourquoi c'est possible !

    Actu%20web%20fcd sco.001

    Quatre divisions d’écart... Et alors ? Après l’exploit retentissant face à Lens en coupe de France, les joueurs du Football Club de Dieppe défient les professionnels d’Angers, 8e de ligue 1, ce dimanche 5 janvier à 17h15 au stade Jean-Dasnias en 32e de finale. Voilà cinq bonnes raisons d'y croire !

    Une identité forte 

    Florian Levasseur, John Friboulet, Jimmy Garnier, Brice Hénoc, Clément Michel, Corentin Hé- bert… L’effectif du FC Dieppe est constitué à 80 % de joueurs issus de la région dieppoise. Un choix assumé par l’entraîneur Guillaume Gonel qui s’appuie sur cette fibre locale pour insuffler à son groupe l’amour du maillot. « Dieppe est une ville de pêcheurs avec des valeurs et une solidarité de tous les instants et ça doit se voir sur le terrain », estime- t-il. Le message est passé et la mayonnaise a pris, au point de rendre possibles même les plus improbables exploits. 

    Le soutien de toute une ville

    Une banderole a été suspendue au fronton de l’hôtel de ville. « Tous derrière les harengs ». Le message est explicite. L’engouement que suscite le parcours du FCD en coupe de France irrigue toute la ville. Les billets se sont arrachés et le stade sera comble avec 4 700 spectateurs pratique- ment tous acquis à la cause des Dieppois, prêts à jouer pleine- ment leur rôle de 12e homme. 

    Une préparation sérieuse

    Il a disséqué les forces et les faiblesses de son adversaire. L’entraîneur du FCD ne laisse ja- mais de place au hasard. Son plan de jeu établi, Guillaume Gonel a aussi mobilisé tout son groupe et c’est sans sourciller que les joueurs ont accepté de renoncer à la trêve des fêtes de fin d’année pour préparer l’un des matchs de leur vie, assidument, déterminés. Un atout supplémentaire face à une formation qui s’est octroyée une semaine complète de coupure. 

    L'effet de surprise

    Certes, il y a eu Lens. Certes, dans le milieu du football français, on a entendu parler de Dieppe et, forcément, du côté d’Angers, cela suscite la méfiance. Mais le parfum de la coupe de France a ce pouvoir de transcender les plus petits face à des adversaires pourtant réputés bien supérieurs. Calais (2000), Quevilly (2012), Carquefou (2008), Chambéry (2011)... Dans l’histoire récente, plusieurs épopées ont fait chavirer de plaisir le grand public. Et si Dieppe s’inscrivait dans la continuité de cette liste qui rappelle que le foot prend d’abord ses racines dans la pratique amateure ? 

    Un joueur imprévisible

    Aux yeux de la France du foot, il arrive de nulle part. Il y a moins d’un an, l’attaquant dieppois Brice Hénoc n’évoluait encore qu’au niveau régional. Le 8 décembre dernier, face à Lens, il éclaboussait de son talent un match désormais inscrit dans la légende du FCD. Une frappe décisive pour l’ouverture du score d’Etamé, un but et une activité de tous les instants sur son côté gauche où il a mis au supplice ses adversaires directs. Il sera encore l’un des détonateurs du FCD ce dimanche pour espérer bousculer Angers.

    © Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 23/12/19

    Ça roule quai Henri-IV !

    Actu%20web%20patinoire.001

    La patinoire fait son grand retour sur le quai Henri IV pour le plus grand plaisir des Dieppois. Elle est installée du 21 décembre au 5 janvier. Ne manquez pas son inauguration ce samedi à 17 heures, accompagnée d’un atelier maquillage etd’une distribution de clémentines, chouquettes et chocolats. Près de la patinoire, plusieurs espaces seront ouverts pour les enfants de moins de 10 ans : espaces cocooning, jeux en bois, jeux de société et activités manuelles et créatives. Une soirée fluo/disco est également prévue le samedi 4 janvier.

    La patinoire est ouverte du lundi au samedi de 10 heures à 19 heures, ainsi que les dimanches de 10 heures à 18 heures. Ouverte tous les jours sauf le 25 décembre. Gratuit, patins fournis (port de gants obligatoire).

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 18/12/19

    Dieppe classée Station de tourisme

    21752589 1402877909808229 3756723309669020825 o

    La ville de Dieppe vient d'être officiellement classée Station de tourisme. Un label d’excellence plus exigeant introduit par la réforme des classements touristiques des villes françaises. Le dossier Dieppois est préparé depuis presque deux ans.

    « C’est la confirmation que Dieppe est unique et ne ressemble à aucune autre, parce que nous avons su préserver l'authenticité sans succomber aux modes », assure le maire de Dieppe, Nicolas Langlois. Un label d'excellence qui repose sur la qualité de l'accueil, sur le développement de l'activité de loisirs et la préservation de toutes les composantes vitales comme les services publics et les commerces de proximité, le patrimoine architecturale et environnemental.

    Arrivée de la Solitaire du Figaro, escale du Belem et de L'Hermione, 50e Foire aux harengs et à la coquille Saint-Jacques, Trailwalker d'Oxfam... La ville a connu en 2019 de nombreux grands événements qui ont émerveillé les Dieppois mais aussi attiré de nombreux touristes. « Ce classement exigeant repose sur de nombreux critères, précise Nicolas Langlois. Les activités de notre port, de la liaison Transmanche à la pêche artisanale, le renouveau d'Alpine « made in Dieppe », comme la qualité de nos commerces, de nos marchés et de nos services publics de proximité participent à l'attractivité et l'authenticité de Dieppe. La qualité de notre patrimoine figurait parmi les éléments forts de notre dossier, avec nos églises, le château musée, notre centre-ville historique et le label Dieppe ville d’art et d’histoire. Le patrimoine remarquable ce sont également nos pelouses du front de mer où la qualité de nos plages avec le pavillon bleu. Nous nous appuyons également sur un réseau hôtelier qui s'est renforcé avec d'importants travaux au Casino, à l'hôtel Mercure, à l'hôtel Aguado ou encore la construction d'un hôtel Ibis, boulevard De Gaulle et d'un complexe hôtelier de standing sur le site de la Tour aux crabes. Nous disposons d'un tissu de commerçants de proximité avec un marché exceptionnel, deux marchés aux poissons, mais également d'une Scène nationale, d'un golf, d'un hippodrome qui continue de se développer, d'un centre aquatique, d'un casino et désormais d'un multiplex cinéma qui renforcent le pouvoir d'attraction de la ville. »

    Un poids économique

    De nouveaux grands rendez-vous sont déjà programmés en 2020 comme le festival du cerfvolant, Normandie Impressionniste avec un grande exposition des œuvres d'Eva Gonzalez ou encore la deuxième édition du Trailwalker d'Oxfam et une étape du Tour de France à la voile, en même temps que va démarrer la construction du centre océanographique. « Le tourisme est une activité économique à part entière, estime Nicolas Langlois. A Dieppe, elle ne se substitue pas aux autres (port, industrie) mais elle vient en renfort, c’est ainsi que l’on crée de l’emploi. La force de Dieppe est de préserver les équilibres en permettant à l'industrie de poursuivre son développement, au port de se renforcer dans ses quatre dimensions et aux activités tertiaires de se multiplier. C'est pour cela que Dieppe est une ville où il fait bon vivre et qu'elle attise la curiosité. »

    Dieppe se distingue également par le développement du tourisme solidaire : près de 4000 personnes ont été accueillies l'été dernier pour des journées à la mer et une structure va investir le domaine des Roches pour l'accueil des groupes. Plus fréquentée, la ville doit aussi devenir plus accessible. « Ce label démontre qu'il est plus que nécessaire de consolider notre ligne Transmanche, de rétablir la liaison directe par le train depuis Paris de manière régulière et soutenue, confirme le maire. Dieppe est désormais bien placée également dans le secteur du tourisme vert avec l'avenue verte et un sentier de randonnée qui vient d'être élu GR préféré des Français. »

  • Actualité 09/12/19

    Coupe de France : les Harengs ont grillé le RC Lens !

    Actu%20web%20fcd rcl%20exploit.001

    Exploit majuscule du FC Dieppe - Officiel ! Au 8e tour de la Coupe de France de Football, nos Dieppois, pensionnaires de Nationale 3 (5e niveau), sont venus à bout ce dimanche après-midi du Racing club de Lens, actuel 2e de Ligue 2. 

    Le charme de la Coupe de France a donc une nouvelle fois agi. Mais les hommes de Guillaume Gonel sont allés chercher leur qualification en 32e finale grâce à une entame de match de rêve. À la 3e minute, Alain Étamé pousse dans les filets adversaires un ballon bien mal dégagé suite à une frappe de Brice Hénoc. Le stade (4 711 spectateurs) est encore euphorique quand le même Brice Hénoc est, à la 7e minute, idéalement servi en profondeur par Corentin Hébert : le jeune attaquant dribble, plein de sang froid, le portier lensois et marque. 2-0, l'exploit est en marche, mais la rencontre ne vient que de démarrer.

    Cueillis à froid puis apathiques, les Sang&Or (en bleu ce jour) ont bien du mal à faire valoir leur statut de leader de Ligue 2. Malgré quelques incursions devant le but gardé par Romain Guichaux, les vaillants Harengs restent solides et manquent même de peu le 3-0 sur un corner cafouillé juste avant la mi-temps.

    La seconde période aura une tout autre physionomie. Car les joueurs coachés par Philippe Montanier montrent un nouveau visage au retour des vestiaires. C'est fort logiquement que Benjamin Moukandjo réduit la marque à la 60e en reprenant un centre en retrait de Costa de Brito. Les Artésiens poussent très fort : but refusé pour hors-jeu (64e), tir sur la barre (78e), superbe arrêt de Romain Gichaux (80e). Mais la pression constante des Lensois butera jusqu'au bout sur le courage des coéquipiers du capitaine Florian Levasseur. 

    Le FCD tient sa qualification pour les 32e de finale. Il connaîtra son adversaire ce lundi dès 20h45 avec un tirage au sort effectué à Rennes. Une nouvelle belle affiche à Jean-Dasnias est attendue ! 

    Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 04/12/19

    Coupe de France : les Harengs face à l’ogre Sang et or

    Actu%20web%20fcd rcl.001

    Pour le compte du 8e tour de la Coupe de Frabce de fotball, le FCD (National 3) accueille le RC Lens (Ligue 2), le 8 décembre à 13h45 au stade Jean-Dasnias. Si vous n'avez pas eu de places pour ce amtch, il est possible de le voir en direct chez vous ou au Stadium sur les antennes de France 3. 

    Un match de gala. Le tirage au sort a offert le Racing club de Lens (RCL), actuel leader de Ligue 2, au Football club dieppois (FCD). Un défi immense pour les hommes de Guillaume Gonel. Une affiche rêvée aussi pour les supporters des Harengs, qui attendaient depuis plusieurs saisons un parcours intéressant dans la Vieille dame (NDLR: surnom de la Coupe de France). Les coéquipiers du capitaine Florian Levasseur ont vaillam- ment gagné leur ticket pour le dernier tour avant l’entrée en lice des clubs de ligue 1 (NDLR: 32e de finale) le 15 novembreà l’US Saint-Omer (1-0), équipe de Régional 1 (Ligue des Hauts-de-France).

    Tous derrière le FCD

    Lors de la dernière grande épopée du FCD en Coupe de France (saison 2012-2013), les joueurs au maillot bleu roy avaient plus que tenu tête (défaite 2-3) au leader de Ligue 2de l’époque, à savoir le FC Nantes autre monument du foot-ball français. L’affluence du stade Jean-Dasnias devrait être portée autour de 4500 places, qui sont parties comme des petits pains le 2 décembre. Le 12e homme dieppois ne sera pas de trop pour tenter de renverser les Artésiens. Certains supporters croient dur comme fer en l’exploit. « Allez les gars, vous ne serez pas seuls, on sera là derrière vous et on va vous pousser comme jamais », a exhorté Maryleine Jabiol-Colange sur la page Facebook du FCD. Premier partenaire du club, la Ville de Dieppe a affiché une banderole de soutien sur le fronton de l'hôtel de ville. Harengs à cœur battant, rien n’est impossible !

    Parking et navettes gratuits

    Pour faciliter l'accès des 4 500 spectateurs et éviter l'encombrement aux alentours du stade, il est conseillé de stationner gratuitement au parking de l'hippodrome Dieppe-Rouxmesnil. Pour accéder à l'hippodrome, suivre la signalétique en place dès les entrées de ville. Des navettes bus gratuites vont relier ce parking - situé avenue de Bréauté - et les abords immédiats du stade Dasnias.

    Premier départ programmé à 11h15, puis rotations continues pour assurer l'acheminement du public. Au retour, le départ de ces six navettes bus s'effectuera devant le collège Delvincourt - rue Roger Évrard, à proximité immédiate du stade Dasnias - en direction de l'hippodrome.

    © Photo d'archive FCD-RCL B : Romuald Defoulny

  • Actualité 28/11/19

    Noël magique : ça, c'est cadeau !

    Actu%20web%20no%c3%abl%20magique.001

    À l’approche des fêtes de fin d’année, la Ville et ses partenaires proposent des spectacles et animations gratuites pour tous dans les bib’-ludos ou ailleurs, sans oublier l’incontournable patinoire.

     

    • L’animation : patinoire de Noël

    Glissez de plaisir ! Installée au niveau de la fontaine du quai Henri IV par la Ville et son service des Sports, la traditionnelle patinoire, synthétique, de Noël revient à partir du 21 décembre et jusqu’au 5 janvier 2020. Accessible à tous gratuitement, elle est praticable avec des patins, à disposition, et avec le port obligatoire de gants. Des animations autour du rectangle de glisse sont prévues comme son inauguration le 21 décembre avec distribution de clémentines, chouquettes et chocolats ainsi que la soirée fluo/disco le 4 janvier. Près de la patinoire, des espaces sont aménagés pour les moins de 10 ans : livres et jeux, jeux en bois, jeux de société, activités manuelles et créatives. 

    Toutes les matinées sont réservées aux enfants de 10 ans et moins accompagnés d’un adulte. Ouverture du lundi au samedi de 10h à 19h, les dimanches de 10h à 18h. Patinoire accessible les mardis 24 et 31 décembre 2019 de 10h à 16h ainsi que le 1er janvier de 11h à 17h. Fermeture le 25 décembre.

     

    • Le concert : Ensemble vocal de Dieppe

    L'Ensemble Vocal de Dieppe vous invite à plonger dans la magie de Noël avec un tout nouveau programme : œuvres pour chœur et orgue de Mozart, Guerrero, Mendelssohn, Faure, Saint-Saëns, Berlioz, ...,  Noëls anglais et Noëls français que vous pourrez entonner. Concert au profit du Comité de Sauvegarde Saint-Jacques et Saint-Rémy. Tout public. Le 1er décembre à 16h30 à l'église Saint-Jacques. Participation libre au profit du Comité de Sauvegarde Saint Jacques et Saint-Rémy. Réservations sur ensemblevocaldedieppe@gmail.com ou comiteeglises@orange.fr

     

    • Le chiffre : 7

    C'est le nombre de spectacles familiaux gratuits proposés par la Ville au cours du mois de décembre dans tous les quartiers. Infos et réservations au 02 35 06 67 46 ou sur reservations@mairie-dieppe.fr.

    Joyeux Noël petit ours Anatole

    Une histoire emprunte de poésie et de musique (viole de gambe), proposée par Mathilde Hénin, musicienne du conservatoire Camille Saint-Saëns. Dès 3 ans. Le 4 décembre à 15 heures puis 16h30 à la bibliothèque Camille-Claudel (Val Druel). 

    Sol bémol

    Avec une petite valise et quatre pianos anciens, les acrobates-musiciens de la compagnie d’irque&fien rejouent la partition d’une vie à deux, avec ses hauts et ses bas, ses rencontres fortuites… Du cirque virtuose. Tout public. Le 7 décembre à 14h30 puis à 17h au chapiteau du parc paysager (Neuville).

    Les Semeurs

    Clochettes indiennes, cloches du Bénin, cornemuse… Du geste dansé au geste musical, les artistes de la compagnie du porte-voix visitent la figure du semeur, qui relie la terre au ciel… Tout public. Le 11 décembre à 14h30 à la salle de spectacle de la Maison Jacques-Prévert (Janval).

    Close to me

    Les tubes anglo-saxons des années 80 repris de manière intimiste par Claire Marion (chant, maracas, chorégraphie) et Frédéric Garcia (guitare, chant, chorégraphie). Après ce spectacle musical tendre, drôle et même délirant, la médiathèque Jean-Renoir propose un repas partagé avec les musiciens. Chacun apporte un plat sucré ou salé. Tout public. Le 13 décembre à 19h au bar de DSN.

    Mèche courte

    Jean-Pascal, chercheur en pyrotechnie, vient pour la première fois animer une conférence. Mais cela ne se passe pas comme prévu. À travers ses maladresses incendiaires, il tentera coûte que coûte de mener à bien son projet… Par la compagnie Le Vent du Riatt. Tout public. Le 18 décembre à 17 heures au parvis Camille-Claudel.

    Nasreddine le fou, le sage

    À travers Nasreddine, héro d’une tradition orale orientale et perse, le spectacle du groupe Chiendent interroge notre rapport à la liberté, à la norme sociale et à la différence. Dès 11 ans. Le 27 décembre à 15h30 au Drakkar (Neuville).

    Noël en grand

    Fête de fin d'année suivie d'un goûter. Tout public. Le 28 décembre à 15h30 à la salle de spectacle du Drakkar.

     

    • La balade : visite-surprise à la lanterne

    Avec Dieppe Ville d'art et d'histoire (DVAH), plongez-vous dans une atmosphère magique en arpentant les rues de Dieppe à la lueur de lanternes.Votre guide-conférencier vous racontera tous les secrets de la ville… Tout public. Le 14 décembre à 16h30. RV à l'espace DVAH, place Louis-Vitet. Réservation au 02 35 06 62 79. 

     

    • Notez-le  : Marché de Noël

    Les 14 et 15 décembre de 9 heures à 19 heures à la salle Paul-Éluard, l'association Dieppe passions 2000 invite une trentaine d'exposants divers et variés. Idéal pour faire des achats de Noël ! Restauration et buvette sur place. Entrée libre.

     

    • L'association : Vos belles boutiques

    L’association des commerçants participe aux festivités de fin d’année, avec des animations dans le centre-ville : Rencontre de Saint-Nicolas avec défilé aux lampions et distribution de bonbons aux enfants le 7 décembre à 14 h 30 (parvis église Saint- Jacques), déambulation musicale de la fanfare des Northmen brass les 14 et 15 décembre de 14h à 17h, chalet des lutins au Puits-salé,chalets de convivialité, vin chaud et douceurs du palais, balades en calèche les 7, 20 et 23 décembre de 14h à 17h.

    D’autre part, du 14 au 24 décembre, le stationnement est gratuit dans les rues de Dieppe à partir de 17h. De plus, 1 500 tickets donnant droit à 1h de stationnement gratuit dans les parkings Indigo sont offerts par les commerçants de Vos belles boutiques. Par ailleurs, avec l’opération “tickets à gratter”, des lots sont à gagner chez ces mêmes commerçants participants. À noter : les magasins adhérents du centre-ville sont ouverts tous les dimanches de décembre. Plus d'infos sur la page Facebook @vosbboutiques ou au 06 07 49 50 73.

     

    • Le mot : livre

    Plusieurs rendez-vous sont organisés autour de l'édition dans le réseau D'Lire des bib'-ludos de la Ville. À l'instar des moments Raconte-moi une histoirele 11 décembre à 15h30 au Drakkar (réservation au 02 35 06 61 02), le 18 décembre à 15 heures à la médiathèque Jean-Renoir (02 35 06 63 43) et le 27 décembre à 15 heures à la bib'-ludo Camille-Claudel (02 35 06 60 55).

    Avec les Bébés livres, initiez votre bambin jusqu'à 3 ans aux joies de la lecture : le 3 décembre à 10 heures à la bibliothèque Jacques-Prévert, le 11 décembre à 10h30 à la médiathèque et le 12 décembre à 10h30 à Camille-Claudel.

    Par ailleurs, le 7 décembre à 15 heures, la librairie-café La Grande ourse vous invite à découvrir les nouveautés en littérature de jeunesse (romans, albums, BD, mangas, documentaires…). De quoi faire le plein d'idées pour vos cadeaux de Noël ! Sur réservation au 09 82 37 27 70 ou lagrandeoursedieppe@gmail.com.

     

    • Pensez-y : séances de P'tit cinoch

    Visionnez en famille Lili la petite sorcière, le dragon et le sortilège de Noël le 23 décembre à 15 heures à la bibliothèque-ludothèque Camille-Claudel (réservation au 02 35 06 60 55) puis le 26 décembre à 15h30 au Drakkar (réservation au 02 35 06 61 02). 

    Les aventures de Bobby sont diffusées le 18 décembre à 14h30 au pôle La Fontaine (Les Bruyères). 

    Quant à Tanguy, le retour, accessible à un public plus élargi, il est à l'affiche le 19 décembre à 14 heures au Pôle La Fontaine. 

     

    • Le réseau : D'Lire des bib'-ludos

    Les bibliothèques-ludothèques de la Ville de Dieppe proposent des ateliers, à l'image de ceux organisés par la bibliothèque Jacques-Prévert (Janval) autour de la décoration de pots et cartes de Noël les 4 et 8 décembre à 14h30. À partir de 6 ans. Réservation souhaitée au 02 35 06 60 05. Le 4 décembre à 10 heures, des animations jeux pour enfants et parents sont dispensés au Pôle La Fontaine. Durant toutes les vacances de Noël, un espace jeux et lectures pour petits est installé au forum de la médiathèque Jean-Renoir. La même médiathèque propose, le 11 décembre à 15 heures, un atelier d'Art pour enfant, dès 6 ans, à la manière de… Hokusaï (peintre japonais).

     

    • Le lieu : Maison Jacques-Prévert 

    Le spectacle La Belle et la Bête de la Cie de l’Aune et de l’Académie Bach s’y joue le 18 décembre à 15 heures. Réservation à la MJP ou au 02 35 82 71 20.  Le 21 décembre dès 14 h 15, un après-midi y est organisé autour de Noël : court-métrage diffusé, photos avec le Père Noël et petit goûter. Gratuit. Infos au 02 35 82 71 20 ou au 06 49 23 75 49.

     

    • Participez : concours de dessin Mon plus beau sapin de Noël

    Du 2 au 21 décembre, l'Office de tourisme recueille les œuvres des enfants. Les meilleurs dessins seront récompensés avec plusieurs lots sont à gagner ! Ouverture de l'Office de 9 heures à 13 heures puis de 14 heures à 17 heures. Gratuit.

     

    • Télécharger le programme complet de Noël magique

  • Actualité 13/11/19

    Multiplexe cinéma : moteur ! 

    Actu%20web%20cin%c3%a9ma.001

    Le 16 novembre, le complexe culturel hypermoderne ouvre ses portes dans un lieu marqué par l’histoire industrielle de la cité. Le multiplexe est inauguré la veille, vendredi 15 novembre. Et pour l’occasion, le réalisateur Régis Roinsard et des comédiens dont Lambert Wilson présenteront en avant-première nationale le thriller Les traducteurs. Le Stadium ouvre ce même jour en attendant une inauguration en grande pompe en présence de plusieurs personnalités du monde du sport. 

    LE CADRE.

    Un multiplexe cinéma en cœur de ville. Presque un pied de nez quand de nombreuses villes font le choix d’excentrer ce type d’équipement en périphérie. Dieppe a été citée en exemple pour ce projet dans le cadre des rencontres nationales du dispositif Action cœur de ville le 1er octobre à Arras. 

    LE DÉCOR. 

    Aménagé au sein de l’ancienne halle à tabac, qui avait également hébergé les ateliers du lycée Émulation dieppoise, le multiplexe permet de sublimer un élément majeur du patrimoine industriel de la ville. Un pari risqué, mais réussi puisque se mêlent sur un même lieu l’histoire ouvrière et l’univers du cinéma. Par ailleurs, la place qui s’étend de la gare jusqu’à l’entrée du bâtiment a été entièrement réaménagée par la Ville et portera le nom de Rosa Leroy, première présidente du syndicat des ouvriers — majoritairement des femmes d’ailleurs — de la manufacture de tabac en 1900. 

    LE SCÉNARIO. 

    Le multiplexe compte 8 salles — Le Rex, situé place Nationale n’en disposait que de 4 — et 1 300 places, ce qui en fait le plus grand cinéma indépendant de l’ex-Haute-Normandie. Au sein de l’équipement, sont également installés un French coffee shop (ouvert dès le matin) proposant boissons et restauration et Le Stadium, une brasserie dédiée au sport. L’exploitant mise sur une fréquentation de 300 000 spectateurs par an. 

    LES SALLES.

    Le public disposera de 15 % d’espace en plus qu’au Rex. Un espace permettant d’allonger les jambes. La largeur des fauteuils est également élargie et les pentes accentuées pour éviter d’être gêné par les spectateurs des rangées du dessous. Enfin, pas de mauvaise place, les écrans mesurent 12,50 mètres de large dans six salles et 10,50 mètres dans les deux plus petites salles (90 places). Le grand confort. 

    LE GUICHET.

    Les tarifs n’évolueront que très peu. Pour les enfants de moins de 14 ans, le prix des tickets reste — comme au Rex — à 4,90 €. Le tarif plein sera inférieur à 10 €. Tous les avantages liés à des réductions obtenues par les comités d’entreprise pour les séances au Rex seront maintenus dans le nouveau complexe. 

    LES EFFETS SPÉCIAUX. 

    Des équipements de projection high-tech. Pour le public, ce sera même une petite révolution. Si les images sont toutes en ultra haute définition, le son sera, quant à lui, magnifié. « Toutes les salles sont en dolby 7.1 avec huit voix, explique Jean-Édouard Criquioche, le directeur de Ciné Dieppe — société gérant le Cinéma Grand Forum de Dieppe. La salle 1 sera équipée d’un système DTSX — il en existe 6 en Europe. Il s’agit d’un dispositif de 36 enceintes qui crée des bulles de son sur dix fauteuils. Quand une porte claque dans un film, le spectateur aura l’impression qu’elle a claqué dans son dos. Dans les salles 2 et 3, nous mettons en place l’infra-basse. Une technologie que nous avons nous-même développée et qui permet de ressentir un son physiquement comme celui de l’explosion d’une voiture. » 

    LA 3D.

    C’est une première en Normandie. Le multiplexe dispose également d’un parc de réalité virtuelle avec un espace ludique dans lequel les participants évolueront avec des casques recréant artificiellement des environnements de jeux. Tout simplement bluffant. 

    LA PROGRAMMATION.

    Plus de salles qu’au Rex, plus de créneaux horaires. Donc, forcément, plus de films. Le multiplexe proposera en moyenne deux fois plus d’affiches qu’auparavant. Et déjà, de grandes sorties sont attendues comme La reine des neiges 2 le 20 novembre ou l’épisode IX de Star Wars le 18 décembre. « Pour ces grands rendez-vous, nous ferons en sorte de projeter le film dans plusieurs salles pour éviter les frustrations », promet Aldo Bourgault, codirigeant de Ciné Dieppe. 

    LA STAR.

    Il ne pouvait s’agir que de Thomas Pesquet. Le cosmonaute, qui a effectué une partie de sa scolarité à Dieppe, a accepté de donner son nom à la salle principale du cinéma (salle 1). « L’atmosphère de ce vaisseau amiral du multiplexe a été imaginée pour faire rêver le spectateur, confie Jean-Édouard Criquioche. Thomas Pesquet est un formidable symbole républicain. Un individu normal qui est devenu un être extraordinaire. » 

    LE CASTING.

    L’équipe du Rex naviguera à bord d’un nouveau navire, plus spacieux et plus beau. Elle est renforcée par de nouvelles recrues portant ainsi l’effectif à une vingtaine d’éléments dont les salariés du French coffee shop.

    LE CINÉ-CLUB. 

    Comme au Rex, l’exploitant s’appuie sur les acteurs locaux et notamment sur les bénévoles de l’association Ciné Deep. Ce sont eux qui assureront une programmation d’art et essai. Par ailleurs, les événements seront nombreux avec des avant-premières en présence de réalisateurs et de comédiens. 

    LE OFF.

    Il a déjà développé le concept à Rouen avec un immense succès. Propriétaire du Tout va bien, le Dieppois Stéphane Novick crée dans l’enceinte de l’ancienne halle à tabac un véritable temple du sport. Dans cette brasserie, baptisée Le Stadium et qui s’étend sur 800 m2, des gradins ont été créés pour permettre aux clients d’assister sur écran géant à des retransmissions de 24 grands événements sportifs, mais aussi à des démonstrations de clubs locaux et 11/2019 même à des galas de boxe. Cinq rendez- vous sont déjà programmés début 2020.

    Et que dire de la déco ! Une Alpine suspendue, des graffitis à la gloire de grandes figures du sport, les logos des clubs du territoire et des sièges en gradin au nom de sportifs dieppois allant de la jeune joueuse de Dieppe Tennis Laura Pop au footballeur Emmanuel Petit. 

    LA NEUVIÈME SALLE.

    Une institution. Dieppe scène nationale (DSN) a diffusé des films d’art et essai dès sa création en 1982. La structure propose chaque année près de 900 séances et plus de 250 films. Disposant de trois labels reconnaissant l’excellence de sa programmation, DSN organise régulièrement des rencontres avec des cinéastes et propose de multiples animations. Elle diffuse ainsi sur un écran de 12 m de nombreux bijoux du cinéma du monde entier en version originale avec des tarifs attractifs (6 € pour les adhérents, 7,50 € pour les non adhérents et 4 € pour les moins de 25 ans). Plus d’infos sur le site dsn.asso.fr

    LE NOM : CINÉMAS GRAND FORUM.

    C’est la dénomination du multiplexe géré par la société Ciné Dieppe, dont Aldo Bourgault (à gauche) et Jean-Édouard Criquioche sont les codirigeants. 

    • Plus d’infos sur la page Facebook Cinémas-Grand-Forum-Dieppe ou sur le site cinemagrandforum.com.

  • Actualité 12/11/19

    Les 5 bons plans de la 50e Foire aux harengs 

    Actu%20web%2050e%20foire%20aux%20harengs.001

    À édition exceptionnelle, programme exceptionnel ! Samedi 16 et dimanche 17 novembre, c'est le week-end de gloire du poisson-roi et de la coquille-reine. Pour un festin royal concocté par la Ville de Dieppe afin de célébrer les 50 ans de cette fête culinaire, populaire et identitaire. On vous dit ce qu'il ne faut absolument pas rater.

    Du frais dans l'assiette

    Une fête qui a une odeur. La Foire aux harengs et à la coquille Saint-Jacques est la fête culinaire par excellence. On ne peut être qu'enivré par la fumée des harengs grillés ou emporté par le vent de fraîcheur des coquilles et autres produits de la mer, issus directement des bateaux dieppois. Harengs et coquilles se dégustent sur place dans les restaurants des quais Henri IV et du Hâble. Ou alors, grâce aux grilleurs, repartez chez vous avec harengs grillés, brochettes de coquilles et pommes de terre vendus le long du quai Henri IV. Faites aussi vos emplettes sur les étals des Barrières, autour de la fontaine, et du quai Trudaine, sous le pont Ango. Miam !

    Des étoiles plein la vue

    Pour marquer le coup du 50e anniversaire, un grand show vous est proposé samedi en début de soirée. Dès 18h30, suivez, de la fontaine du quai Henri IV vers la place du Hâble, les danses d’animaux des fonds marins aux couleurs luminescentes. Ce spectacle-concert Abysses est préparé par la compagnie Remue-Ménage. À la fin de cette performance, à 19h30, un feu d'artifice sur fond de musique de films est tiré depuis le quai de la Marne. Placez-vous autour du bassin de l’avant-port, levez les yeux et rêvez !

    Du bleu dans les yeux 

    Plusieurs expos maritimes sont à explorer, à l'instar des portraits de pêcheurs dieppois des années 70 installés sur gabions le long du quai Duquesne ou encore le reportage photos d'une marée aux harengs de Pascal Diologent sur le stand animations de la Ville place du Hâble. Sur ce même stand, deux films sur la pêche sont à visionner, Les marins pêcheurs dieppoiset Les harengs se font de vieux eaux (aussi diffusés, gratuitement, à DSN ce vendredi à 18 heures). D'autre part, il est possible aussi de monter à bord de deux cotres-pilotes, Marie-Fernand et Le Professeur Gosset, ancrés près de l'Office de tourisme.

    Du spectacle dans la rue

    Un peu de folie sur le quai ! Des déambulations vont rythmer le week-end : celles des Gilles, de Tribal jazz, de la batucada du conservatoire ou encore des chanteurs de rue de la compagnie Cirque des mots et Régis & Régis. Deux mimes, Jyjou et Suiveur, vont également vous époustoufler ! Enfin, ne ratez pas les deux représentations de théâtre de rue, proposées gratuitement par DSN (samedi à 16 heures et dimanche à 15 heures), sous les Arcades : T'as de beaux yeux tu sais, Carabosse, une pièce déconseillé aux enfants sages !

    De bonnes affaires

    Incontournable de la Foire, le vide-greniers est l'occasion de faire de bonnes trouvailles auprès des particuliers au Bout du quai. D'autres camelots professionnels sont disséminés le long de la Foire. Et n'oubliez pas de passer par le stand Ville ou à l'Office de tourisme pour repartir avec un petit souvenir !

    En pratique

    Inauguration de la Foire samedi 16 novembre à 10h quai Trudaine, puis prise de parole sur le stand de la Ville à 10h30 et dégustations de harengs place du Hâble à 12h.

    • Télécharger le programme complet de la 50e Foire aux harengs et à la coquille Saint-Jacques.

    • Télécharger le plan de circulation et de stationnement.

    • Suivez l'actualité de la Foire sur la page Facebook @villedieppe ou sur le site spécial 50e Foire aux harengs et à la coquille Saint-Jacques

    © Photo d'archive : Erwan Lesné

  • Actualité 08/11/19

    50e Foire aux harengs : la pression monte !

    Actu%20web%20fah%20la%20pression%20monte.001

    La Ville revêt petit à petit ses habits de lumière. Des décorations et des œuvres prennent place dans l’espace public tandis que les premiers harengs sont déjà arrivés. L’ambiance monte et la 50e édition de la Foire aux harengs et à la coquille Saint-Jacques s’annonce exceptionnelle samedi 16 et dimanche 17 novembre.

    Des œuvres dans la ville

    L’identité maritime a inspiré les artistes. Quatre sculptures de Marti Folio (rond-point du quai Henri IV), Marc Dray (quai Henri IV), Michel Coulon (fontaine du quai Henri IV) et Jean-Pierre Georgin (place du Hâble) viennent d’être installées. Certaines seront déplacées après la Foire, mais toutes resteront durablement sur l’espace public. Par ailleurs, le street artiste Konu produit une œuvre monumentalede 25 mètres carrés qui sera appo- sée ces prochains jours sur la fa-çade de l’Espace des solidarités, enface de la gare SNCF.

    Des décos made in Dieppe

    Dans tous les quartiers, depuis près de six mois, Dieppoises et Dieppois, petits et grands, peignent des coquilles et des harengs en tissu. Des milliers de créations originales nées de l’imagination de la plasticienne Estelle Godard sont accrochées dans les rues de la ville et sur le mobilier urbain. D’autres œuvres, plus volumineuses, ont été créées par les habitants dans le cadre d’ateliers graff et collage animés par Konu.

    Des expos en avant-goût

    Le photographe dieppois Alain Auzou présente des clichés noir et blanc de pêcheurs de Dieppe et du Tréport à la permanence du député Sébastien Jumel jusqu’au 30 novembre (36 quai Duquesne). Il propose une autre série sur la pêche dieppoise à la Maison desassociations du 12 au 29 novembre (14 rue Notre-Dame). D’autres ex-pos seront visibles le week-end de la Foire, notamment des portraitsde pêcheurs réalisés dans les années 70 par Denis Poidvin ou encore le reportage d’une marée auxharengs par le photographe de la Ville Pascal Diologent.

    Des vitrines aux couluers de la fête

    Un grand nombre de commerçants a installé une vitro-phanie fournie par la Ville faisant apparaître le hareng et la coquillereprésentés dans l’affiche imaginée par l’artiste Brigitte Pope. Il est dès à présent possible de se procurer l’affiche (2 €) à l’Office de tourisme et au Musée puis sur le stand de la Ville durant la Foire.

    Un délicieux défilé

    De l’Espace des congrès jusqu’au quai Henri IV, les membres de la Confrérie des chevaliers du hareng et de la coquille Saint-Jacques paradent ce samedi 9 novembre à partir de 14 heures.

    Concours : immortalisez votre Foire aux harengs

    La Ville organise une exposition participative dans le cadre de la 50e Foire aux harengs et à la coquille Saint-Jacques. Un concours de photos est ainsi lancé sur le thème “Votre Foire aux harengs”. Il ne vous reste qu’à poser votre regard et à braquer votre objectif sur la 50e édition de cette fête emblématique. Vos photos devront parvenir à journaldebord@mairie-dieppe.fr avant le samedi 30 novembre, minuit. Votre photo doit avoir été prise uniquement durant les deux jours de cette 50e Foire. La participation est libre et gratuite.

    © Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 31/10/19

    Les aides à domicile de la Ville reconnues et respectées

    Actu%20web%20aides%20%c3%a0%20domicile%20statut.001

    En plein essor au regard des besoins, le métier d’aides à domicile ne dispose pourtant encore d’aucune reconnaissance au plan national. La Ville de Dieppe, qui en emploie 130 sur Dieppe et Neuville, vient de leur créer un véritable statut. Explications.

    Elles, ils également, prennent soin comme personne de nos aînés. Véritables piliers du maintien à domicile de près de 800 Dieppoises et Dieppois, les aides à domicile, chaque jour, traquent la poussière, aident à la toilette, préparent les repas, font les courses... Dégradant ? Pas du tout. Leur travail est indispensable. « Les tâches que ce personnel accomplit sont d’une importance capitale pour les aînés chez qui il intervient, confirme le maire Nicolas Langlois. Il permet ainsi à nos aînés de continuer à vivre chez eux, en compensant la perte d’une partie de leur autonomie. C’est aussi un lien humain inestimable. Des échanges, des relations relient les aides à domiciles aux personnes âgées. Leurs missions reposent avant tout sur l’humain comme un remède à l’isolement. » 

    De nouveaux droits

    Or, si sur le terrain, cette réalité saute aux yeux, elle est toujours ignorée à l’échelle nationale avec un métier, le plus souvent précaire et insuffisamment reconnu. « Alors que nous nous mobilisons contre la précarité au travail, pour que soient reconnus ces métiers qui créent du bien-être, du soin, de l’accompagnement, du lien social, comment accepter que nos aides à domicile ne soient pas également bien traitées ? », questionne le maire.

    La Ville a donc choisi de renforcer ses services d’aide à domicile en créant un statut, intégré à la fonction publique territoriale, qui assurera aux agents de meilleures conditions de travail, mieux adaptées à l’évolution de leurs missions. Ainsi, 81 agents seront titularisés en fin d’année et 19 autres le seront en 2020.

    Salaires, formations, congés…

    Il s’agira également d’harmoniser les temps de travail et réduire la pénibilité de celui-ci, avec des volumes horaires d’intervention moins importants. Ce statut permettra à ces agents d’accéder à des progressions de carrière au sein de la collectivité, de sécuriser leurs conditions de vie, en passant d’un salaire horaire variable à un salaire fixe mensuel, d’intégrer dans l’organisation de leur travail les temps de trajet entre deux interventions et leur garantir la gratuité du stationnement. De plus, des temps de formation et de travail collectif leur seront proposés dans le temps de travail. Ils pourront aussi ouvrir les mêmes droits à congés que ceuxdes autres agents de la collectivité.

    Selon une projection récente, il y a urgence en France à anticiper le besoin pour permettre le maintien à domicile, car les plus de 85 ans vont voir leur nombre exploser ces prochaines années. Il va passer de 1,8 à 2,6 millionsen 2030, puis à 6 millions en 2070. « Quand le service public recule, à Dieppe, nous le faisons avancer, estime Nicolas Langlois. Améliorer les conditions de travail des aides à domicile, c’est permettre aux personnes âgées de bien vieillir, mais donc aussi de bien vivre. »

    © Photo d'archive : Pascal Diologent

  • Actualité 31/10/19

    Kévin Campion, une pointure au Stade dieppois

    Actu%20web%20kevin%20campion.001

    Le spécialiste du 20 km marche a signé au Stade dieppois en vue de la préparation des
    JO de Tokyo 2020. Il a joué le jeu de l’interview via Facebook Messenger. (entretien réalisé le 8 octobre)

    Ville de Dieppe : De retour des Mondiaux d'athlétisme de Doha, comment tu vas ?

    Kévin Campion : Je vais bien merci ! Rentré fraîchement ce matin à la maison (je suis passé de 40° à 13° en 24h).

    Ville de Dieppe : Ah oui, sacré changement ! Justement, ça a été “chaud” ce 20 km marche ? 

    Kévin Campion : Très chaud même si la température de nuit est descendue au fil des jours passant de 38 en début de championnat à 30 à la fin. Pour ma course il faisait 32° ressenti 42, avec un taux d'humidité de 83%. C'est surtout l'humidité pour le coup qui a été compliqué à gérer.

    Ville de Dieppe : Tu m'étonnes ! Du coup, les conditions (marche la nuit, pas d'entrée au stade, pas de spectateurs…) étaient spéciales ? Au final, 16e, c'est bien ?

    Kévin Campion : C'était un championnat bizarre où on n'a pas ressenti l'engouement du sport par le public comme on en a l'habitude. Après à la marche nos compétitions sont rarement bondées de spectateurs. Pour moi être 16e c'est bien ! C'est mon meilleur classement au niveau mondial. Pour la fédération c'est le minimum demandé, après pour avoir un réel impact sur mon quotidien ça n'est pas suffisant. Faire 16e n'est pas une fin en soi, je vais continuer à travailler dur pour faire mieux.

    Ville de Dieppe : On te le souhaite de tout cœur ! Bon, sinon, ton autre actu, c'est que tu passes de l'AFA Feyzin-Vénissieur au Stade dieppois. Pourquoi ? 

    Kévin Campion : C'était un peu le challenge des nouveaux dirigeants Maximilien Minart et Patrice Rigaud quand ils sont arrivés à la présidence du club et au comité directeur. Le pari semblait un peu fou, mais en collaboration avec M. Langlois, on s'est rendu compte que ça n'était peut être pas si fou que ça. Je pense que c'est aussi une logique, puisque ça fait six ans que je vis ici, il fallait bien que je m'implante sportivement pour de bon. Les dirigeants de l'AFA ont très bien compris mon choix et c'est ce dont je suis le plus heureux. Tout se passe naturellement pour la mutation.

    Ville de Dieppe : Nickel ! Entre ton 6e titre de champion de France, ta meilleure perf' aux Mondiaux et ce changement de club, tu vas t'en souvenir de 2019, non ? 

    Kévin Campion : Ce n'est pas la saison la plus aboutie sportivement, donc je me souviendrai vraiment de 2019 grâce à ma venue au Stade Dieppois.

    Ville de Dieppe : D'accord ! Ça fait six ans que tu es sur Dieppe (Berneval-le-Grand), comment as-tu atterri ici ?

    Kévin Campion : Qu'est ce qu'on ne ferait pas par amour ? Ma chérie Marion Rouland est marcheuse depuis toujours au Stade Dieppois. On s'est rencontrés sur un stage national d'entraînement en 2007. On ne s'est mis en couple qu'en 2012. En 2013 j'ai pris la décision de venir m'installer en Normandie pour la rejoindre.

    Ville de Dieppe : Ah ok ! Du coup, tu t'entraînais déjà beaucoup sur Dieppe ?

    Kévin Campion : Je faisais déjà des allers-retours sur des séjours de deux ou trois semaines. Ce qui m'a permis de découvrir la région avant de m'installer. Si je suis venu c'est aussi parce que j'ai facilement trouvé des endroits pour m'entraîner.

    Ville de Dieppe : Ok ! Tu t'entrainais où justement ?

    Kévin Campion : Essentiellement sur l'avenue verte au départ d'Arques. La natation et la muscu à Ludi'bulle à Saint-Martin-en-Campagne. La piste à Dieppe. Sinon j'ai des super parcours sur les routes de Petit Caux !

    Ville de Dieppe : D'ac' ! T'es sportif de haut niveau et facteur à La Poste : c'est possible de gérer les deux ?

    Kévin Campion : Bien sûr ! Quand tu ne bosses pas c'est facile ! Je suis rentré à la poste de Dieppe en 2013, sur recommandation nationale, ce qui n'était pas forcement prévu par la direction régionale. Tout s'est bien passé, j'ai effectué un essai comme n'importe quel salarié avant de signer trois mois plus tard mon CDI associé à un détachement à 50%. Et maintenant depuis 2017, je suis détaché à 100% je ne me consacre qu'à l'entrainement et à la récupération. C'est une réelle chance !

    Ville de Dieppe : Ok ! Comment tu te prépares ? T'as un entraîneur ? Tu marches plutôt sur piste ou sur route ?

    Kévin Campion : J'ai un entraineur oui. Il s'appelle Gilles Garcia et vit dans la région de Montpellier. Nous fonctionnons à distance, par échange de mails et à coups de téléphone tous les jours. J'ai un plan à suivre et je lui fais les retours. C'est plus facile aujourd'hui de fonctionner ainsi avec toutes les technologies auxquelles on dispose pour communiquer. Je vais aussi de temps en temps le voir sous des formats de mini stage à Montpellier. L'entraînement est essentiellement sur route !

    Ville de Dieppe : C'est du coaching 3.0 ! Ton prochain objectif, c'est les JO de Tokyo l'année prochaine ?

    Kévin Campion : ÉVIDEMMENT ! J'y pense depuis que je suis rentré des Jeux de Rio en 2016. Et on y est enfin, c'est dans 10 mois. J'ai déjà la moitié de la qualif' en poche avec le chrono minimum demandé réalisé en avril dernier. Nos temps de 2019 comptent pour les Jeux de 2020. Je peux donc me préparer sereinement.

    Ville de Dieppe : Les JO de Rio en 2016, c'était top ?

    Kévin Campion : Non. Une course horrible, je finis 49e, j'ai jamais été bien. Mais ça m'a permis d'apprendre beaucoup de choses. Après c'est une super expérience humaine ! Le village olympique est une ville dans la ville ! Ça grouille de gens de partout, qui viennent des 4 coins du monde. C'était le coté sympa !

    Ville de Dieppe : Ça se passera mieux à Tokyo ! C'est quand ta première sortie avec le maillot du Stade dieppois ?

    Kévin Campion : Bonne question! La période qui approche sera composée d'entraînements et de stages. Mon prochain 20 km aura lieu en mars 2020. D'ici-là pourquoi pas participer à une course dans le coin pour le plaisir histoire de voir si les couleurs me vont bien.

    Ville de Dieppe : Elles ne peuvent que bien t'aller ! Pour finir, petite question flash-back, comment t'es arrivé à faire de la marche athlétique ?

    Kévin Campion : Totalement par hasard ! J'avais 14 ans je crois. À l'AFA Feyzin lors d'un entraînement j'ai imité une marcheuse qui s'entraînait. L'entraîneur m'a convaincu d'essayer car il trouvait que j'avais une bonne technique. J'étais assez nul en athlé. Au fil des compéts de marche je remportais des médailles et ça m'a motivé.

    Ville de Dieppe : Eh bien, le hasard fait bien les choses ! C'est malheureusement une discipline qui souffre d'un manque de notoriété… 

    Kévin Campion : Un petit peu, mais ça s'est bien amélioré grâce à Yohann Diniz [NDLR : champion du monde 2017 et recordman du monde du 50 km]. Et puis en normandie c'est très populaire !

    Ville de Dieppe : C'est vrai ! En tout cas, compte sur nous pour relater tes prochains exploits ! On est content et fier d'accueillir à Dieppe un champion comme toi !

    Kévin Campion : Merci à vous ! Merci au club de Dieppe de m'accueillir, merci à M. Langlois et M. Jumel d'avoir rendu cela possible, et j'ai hâte de commencer l'aventure dieppoise !

    © Photo : Stéphane Canu

  • Actualité 24/10/19

    Hommage à Yves Lavieuville le 29 octobre

    Actu%20web%20yves%20lavieuville.001

    Une figure de l'enseignement, du sport et de la culture pour tous s'en est allée. L'ancien professeur de sport du lycée Jehan-Ango, qui fut premier adjoint dans les équipes municipales d’Irénée Bourgois puis de Christian Cuvilliez nous a quittés le 21 octobre à l'âge de 87 ans.

    Son héritage est grand avec, entre autres, la création de la Scène nationale (DSN) en 1982 et le Festival international de cerf-volant qu'il a cofondé avec Max Gaillard en 1980. En 2017, pour son 40e anniversaire, la Maison Jacques-Prévert (MJP) avait d’ailleurs donné son nom à la salle de spectacle en hommage à celui qui en était l'un des fondateurs.

    « Nous gardons d'Yves le souvenir d'un homme et d'un élu au service des autres, profondément investi en toute modestie, sans jamais renier ses valeurs, mais avec la folle ambition d'ouvrir l'accès à la culture et aux sport au plus grand nombre », a réagi, avec émotion, le maire Nicolas Langlois.

    Un hommage républicain lui sera rendu mardi 29 octobre à partir de 10 heures en mairie de Dieppe. Des registres de condoléances seront à la disposition de la population dans le hall de l’hôtel de ville.

    © Photo d'archive : Erwan Lesné

  • Actualité 23/10/19

    Biodiversité : ça se discute

    Actu%20web%20rencontres%20biodiversit%c3%a9.001

    L'Agglo Dieppe-Maritime, la Ville de Dieppe et les associations locales organisent les Premières rencontres de la biodiversitédu 25 au 27 octobre. Conférences, mini-ferme, expositions, débats, visites…, la thématique est au cœur des attentions.

    Selon un sondage Ifop réalisé en mai 2018 pour l’Agence française pour la biodiversité, 8 Français sur 10 se déclarent concernés par l’état de la biodiversité et 9 sur 10 pensent qu’« il est plus que temps d’agir ». L’Agglo et la Ville mettent ainsi au centre des débats la thématique de la biodiversité pendant trois jours. « On veut donner à voir la nature ordinaire en ville et sensibiliser le public, indique Frédéric Weisz adjoint au maire en charge du Développement durable et de la Transition écologique, mais aussi vice-président de l’Agglo chargé des Politiques durables.L’objectif à moyen terme serait de créer une agence locale de la biodiversité pour réunir les structures travaillant sur cette question et mettre en place des actions. »

    Audrey Pulvar en marraine

    Au programme sont prévus des projections de films, des échanges avec des experts, des stands d’infos, des visites guidées d’espaces naturels, une mini-ferme sur les pelouses de la plage… « On réfléchira ensemble sur la pratique du zéro phyto, l’expansion des plantes invasives, l’écopâturage… », ajoute l’élu. Audrey Pulvar est la marraine de l’événement. La journaliste qui vient de lancer African Pattern, un fonds de dotation qui soutient des projets d’écologie solidaire en Afrique, animera le débat surAgriculture et biodiversité, peut-on changer le modèle ? ce vendredi 25 octobre à 18h30 au Casino de Dieppe.

    • Télécharger le programme complet des Premières rencontres de la biodiversité

    © Photo d'illustration : Pascal Diologent

  • Actualité 15/10/19

    Sécurité : des caméras nomades installées en ville

    R3l 0953

    Les premières caméras mobiles sont installées à Dieppe ce lundi 14 octobre. Un dispositif encadré qui complète l'arsenal d'actions contre les actes de délinquance et d'incivilité mis en place dans le cadre du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance regroupant tous les acteurs locaux dont l'Etat.

    Six caméras mobiles sont installées sur cinq sites à Dieppe. Elles ont été mises en service ce lundi 14 octobre.

    Ce dispositif répond à un double objectif : dissuader par sa présence de commettre un acte délictueux et apporter, le cas échéant, des éléments pour permettre aux enquêteurs d'identifier dans le cadre d'une affaire un individu ou un véhicule. Les caméras sont positionnées à hauteur de la place du Puits-Salé, balayant ainsi la Grande Rue, la rue de la Barre et la rue d'Ecosse ; au niveau de la fontaine du quai Henri IV, sur le front de mer, dans le quartier Saint-Jacques/Sainte-Catherine et dans le parc paysager de Neuville-lès-Dieppe. « Ces caméras nomades sont un moyen supplémentaire pour assurer la tranquillité publique, confirme le maire Nicolas Langlois. Mais il repose sur des piliers bien plus solides que constitue le travail des acteurs de terrain que sont la police nationale, la police municipale, les agents de tranquillité et les associations de prévention comme le Foyer Duquesne. Cette présence permanente, ce dialogue sont la clé du bien vivre ensemble. Nous vivons dans une ville où les habitants se connaissent et se reconnaissent. Cette proximité et ce lien permanent avec les habitants permettent de désamorcer bon nombre de situations. »

    Les images capturées par les caméras ne pourront être visionnées par les services de police que sur demande du Parquet. « Nous plaidions en faveur de l'installation de ces caméras, assure le procureur de la République Yves Dupas.Ce système va faciliter le travail des enquêteurs. Il renforce le travail de qualité mené en partenariat avec la Ville de Dieppe. Un travail qui ne se voit pas mais qui a démontré son efficacité et sa pertinence. »

    Aucun centre de visionnage n'est prévu. Pas de surveillance permanente donc mais un outil supplémentaire de prévention de la délinquance. « Ce type de dispositif est évidemment très encadré. Si on n'a rien à se reprocher, on n'a rien à craindre quant à l'utilisation des images, assure le sous-préfet de Dieppe Jehan-Eric Winckler. Les images sont détruites au bout de trente jours dès lors qu'elles ne sont pas demandées pour les besoins d'une enquête. Et personne ne peut les voir sans qu'une procédure soit ouverte. Dans ce cas, seuls les policiers, le juge d'instruction et l'avocat de la défense seront autorisés à les visionner. »

     

    Les violences infrafamiliales 
    et réseaux sociaux au cœur des enjeux

    L'installation de caméras nomades (pour un coût de 102 000 €, financés à 75 % par la Ville de Dieppe avec le soutien de l'Etat et du Département), complète ainsi d'autres actions mises en place dans le cadre du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) avec trois agents de tranquillité qui assurent une veille préventive des espaces publics sensibles et au sein du patrimoine des bailleurs sociaux. En 2018, les agents sont intervenus à 900 reprises. Ils sont mobilisables sur un simple coup de fil au 06 13 59 09 88. « La sécurité est un droit fondamental, il ne faudrait pas l'oublier, souligne le député Sébastien Jumel. Les caméras nomades vont être utiles, mais on ne peut pas penser qu'elles pourraient se substituer à la réponse humaine et donc à des services publics de qualité préservés dans leurs missions de proximité. »

    Le CLSPD, ce sont aussi une cellule de veille « sécurité et prévention » qui se réunit en moyenne tous les deux mois, pour traiter des situation dont un grand nombre sont liées à des troubles de voisinages avec l'ensemble des partenaires, y-compris les bailleurs sociaux ; une cellule de veille « transports/gare » ou encore un réseau « violences intrafamiliales » avec un logement d'hébergement d'urgence mis à disposition par la Ville de Dieppe et permettant de mettre à l'abri les victimes sur demande du Parquet.

    Le CLSPD doit désormais fixer les orientations pour les trois prochaines années avec trois priorités : la sécurité publique, la prévention des violences contre les femmes et l'aide aux victimes et enfin la mise en place d'un programme en direction des jeunes exposés à la délinquance. Sur la question des dangers liés à l'utilisation des réseaux sociaux et d'Internet, des sensibilisations des élèves en milieu scolaire vont se multiplier. Par ailleurs, une réunion d'information est proposée aux parents mardi 5 novembre à 18 heures en salle annexe.

     

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 08/10/19

    Le dispositif Musique à l'école prolongé 

    Actu%20web%20conservatoire.001

    C'est le fruit d'une longue bataille. Lourdement menacé par le Gouvernement, le dispositif Musique à l'école est finalement pérennisé avec une convention couvrant les trois prochaines années et garantissant l'accès à un enseignement artistique de qualité en milieu scolaire.

    Cela fait vingt ans que les élèves des écoles de Dieppe et du territoire bénéficient d'un enseignement musical. Dieppe était même un site pilote au plan national. Une action largement reconnue et plébiscitée qui a permis de démocratiser largement l'accès à la pratique de la musique.« En 2018 encore, 250 classes et 5 500 élèves du CP au CM2 avaient pu découvrir la musique avec trente heures de cours dispensés par treize intervenants du conservatoire Camille Saint-Saëns, rappelle le maire de Dieppe, Nicolas Langlois.Cette ouverture culturelle a largement fait ses preuves et fait tomber les barrières et les idées reçues. La pratique de la musique s'est depuis longtemps ouverte à tous à Dieppe, sans la moindre distinction. Toutes les évaluations de ce dispositif ont démontré le bénéfice pour les enfants leur permettant parfois de dépasser des situations d'échec tout en les inscrivant dans des projets collectifs, dont chacun a pu mesurer la qualité. De nombreux enfants ont même prolongé cet apprentissage au sein du conservatoire. »

    Musique et chant

    A la rentrée 2018, le Ministère de l'Education nationale a fait planer la menace d'une réduction considérable de ces heures de formation artistique en milieu scolaire. Le maire de Dieppe Nicolas Langlois, le député Sébastien Jumel et le président du Sydempad (Syndicat pour le développement de l'enseignement musical en pays dieppois), Guy Sénécal se sont alors rapidement et fortement mobilisés contre ce projet. « Il y avait une contradiction manifeste entre les déclarations du ministre de l'Education nationale qui assurait vouloir développer l'enseignement musical à l'école et cette intention de réduire les moyens de cette ambition », rappelle Nicolas Langlois.

    Les nombreuses interpellations et les arguments développés par les trois élus du territoire ont permis d'inverser la tendance. Une convention vient d'être signée entre le Sydempad et la Direction des services départementaux de l'Éducation nationale de la Seine-Maritime garantissant la poursuite de ce dispositif pour les trois prochaines années avec de nombreux ateliers autour du chant ou de la pratique d'instruments et des restitutions publiques du travail réalisé en classe. « Cette logique de baisse des moyens pour l'enseignement artistique était un non sens, confirme le député Sébastien Jumel. On ne peut faire d'économie en hypothéquant l'avenir de nos enfants. Le maintien de ce dispositif est une victoire qui valide l'expérience positive de ces deux dernières décennies et le travail exceptionnel des intervenants. Mais le combat pour le maintien et le renforcement des moyens pour l'éducation demeure d'actualité. C'est un enjeu de territoire mais aussi un enjeu national. »

    © Photo d'archive : Erwan Lesné

  • Actualité 08/10/19

    Handicap : les AESH sans paye et sans contrat

    Actu%20web%20aesh.001

    Un immense scandale… La désorganisation de la rentrée des AESH (accompagnants des élèves en situation de handicap) est indescriptible. Pire, le ministère de l'Education nationale n'a pas versé les salaires ni même établi les contrats. Le maire Nicolas Langlois et le député Sébastien Jumel sont vent debout.

    Un mois de travail et un salaire de 3,32 €… Inimaginable. Et pourtant. C'est l’acompte qu'a perçu l'une des AESH de Dieppe tout début octobre. Une humiliation pour ce personnel de l'Education nationale dont les missions sont pourtant au cœur des enjeux de l'inclusion des élèves en situation de handicap. Depuis la rentrée, la plupart des AESH n'ont empoché qu'une partie de leur rémunération pour le mois de septembre et n'ont même pas signé de contrat de travail. « On nous explique que le ministère a changé le logiciel informatique permettant de créer les contrats et d'éditer les bulletins de paye mais qu'il a été fourni tard aux administrations et qu'il dysfonctionne, signale Lysiane, AESH à l'école Sonia-Delaunay. Cela nous paraît totalement inhumain. Car, de notre côté, nous sommes auprès des enfants depuis la rentrée, au quotidien. Eux, n'ont pas à subir les carences du ministère. Mais c'est difficile d'avoir la même étincelle pour faire son travail. »

    « Ubérisation de l'éducation »

    Jennifer a vécu une rentrée plus que mouvementée. Comme ses collègues, elle a simplement reçu des mails durant l'été lui annonçant les établissements au sein desquels elle doit intervenir. Mais au premier jour, surprise, elle découvre que les chefs d'établissements ne sont même pas au courant de ses affectations. Pire, l'un des étudiants en BTS à Ango qu'elle est censée accompagner s'est déjà vu accorder l'aide d'une autre AESH. Et le tout sans salaire… Ubuesque. « Je n'ai reçu qu'un acompte au début du mois d'octobre après que nous nous soyons mobilisés, déplore-t-elle. Je vis seule avec mes trois enfants. Comment dois-je faire pour payer mon loyer, mes factures et remplir le frigo. On a dû manger des pâtes pendant trois semaines. »

    Une situation révoltante qui n'a pas manqué de faire réagir le maire de Dieppe Nicolas Langlois et le député Sébastien Jumel, qui, dès les premières alertes, ont multiplié les interventions. « C'est un mépris insupportable à l'égard des AESH, enrage le maire. Leur mission est essentielle pour permettre aux élèves en situation de handicap de suivre leur scolarité dans les meilleures conditions. Certes, et c'était une étape importante, des recrutements ont eu lieu après le mouvement mené déjà il y a un an pour assurer l'accompagnement de nombreux enfants qui n'en disposaient, alors, pas. Mais nous sommes face à un scandale avec un Etat qui fait de la précarité de son personnel la norme. Or, on ne peut pas bien s'occuper des gens quand on est soit même fragilisé et quand on travaille pendant deux mois sans être payé. On ne peut pas tolérer cette forme d'ubérisation de l'éducation de nos enfants. »

    Le député a vu le ministre

    Auteur d'un rapport parlementaire sur l'inclusion des élèves handicapés,Sébastien Jumel a reçu, longuement, ce lundi aux côtés du maire, les AESH. Dès mardi matin, lors d'une entrevue avec le ministre de l'Education nationale, il a pointé ces graves irrégularités dont est victime le personnel. « Le ministre a reconnu que cette situation, qui est généralisée dans toutes les académies de France, est inconcevable et qu'elle doit être réglée en urgence, relate l'élu. Nous avons affaire à un personnel, majoritairement des femmes, qui est employé à temps partiel avec des salaires excessivement bas. Aujourd'hui, sans contrat, elles ne peuvent même pas obtenir le complément de salaire auquel elles ont droit et que leur verse Pôle emploi. C'est particulièrement maltraitant. C'est pourquoi, nous allons continuer à exiger qu'elles obtiennent enfin un vrai statut, parce que c'est un vrai métier. »

    A l'échelle du département, on recense aujourd'hui 1300 AESH, qui entendent bien se battre contre le « handicap salarial » qu'il leur est imposé par l'Education nationale, leur employeur.

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 03/10/19

    Octobre rose : un fil rouge d'animations

    Actu%20web%20octobre%20rose%202019.001

    Octobre rose, c'est le mois de sensibilisation pour le dépistage du cancer du sein. À l'image des Arcades de la bourse illuminées de rose durant tout le mois, de nombreuses animations se déroulent au profit de la lutte contre le cancer : 

    • Vendredi 4 octobre au casino à 18h : réunion d’infos sur le dépistage du cancer du sein avec le Dr Cristian Moldovan, oncologue, et Johan Le Fel, psychologue. Organisé par le Collectif Octobre Rose Dieppois. Entrée libre. 

    • Samedi 5 octobre de 10h à 18h au casino : ateliers sociocoiffure, socioesthétique, réflexologie, aromathérapie... Organisé par le collectif Octobre rose dieppois. Entrée libre. 

    • Dimanche 6 octobre au Casino de Dieppe à 15 h : spectacle de variétés. Organisé par le collectif Octobre rose dieppois. Tarif : 12 €.

    • Jeudi 10 octobre, au centre social Mosaique Dieppe (Val Druel) à 13 h 30 : marche rose et stands de prévention (buste d’autopalpation, sport adapté, CPAM, MGEN...) puis à 17h30 avec un café-débat animé par le Dr Kabil, radiologue, et le Dr Moatassim, gynécologue à l’hôpital de Dieppe. 

    • Dimanche 13 octobre : rallye pédestre dans les rues de Dieppe, départs à 9h30-10h fontaine du quai Henri IV. 

    • Samedi 19 octobre au casino à 20h30 : gala-concert classique. Tarif : 10 € (au profit de la Ligue contre le cancer).

    © Photo d'archive : Erwan Lesné

  • Actualité 02/10/19

    La BD s'illustre au château

    Image%20anbd.001

    Grande première ! C’est dans l’enceinte du château samedi 5 et dimanche 6 octobre que se déroule le Festival de bande dessinée, organisé par l'association normande de bande dessinée (ANBD). Un cadre exceptionnel pour la 17e édition de ce rendez-vous consacré au neuvième art. Seront présents des libraires, des éditeurs et 35 auteurs et dessinateurs parmi lesquels Nicolas Stérin, Marc Lizano, Stéphane Créty, Thierry Gioux, Nuria Sayago, Emem… 

    Exposition et jeu de piste

    Oblique Art Production organise sur les deux jours une exposition sur le travail de Stéphan Agosto et Wallace autour de Dieppe 1942. Cette expo invite à découvrir des planches de Opération Jubilee et Dieppe 42 - Histoires d’un raid ainsi que quelques planches des auteurs, présentées en exclusivité, de la nouveauté à paraître en 2020 Ciel sans Pilote.

    Cette année, un jeu de piste avec questions est proposé aux enfants de 7 à 15 ans. Rendez-vous au stand ANBD pour récupérer le livret.

    En pratique

    Ouvert de 10 heures à 18 heures (fermeture du musée de 12 heures à 14 heures). Entrée gratuite au Festival
    et au musée.

  • Actualité 26/09/19

    Un établissement d'enseignement supérieur va s'implanter à Dieppe

    R2l 9894

    C'est officiel. Le conservatoire national des arts et métiers, qui dispense des formations supérieures, va installer une antenne à Dieppe. Une excellente nouvelle et une étape supplémentaire dans le développement de la carte des formations post-bac à Dieppe.

     

    Les ministres du travail, de l'enseignement supérieur et de la cohésion des territoires viennent d'annoncer que Dieppe est retenu pour accueillir une antenne du conservatoire national des arts et métiers (Cnam) dans le cadre du programme Action cœur de ville. Seules 55 villes sur 222 qui avaient déposé leur candidature ont été sélectionnées. Cet établissement reconnu propose des formations professionnelles diplômantes de niveau post-bac pour les salariés. Il couvre un large champ de compétences dans un éventail de 35 filières métiers. Ainsi, plus de 450 parcours de formation de niveau bac à bac+8 sont proposés dans tous les secteurs d'activité et pour toutes les fonctions de l'entreprise : Management, Travail et société, Economie, Gestion, Informatique, Sciences industrielles...« C'est une excellente nouvelle pour notre territoire, se réjouit le maire de Dieppe Nicolas Langlois. Notre ville a tout d'une grande et nous avons eu raison de nous battre pour obtenir cette ouverture de nouvelles formations supérieures. Contrairement aux idées reçues, on peut étudier à Dieppe. Avec l'Institut de formation aux soins infirmiers, les six BTS des lycées Neruda et Ango ou encore la licence professionnelle en management des organisations, nous comptons 600 étudiants. Il est nécessaire que les nouvelles formations correspondent aux besoins des entreprises du territoire, qu'elles soient connectées aux secteurs de l'industrie ou encore de l'activité maritime. »

    Une antenne du lycée maritime Anita Conti espérée

    L'arrivée prochain du Cnam à Dieppe confirme la nécessité d'élargir l'offre de formation sur les territoires. « Le président de la Région vient de reconnaître lui-même dans la presse que l'offre de formation est insuffisante en Normandie, souligne le député Sébastien Jumel.Dans des villes moyennes comme Dieppe, qui a un rôle de locomotive sur tout le nord de la Seine-Maritime, il y a une pertinence évidente à renforcer cette carte des formations. L'Etat et la Région ne l'ignorent plus et c'est un bon début. La force de Dieppe est de réussir à fédérer les énergies avec notamment des grappes d'entreprises qui sont intégrées aux réflexion mais aussi des chefs d'établissements et des élus locaux qui font de cette question une priorité d'avenir. Car à Dieppe, comme ailleurs, le potentiel existe et on ne peut pas accepter que des jeunes renoncent à des études supérieurs pour des raisons financières et sociales. »

    L'agglomération Dieppe-Maritime, compétente dans le champ du développement économique, mise également sur la formation. « Le Cnam donne la possibilité quand on est agent de maintenance dans une entreprise de devenir un jour ingénieur. Ce modèle de la formation tout au long de la vie est une chance à saisir pour les entreprises locales pour faire monter en compétence leurs salariés et répondre aux enjeux de la mutation technologique de leurs activités »,souligne Patrick Boulier, le Président de l’Agglomération. 

    L'implantation du Cnam à Dieppe renforcera l'accès aux études supérieures. D'autres chantiers sont déjà ouverts. « En même temps qu'il y a un enjeu fort à préserver l'offre existante dans nos établissements et notamment dans les quatre lycées (L'émulation Dieppoise, Ango, le Golf et Pablo Neruda), nous travaillons avec le lycée maritime de Fécamp Anita Conti pour accueillir une antenne à Dieppe, annonce le maire Nicolas Langlois. Nous espérons également obtenir la création d'une Ecole de la 2e chance pour permettre aux jeunes, qui ont pris des chemins de traverse, de reprendre le fil de leur parcours de formation. »

    Dieppe, ville étudiante ? Cela devient une réalité.

    © Photo d'archive : Erwan Lesné

  • Actualité 24/09/19

    28/29 septembre : atmosphère médiévale au Musée

    Actu%20web%20festival%20mer%20et%20mondes%20fantastiques.001

    Un grand bond dans le passé. Et une plongée vertigineuse dans un univers imaginaire. L’association Ante Mortem prépare depuis près d’un an son tout premier Festival Mer et mondes fantastiques. Un rendez-vous hors du temps et un week-end entier à côtoyer des personnages tantôt féeriques, tantôt effrayants dans un décor majestueux et authentique sont proposés les 28 et 29 septembre dans l’enceinte du vieux-château. « Nous avions cette idée depuis très longtemps, assure Cécile Minart, trésorière de l’association. Nous voulions créer un événement qui ne ressemble à aucun autre avec du médiéval, bien sûr, mais aussi beaucoup de fantaisies. Nous nous sommes beaucoup inspirés de l’atmosphère de Tolkien, de Warcraft ou de Game of Thrones pour bâtir notre projet, créer nos décors et nos costumes. » 

    Un monde imaginaire

    C’est d’ailleurs dans cet esprit que les visiteurs sont attendus, le plus souvent possible costumés. « Ce sont les festivaliers qui font le festival, explique la présidente Virginie Derycke-Paillard. Nous mettons quant à nous tout en œuvre pour créer une ambiance médiévale avec des créatures légendaires, des elfes, des korrigans et bien sûr beaucoup de magie. » Peut-être entendrez-vous le cri d’un dragon survolant le château. Le fracas du forgeron, celui des glaives qui s’entrechoquent, le son produit par les flèches des archers fendant l’air n’échapperont, en tout cas, pas à vos oreilles. Car au-delà du décorum, une kyrielle d’animations rythmera le festival. 

    La compagnie Lutartatin, après avoir déambulé sur le site, proposera un spectacle de feu le samedi soir ; les Compagnons des terres parallèles installeront un campement et manieront leurs arcs ; la compagnie le Petit filage et ses crieurs de rue établiront, eux aussi, leur campement et animeront des jeux médiévaux ; les Saltimbanques de l’impossible jongleront et déambuleront parmi la foule... Et ce n’est pas tout puisque la compagnie de cascadeurs Spatha croiseront le fer et initieront le public à l’escrime alors que le groupe de folk métal belge Pagan Noz sortira le grand jeu avec un concert participatif. Le compte-à-rebours est lancé. La machine à rêve et à remonter le temps va démarrer. 

    Le festival Mer et mondes fantastiques a lieu le samedi 28 septembre de 13h30 à 22 heures et dimanche 29 septembre de 10 heures à 18 heures au château, rue de chastes. Entrée gratuite.

    Télécharger le programme complet du Festival Mer et mondes fantastiques

  • Actualité 24/09/19

    Grande roue : prenez de l'altitude !

    Actu%20web%20grande%20roue.001

    Elle fait le buzz sur les réseaux sociaux. Installée sur le quai Henri IV, la grande roue de la société Grande roue amusements vous permet de profiter d'une vue imprenable et inédite sur la ville jusqu'au 4 novembre de 11 heures à 23 heures. Un spectacle haut en couleur ! Tarif : 4 € (gratuit pour les moins de 2 ans).

    © Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 17/09/19

    Cultivez-vous aux Journées du patrimoine !

    Actu%20web%20jp&m%202019.001

    Ces samedi 21 et dimanche 22 septembre à Dieppe, les Journées européennes du patrimoine se marient aux Journées du matrimoine. Ce week-end culturel est aussi l'occasion de (re)découvrir gratuitement les chefs d'œuvres architecturaux de la cité.

    Le thème des femmes

    Le samedi et dimanche 13h30 à 18 heures, le Fonds ancien et local de la médiathèque Jean-Renoir présente des grandes figures féminines locales à travers l'exposition Les Dieppoises célèbres. Une visite commentée de l’expo est proposée le samedi et le dimanche à 16 heures. Avec le spectacle Viva Frida ce dimanche à 17h30 au bar de DSN, le public peut assister à une lecture librement adaptée du journal de Frida Kahlo, peintre mexicaine engagée du XXe siècle. De plus, DSN ouvre ses coulisses au public le dimanche à 10 heures puis 11h30. Rés. au 02 35 82 04 43 ou contacts@dsn.asso.fr.

    De son côté, Dieppe Ville d'art et d'histoire met en avant la Duchesse de Berry. Celle qui est à l’origine de la création de la station balnéaire dieppoise au XIXe siècle est au cœur d'une visite guidée qui se déroule à l’ancien petit théâtre municipal (place Camille Saint-Saëns) le samedi à 15h30 et 16h45 puis le dimanche à 14 heures. Rés. au 02 35 06 62 79. 

    La Belle époque du Musée 

    Sur les deux jours, de 10 à 18 heures, découvrez la richesse des collections permanentes du Musée et son expo temporaire Histoires naturelles. Dans le cadre du centenaire de la mort du peintre Auguste Renoir, le Vieux-Château se met aux couleurs de La Belle époque. La Cie “Les 3 coups l’œuvre” propose un spectacle sur le peintre impressionniste le samedi à 15 heures puis 18 heures (rés. au 02 35 06 61 99). Brice Menou pose un studio “Photobooth”, avec mise en scène et accessoires sur le thème du XIXe siècle : déguisez-vous et repartez avec un cliché souvenir, directement imprimé !

    Ce dimanche à 12 heures, un pique-nique Au temps des impressionnistes a lieu sur les pelouses avec un foodtruck. Sur les terrasses, est installée une mini-ferme pédagogique. Une visite Faune, flore et histoire du châteauest programmée ce dimanche à 15 heures. Les Amys du Vieux-Dieppe exposent, eux, des objets et archives anciennes liés à l’histoire des arts et des loisirs à Dieppe. 

    L'histoire de Dieppe contée

    Dieppe Ville d'art et d'histoire (DVAH) coordonne plus de vingt visites guidées sur le week-end pour se replonger dans l'histoire de la cité et de son patrimoine architectural : Le pont Colbert (voir photo), La ville aux quatre ports,Le Bout du quaiLe Raid du 19 août 1942Sur les traces de la GyromanceLe Char des fées (tableau de Marie Lemaire au Musée), église Saint-Rémy (Le retable,Saint-Rémy la rebelle et la résistante !, tribune de l’orgue), Dieppe au Moyen-ÂgeLa reconstruction de la ville au XVIIIe siècle.

    D’autres établissements ouvrent leurs portes au public ce week-end : temple protestant, fondation Les Dentelles, Mémorial du 19 août 1942, Estran-Cité de la mer (expo Pont Colbert et Rallye dans le musée), DVAH (Ville en transat), serres municipales, chapelle de Puys (peintures d’Yves Dancel), chapelle de Bonsecours (peintures de Pierre Cazet) et église Saint- Rémy (expo Saint-Rémy, ses curés, ses chasubles).

    En pratique

    Programme complet à télécharger ou sur la page facebook @dieppevilledartetdhistoire. Contact: 02 35 06 62 79 ou dvah@mairie-dieppe.fr ou espace DVAH place Louis-Vitet. Gratuit, sauf Estran-Cité de la mer (tarif adulte 7,50 €, tarif enfant jusqu’à 16 ans 4 €). 

    © Photo d'archive et d'illustration : Pascal Diologent

  • Actualité 17/09/19

    Mille coureurs attendus à la Corrida

    Actu%20web%20corrida%20dieppe%202019.001

    Organisée pr le Stade dieppois en partenariat avec le service des Sports de la Ville, la 12e édition de la Corrida se tient sur le front de mer et en centre-ville ce samedi 21 septembre. En prélude, une marche de 1 km, alias la course de l'âge d'or, est organisée pour les seniors de 60 ans et plus (tarif : 2 € avec remise d’un chapeau jaune ; infos au 02 35 06 62 77).

    Gratuites, les courses des enfants débutent à 17h30 avec les poussins-poussines (2008/2009, 1,5 km), à 17h45 avec les benjamins-benjamines (2006/2007, 2 km) et à 18 heures avec les minimes (2004/2005, 2,5 km). La course des adultes (nés avant 2002, 7 km, tarif 9 €) démarre ensuite à 19 heures. Cette année, 1 € par dossard est reversé à l'association Pour le sourire de Pierre - voir la photo-, qui permet à Pierre, handicapé moteur, de participer à des courses pédestres.

    En pratique

    Tous les départs ont lieu sur le front de mer, au croisement de la promenade de la plage et de la traverse Dollard-Ménard. Infos sur la page Facebook Corrida de Dieppe www. corridadedieppe.fr. Règlement et inscription sur corridadedieppe.fr. Inscriptions jusqu’au 20 septembre sur Internet, puis le jour J sur place de 15 heures à 17 heures, s’il reste des dossards. Contact: cecat@free.fr.

    © Photo d'archive 2017 (association Pour le sourire de Pierre) : Pascal Diologent

  • Actualité 11/09/19

    DSN lève le rideau sur sa saison 2019/2020

    Actu%20web%20ouverture%20saison%20dsn.001

    Théâtre, danse, cirque, musique, cinéma. La Scène nationale présente ses propositions artistiques au public ce vendredi 13 septembre à 18 heures. Entre la trame sur les destins de femmes et les temps forts habituels, cette saison 19/20 regorge de nouveautés et originalités. 

    Après la présentation de la programmation et une pause dînatoire (payante), le groupe Sofian Mustang interprète sa musique mêlant rock, folk, country et mariachi. Gratuit, mais sur réservation au 02 35 82 04 43. 

    Les chiffres

    Au sortir de deux très bonnes saisons, Dieppe scène nationale (DSN) repart sur un nouveau cycle : plus de 850 séances de cinéma et plus de 250 films projetés, 52 spectacles vivants (théâtre, danse, musique et cirque) dont onze estampillés “jeune public”, 24 coproductions ou soutiens à la création, au moins 21 résidences de compagnies… Au cours de la saison précédente, 2018/2019, 59 771 spectateurs ont fréquenté DSN (cinéma et spectacles vivants), soit une deuxième année record d’affilée. Signe d’une fidélité accrue du public, le taux de remplissage des spectacles vivants a connu une hausse de 3,4 points et atteint les 86 %. De plus, la Scène nationale a enregistré une augmentation de 8 % de ses abonnés. 

    Le thème

    Le fil rouge de cette saison est axé sur les destins de femmes, avec comme premier rendez-vous la lectureViva Frida – d’après les correspondances de Frida Kahlo, figure mexicaine de l’émancipation des femmes – le 22 septembre à 17h30 au bar de DSN dans le cadre des Journées du matrimoine. Plus tard dans la saison, des spectacles traitent pleinement de la thématique : L’Occupation (théâtre) le 8 octobre avec Romane Bohringer, Carmen(s) le 17 octobre (danse), Le cas Lucia J. (théâtre) le 12 décembre, Diane self portrait (théâtre) le 13 février, Désobéir (théâtre) le 9 avril , Filles & soie(théâtre jeune public) le 16 mai… De nombreuses compagnies artistiques féminines ainsi que des autrices/artistes seront aussi à découvrir. Car c'est une constante depuis plusieurs saisons, 56 % du soutien global artistique de DSN est accordé à des équipes féminines.

    Les temps forts

    Certains rendez-vous récurrents, bien connus du public, sont encore inscrits à l’agenda : la tournée en pays dieppois du 25 au 31 octobre (Shakespeare vient dîner), les cafés curieux du dimanche matin au Drakkar (20 octobre, 1er décembre et 17 mai), le Mois de la comédie en janvier, les spectacles chez l’habitant (Black Mountain) du 19 au 23 mai et Les Concerts de l’impossible !, cette fois-ci associés les 5 et 6 juin à la fête de fin de saison. 

    Les nouveautés

    Parmi les originalités de la programmation, il y aura du théâtre de tréteaux (T’as de beaux yeux tu sais, Carabosse) près des Arcades de la bourse les 16 et 17 novembre lors de la 50e Foire aux harengs et à la coquille Saint-Jacques. Le 7 décembre, Le Nid de cendres propose un marathon de cinq heures non-stop de théâtre. Le Musée de Dieppe ouvre ses portes au théâtre d'ombres (Crépuscule/ Vampyr) et à la performance poétique (Spoken word tragedy) le 7 mai prochain. Le 26 mai, la plage de Puys se transformera en scène de théâtre avec le spectacle Mer

    En pratique : 

    • Toutes les infos sur dsn.asso.fr.

    • Télécharger la brochure de la saison 2019-2020

  • Actualité 11/09/19

    Ils relèvent le défi du Trailwalker Oxfam

    Actu%20web%20trailwalker.001

    100 km de marche à parcourir en moins de trente heures, sans relais, et 1 500 € de dons à collecter avant le départ. C’est le pari fou tenté par 162 équipes engagées dans l’aventure du trailwalker Oxfam, qui se déroule pour la première fois sur Dieppe et sa région les 14 et 15 septembre.

    Cet événement est, selon l’organisateur, « le plus grand défi sportif et solidaire par équipe au monde » avec seize éditions par an dans dix pays. Depuis plus de trente- cinq ans, des équipes marchent à travers le monde pour soutenir les actions internationales contre la pauvreté d’Oxfam (infos sur oxfamfrance.org).

    En pratique

    Départ le 14 septembre à 8 heures sur le front de mer en face de l’Espace des congrès ; ouverture de l’espace d’arrivée en face de l’Office de tourisme le 15 septembre à 7 heures (heure limite d’arrivée à 14 heures). Infos: oxfamtrailwalker.fr.

  • Actualité 02/09/19

    Une grande roue bientôt sur le quai Henri IV

    Actu%20web%20grande%20roue.001

    Une vue imprenable ! Après un rendu favorable des études de sol et l’accord du Port de Dieppe, une grande roue sera installée sur le quai Henri IV par la société Amusements La Grande Roue, à partir du 20 septembre et jusqu'à début novembre. Ce manège haut de 32 mètres sera situé non loin de la fontaine, au niveau de l’emplacement du carrousel.

    « Cette installation va renforcer encore l’attractivité du cœur de ville au lendemain de La Belle saison et à la veille de la Foire aux harengs », précise le maire Nicolas Langlois. Une occasion pour les habitants et touristes de prendre de la hauteur et de voir la ville autrement. 

    Photo d'archive : Pascal Diologent

  • Actualité 02/09/19

    130 associations à votre service

    Actu%20web%20f%c3%aate%20des%20assos%20et%20du%20sport.001

    Les assos font leur rentrée ce dimanche 8 septembre de 10 heures à 18 heures au parc François-Mitterrand et sur le parking derrière la mairie. Un moment idéal pour découvrir la richesse du tissu associatif dieppois et faire des choix d'activité pour ses enfants ou soi-même.

    Plus de la moitié des associations locales a répondu présent à l'appel de la Ville pour la Fête des associations et du sport, cette année associée à la cérémonie d'accueil des nouveaux arrivants à l'hôtel de ville. « On a quinze associations de plus – soit au total 130 assos dont 35 sportives – que l'année dernière, note Emmanuel Caru-Charreton. Il y a eu une forte demande de la part des assos et cette journée est attendue. Pour elles, c'est le moment de se faire connaître et d'attirer de nouveaux adhérents. » Et l'adjointe au maire en charge de l'Éducation et du Sport de rappeler que la Ville soutient, en 2019, son tissu associatif à hauteur de 4,3 millions d'euros, auxquels il faut ajouter deux millions d'aides matérielles et logistiques. Le village prend de nouveau ses quartiers dans le parc François-Mitterrand et sur le parking derrière la mairie. Sport, loisirs, culture, santé, environnement, patriotisme, maritime… Il y en aura pour tous les goûts.

    Démos et concert

    « Cette Fête colle avec la rentrée scolaire et la reprise des activités des associations, il y aura donc beaucoup de publics, pressent Frédéric Eloy, adjoint à la Vie associative. Ce sera très vivant avec les animations proposées, les assos seront mieux mises en valeur. » Animée au micro par Antoine Crevon, la Fête sera rythmée de diverses interventions : déambulation d'Ante Mortem, cours de zumba avec la FSGT, démonstrations de djembé par Afrika musique et de danse par les Dynamiques for dance, tours en voiture avec le Club Alpine, concert du groupe The Broken arms (17h) et discours du maire Nicolas Langlois (17h30).

    Les sport de combat seront, eux, en démonstration de 10h20 à 12h40 puis de 13h30 à 15h50 : (dans l'ordre de passage) Dieppe savate boxe, Adam Kung fu, Judo club, Cercle de lutte, Ring olympique dieppois, Aïkido, Zanshin budo kaï et ASKFWS (arts martiaux chinois). À noter qu'il sera possible de se restaurer (2 camions foodtrucks) et de se désaltérer (buvette solidaire d'Oxygène) sur place.

    Le Jour J du Vestiaire solidaire

    De mai à septembre, les habitants ont déposé au gymnase Auguste-Delaune, à la Maison des sports et sur le Village des sports, cet été, des équipements sportifs en bon état dont ils n’ont plus l’usage : shorts, chaussures de foot, baskets, tee-shirts, kimonos... Le matériel et les vêtements sont revendus ce dimanche 8 septembre, à des tarifs allant de 1 à 3 €. Si ce Vestiaire donne une seconde vie aux équipements et permet aux familles à faibles revenus de s’équiper à moindres frais pour démarrer la saison sportive, il est d'autant plus solidaire que le fruit des ventes sera intégralement reversé à l’association Dunes d’espoir. Cette dernière fait participer des enfants en situation de handicap moteur de participer à des courses à pied. 

    • Télécharger le programme complet et le plan du Village.

    © Photo d'archive (Fête des assos et du sport 2018) : Pascal Diologent

  • Actualité 29/08/19

    Des chantiers partout dans la ville !

    Actu%20web%20visite%20chantiers%202019.001

    Des voiries comme le carrefour Jean-Jaurès à Janval, la route de Pourville ou la rue Guerrier au Pollet, des équipements sportifs comme les terrains de rugby au stade Auguste-Delaune ou les installations d'athlétisme au stade Jean-Mérault à Janval, des équipements culturels comme le multiplexe cinéma en centre-ville, des logements comme la résidence Jacques-Prévert à Janval ou la résidence Jean-Puech à Neuville…

    Plus de 120 chantiers se sont déroulés durant l'été ou vont se poursuivre dans tous les quartiers de la ville. C'est ce qui a été présenté ce jeudi 29 août lors de la traditionnelle visite des chantiers. « Tous ces travaux n'ont qu'un seul but, être utile pour que nos enfants grandissent bien, prendre soin de tous les dieppois au quotidien, permettre la pratique du sport et l'accès à la culture pour tous, prendre soin de notre cadre de vie et de l'environnement », a déclaré le maire au cours de la visite. Au total, ce sont plus de 27 millions d'euros qui ont été investis sur le territoire dieppois, fruits de nombreux partenariats. Un signe que la ville vit bien et est un moteur pour l'emploi local.

    • Retrouvez l'ensemble de ces chantiers en cliquant sur le lien suivant : ↩️ 
    https://www.calameo.com/read/0014459251e00de3b68ed

    © Photo d'illustration (carrefour Jean-Jaurès) : Pascal Diologent

  • Actualité 28/08/19

    Éducation : c'est la rentrée !

    Actu%20web%20rentr%c3%a9e%202019.001

    La cloche sonne ce lundi 2 septembre ! Plus de 2 500 élèves reprennent les cartables ce lundi à l'occasion de la rentrée scolaire. Une étape importante dans la vie des enfants et des familles que les services municipaux ont préparé minutieusement. Durant l'été, 1 856 103 € de travaux ont été effectués dans une grande partie des 21 écoles maternelles et élémentaires de la ville avec deux chantiers spectaculaires aux écoles Sonia-Delaunay et Richard-Simon.

    « La rentrée scolaire est un jour particulier pour les enfants, comme pour les parents : début de l’apprentissage pour les plus petits, nouvelle organisation ou environnement pour d’autres », note Nicolas Langlois. Et le maire de Dieppe de détailler la préparatifs de la rentrée pour la Ville : « durant l’été, de nombreux travaux ont été réalisés dans les écoles de la ville pour que celles-ci soient en mesure d’accueillir les élèves et équipes pédagogiques dans les meilleures conditions (télécharger le fichier PDF des travaux 2019 dans les écoles). Les agents de la ville (169 agents employés par la Ville : 45 Atsem, 45 agents éducatifs écoles élémentaires, 12 agents éducatifs écoles maternelles, 64 animateurs et 3 directrices) sont prêts à accueillir au mieux les enfants, de l’accueil du matin, à partir de 7h30 à celui du soir jusqu’à 18h30 le soir, en passant par le repas et la pause du midi. Les mercredis et vacances scolaires, des activités sont organisées dans nombre de structures municipales, adaptées à l’âge des enfants et à leurs envies, pour répondre au mieux à l’attente des familles. Ces services périscolaires et extrascolaires sont accessibles à toutes les familles dieppoises. Leur tarification s’adapte aux revenus des familles, et certains dispositifs, comme les Petits Explorateurs sont gratuits. Deux dispositifs ont été adoptés cette année pour qu’à Dieppe, tous les enfants puissent profiter des activités organisées par la Ville, les clubs de sports et de loisirs ou les associations : Coup de pouce Loisirs, qui permet de faire face aux coûts d’inscription ou d’équipement, et Rentrée pour tous. » (télécharger le communiqué de presse du maire)

    Accompagnement financier des familles

    • Le dispositif Coup de pouce loisirs

    Il s’agit d’une aide destinée à favoriser l’inscription des jeunes Dieppois à une activité sportive, culturelle ou artistique. Elle peut également permettre l’achat d’un équipement sportif. 

    Les familles dieppoises, allocataires de la CAF, ayant au moins un enfant à charge âgé de 3 à 19 ans, et disposant d’un quotient familial inférieur ou égal à 800 €. 

    Prendre rendez-vous avec le service Éducation au 02 32 14 55 78 ou sur education@mairie-dieppe.fr

    Amener attestation de la Caf précisant le quotient familial ; devis du club de sport ou de l’association ou devis du magasin de sport pour l’achat d’équipement ; attestation d’Aide à la rentrée scolaire ou d’Allocation d’éducation de l’enfant handicapé pour béné cier du Pass’Jeunes 76, aide supplémentaire accordée par le Département 

    • Les chèques Cad’hoc rentrée 

    Ce dispositif est mis en œuvre sous conditions de ressources. Il s’agit d’un chéquier comprenant 4 chèques de 10 € à utiliser pour les fournitures scolaires, l’habillement, les loisirs. 

    Ce dispositif est mis en œuvre par le CCAS qui le proposera aux familles remplissant les conditions d’éligibilité. 

    • Le Pass Mobilité Jeunes 

    Depuis le 1er septembre, les jeunes Dieppois de moins de 26 ans peuvent circuler librement sur toutes les lignes du réseau Deep Mob (ex-Stradibus), pour un coût annuel de 50 € (au lieu de 150 € auparavant). 

    Plus d’information : Tél. 02 32 14 03 03, ou sur le site deepmob.frou sur place, à l’agence située à la gare routière.

    © Photo d'illustration : Erwan Lesné

  • Actualité 28/08/19

    1er septembre : Dieppe libérée, ça se fête !

    Actu%20web%20appel%20%c3%a0%20t%c3%a9moins%20lib%c3%a9ration%20dieppe.001

    Dieppe se prépare à célébrer le 75e anniversaire de la libération de la ville. Un événement festif et populaire qui fait écho à la liesse indescriptible des habitants le 1er septembre 1944 à l'arrivée des Canadiens dans la cité. Le film des événements.

    31 août 1944. Alors que Rouen a été libérée la veille et que les Alliés s'apprêtent à bombarder Dieppe pour reprendre la ville des mains de l'envahisseur nazi, un doute hante l'esprit des libérateurs.

    Ce sont des soldats de renseignements de la deuxième division d'infanterie canadienne qui, après avoir sillonné discrètement les rues de la ville, font remonter une information décisive jusqu'aux états-majors. « Francis — nom de code attribué à la ville pour cette opération — est en vie et il va bien », lancent-ils dans un message radio.

    Les Canadiens accueillis en héros

    Les Allemands ont déguerpi. Tous ont quitté la ville à la hâte, informés de l'arrivée imminente des Alliés. Au passage, dans la nuit du 30 au 31 août au 1er septembre, ils ont fait voler en éclat la mairie, le pont Colbert, nombre d'infrastructures portuaires et tous les réseaux de communication. Mais l'occupant n'est plus là. La décision est prise in-extremis d'annuler l'envol des bombardiers, prêts à décoller depuis l'Angleterre. La ville et son patrimoine sont sauvés.

    La Libération va pouvoir avoir lieu. Immense symbole, ce sont les soldats des troupes canadiennes les Saskatchewan, les Essex, les Hamilton, les Mont Royal et les Royal Regiment qui ont reçu mission d'entrer les premiers dans Dieppe. Parmi eux, un grand nombre avaient pris part au raid sanglant du 19 août 1942.

    Ce vendredi 1er septembre 1944, il est 10h30 quand les Dieppois voient apparaître la silhouette des premiers motocyclistes canadiens. Ils sont accueillis en héros. La liesse est indescriptible. Dieppe est enfin libérée après quatre années de terreur et de privation.

    La Liberté célébrée

    Des cérémonies…

    Dimanche 1er septembre,

    • 14 heures : square du Canada.

    • 14h30 : monument aux morts de Dieppe.

    • 15 heures : parc François-Mitterrand.

    • 15h30 : allocution du maire de Dieppe Nicolas Langlois et du commandant de vaisseau Stéphan Nadeau, représentant l'ambassade du Canada à l'auditorium du parc François-Mitterrand.

    … la fête !

    • Samedi matin sur le marché : diffusion de musiques d'époque

    • Dimanche 1er septembre à 16 heures : verre de l'amitié suivi d'un bal populaire avec musiques et danses québécoises animé par Les Maganés. Accès libre.

    Et des expos.

    • Jusqu'au 8 septembre, exposition sur la Libération de Dieppe par l'association Je me souviens et présentation d'un timbre spécial édité par l'association philatélique dieppoise dans le hall de l'hôtel de ville. Ouvert également dimanche 1er septembre. Accès libre.

    • Mémorial du 19 août 1942, place Camille Saint-Saëns, ouvert dimanche 1er septembre de 13h30 à 18 heures. Accès libre.

  • Actualité 27/08/19

    Puys en sons et lumières

    Actu%20web%20puys%20aux%20chandelles%20musicales.001

    Et la lumière fut. Biennales, les Chandelles musicales de Puys, 5e édition, reviennent le samedi 31 août de 19 heures à minuit. Pour une belle promenade nocturne éclairée par 300 lanternes et ambiancée, à partir de 21 heures, par huit groupes de musique (Uwe Metzler, Philiame, ADN 616, Cotton cloud, Contre vents et mares, Huit nuits, Dilettante jazz, Jeunes de Puys) installés sur les 3,2 km de rues et de sentiers à parcourir.

    Un spectacle déambulatoire est proposé aussi par les Saltimbanques de l’impossible. L’événement organisé par l’Association des résidents de Puys (ARP) est gratuit, avec restauration sur place dès 19 heures.

    © Photo d'archive : Pascal Diologent

  • Actualité 23/08/19

    24 et 25 août : visitez le Belem !

    Actu%20web%20belem.001

    Après l’effervescence créée par la venue de L’Hermione en mai, c’est au tour du Belem de faire escale les 24 et 25 août au bassin de Paris (quai du Québec, port de commerce). Le public peut visiter, durant trente minutes, ce trois-mâts dernier des grands voiliers de commerce français du XIXe siècle encore naviguant.

    Sa fonction première était de transporter du cacao, notamment vers la ville brésilienne de Belém. Classé au titre des monuments historiques en 1984, il est aujourd’hui avant tout un navire école qui forme des stagiaires marins.

    Tarifs: 6 € (12 ans et plus); 3 € (6 à 12 ans), gratuit pour les moins de 6 ans. Possibilité de réserver des billets en ligne sur le site fondationbelem.com ou sur place à la billetterie.

    Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 23/08/19

    Succès attendu au Festival d’échecs !

    Actu%20web%20e%cc%81checs.001

    3 200 parties, 400 compétiteurs de 18 nationalités différentes, 5 opens. Le 15e Festival international d'échecs et le 5e Open des Rois se déroulent du 24 au 31 août au Casino et à l’Espace des congrès. Organisé par l'Échiquier dieppois, cet événement est dans le top 3 des compétitions nationales.

    Si l’entrée est libre durant les parties, le grand public pourra aussi s’acclimater au monde échiquéen à travers un entraînement de chessboxing (mardi 27 août, 16 h), une soirée pizza blitz (mercredi 28 août, 21 h), une épreuve découverte pour les non licenciés (jeudi 29 août, 15 h) et une initiation au jeu d’échecs (vendredi 30 août, 10 h).

    • Infos : site festival.echiquier-dieppois.net et page Facebook Échiquier Dieppois. Contact : 06 16 21 24 77.

    Photo d'illustration : Pascal Diologent

  • Actualité 12/08/19

    Jubilee : ce que l'Histoire en retient

    19 ao%c3%bbt 2019

    L'historienne canadienne spécialiste de la Seconde guerre mondiale, Béatrice Richard, apporte un éclairage contemporain sur l'organisation et le déroulement du raid anglo-canadien du 19 août 1942 sur Dieppe.

     

    Une opération d'ampleur.

    VRAI. Avec plus de 6000 hommes engagés, dont une majorité de Canadiens, 13 groupes et 250 bâtiments, cette opération du 19 août 1942 constitue bien l'un des plus grands raids amphibie de toute la Seconde Guerre Mondiale.

     

    Dieppe, une cible facile.

    FAUX. Au contraire des messages délivrés aux soldats avant leur départ. L'opération Jubilee ne pouvait être « du gâteau ». Dieppe avait été totalement transformée en forteresse imprenable par l'envahisseur nazi avec des mortiers, des canons de moyen et gros calibre, des batteries côtières à longue portée, des blocs de béton interdisant l'accès à la ville et plus de 2500 soldats en état d'alerte permanent.

     

    Des troupes alliées bien entraînées.

    FAUX. Au printemps, les Canadiens stationnés en Angleterre et retenus pour cette opération n'ont en réalité aucune expérience du feu et encore moins des tactiques de commando. Les quelques mois de formation sont insuffisants pour transformer de simples soldats en troupes d'élite. Les exercices menés en juin 1942 le confirmeront. Le raid a pourtant lieu.

     

    Le raid aurait dû avoir lieu le 7 juillet 1942.

    Vrai. Il portait même le nom de code « Rutter ». Les conditions météorologiques défavorables conduisent à son annulation.

     

    Un effet de surprise.

    FAUX. C'était l'une des conditions du succès de l'opération. Malheureusement pour les assaillants l'effet de surprise tombe à plat quand, à 3h47, les péniches de débarquement d'un des commandos s'accrochent avec un petit convoi allemand. L'alerte est donnée et la subtile mécanique du plan s'enraye.

     

    Jubilee est un désastre.

    VRAI. Le bilan des opérations est glaçant. La mission d'entrée dans la ville de Dieppe n'est non seulement pas atteinte mais en plus on dénombre près de 1200 soldats tués et près de 2000 prisonniers. Le carnage durera dix heures, les fusiliers, notamment, perdant 88 % de leur effectif.

     

    Jubilee a permis de préparer le D-Day.

    VRAI ET FAUX. Les études récentes tendent à le démontrer. Avec l'opération Jubilee, trop importante pour un raid et trop limitée pour un débarquement, il n'y avait aucune intention de tester les forces adverses en vue de préparer une invasion massive du continent européen. En revanche, les innombrables défaillances du plan (attaques sur les flancs inefficaces, appui-feu massif insuffisant, coordination déficiente…) ont bien apporté des enseignements utiles au succès du Débarquement de Normandie le 6 juin 1944.

     

    Du 17 au 19 août, on se souvient

    Samedi 17 août : Visite guidée sur le Raid (15 heures, plage de Dieppe), bal populaire (20 heures, camp militaire allié reconstitué sur les pelouses du front de mer).

    Dimanche 18 août : Un soldat, une rose (14 heures, cimetière des Vertus), cérémonie de l'appel des noms (14h30, cimetière des Vertus), veillée (21 heures, cimetière des Vertus).

    Lundi 19 août : Cérémonies officielles (9h30, cimetière des Vertus ; 11 heures, plage de Puys ; 12 heures, square du Canada ; 12h30, salle des congrès), visite guidée du bunker de Puys (10 heures-18 heures), aubade des Bag Pipers (14h30, Mémorial).

    Mais aussi, Mémorial du 19 août 1942 animé par l'association Jubilee (14 heures-18h30 au tarif de 3,50 €, 9 heures-12 heures puis 14h30 -18 heures le 19 août en accès libre, place Camille Saint-Saëns), exposition de Je me souviens « 19 août 1942, du Raid sur Dieppe au débarquement de Normandie » (jusqu'au 1er septembre, de 10 heures-19 heures et jusqu'à 22 heures les 18 et 19 août, salle Ango), camp militaire allié (17 au 19 août, front de mer), Visite d'un abri de la marine allemande (10 heures-18 heures, impasse Labbé).

  • Actualité 06/08/19

    Un autre regard sur la trisomie 21

    Pad 1162

    Des regards, des sourires et une grosse dose d’humanité. En partenariat avec la Ville de Dieppe et l’Apei, le photographe Emmanuel Grancher présente une série de portraits en grand format et en noir et blanc sur le parvis de l’hôtel de ville jusqu’au 15 septembre. Un travail exceptionnel initié par l’association Un chromosome d’amour en plus qui vise à faire tomber la barrière de la différence.

    "Changeons de regard". C'est le titre de l'exposition créée par le photographe Emmanuel Grancher. Une façon originale de faire tomber les tabous et de faire accepter les différences. Vingt-neuf portraits en noir et blanc sont ainsi présentés en plein air sur le parvis de l'hôtel de ville jusqu'au 15 septembre.

    Une intiative initiée par l'association Un Chromosome d'amour en plus qui s'est concrétisée à Dieppe grâce à une partenariat avec la Ville de Dieppe et l'Apei. "Nous avons fait de la question du handicap un axe important de notre action, précise le maire Nicolas Langlois. Nous mettons tout en œuvre pour favoriser l'intégration des personnes en situation de handicap. Cela passe par l'amélioration de l'accessibilité des bâtiments, l'accès à la culture et aux loisirs et notamment aux bains de mer comme c'est encore le cas cet été avec notre dispositif de tiralo, par un soutien constant à l'Apei et notamment à son festival L'Âme de fond mais aussi par des espositions comme celle-ci, dont il se dégage une extraordinaire humanité. Le choix de les positionner sur un lieu de grand passage n'est évidemment pas innocent."

    "La différence peut être belle"

    L'association Un chromosome d'amour en plus a été créée pour permettre aux personnes porteuses de trisomie 21 et à leurs familles d'être informées, acceptées et accompagnées de tous. "Nous souhaitons faire changer le regard de la société en prônant la tolérance, l'ouverture et l'entraide, soulignent ses responsables. Nous voulons un monde où la trisomie 21 ne fait plus peur ni aux familles ni à la société dans son ensemble, car, finalement, il ne s'agit que d'un chromosome d'amour en plus."

    Le photographe Emmanuel Grancher, qui a déjà présenté ses clichés à l'hôtel du Département à Rouen, s'et profondément investi dans un projet dont le résultat ne peut laisser insensible. "La photographie est un moyen adapté et pertinent pour parler de la différence, explique-t-il. Un portrait peut traduire beaucoup de choses et de façon puissante. L'idée est ici d'approcher le handicap, de montrer que nous sommes tous différents mais que la différence peut être belle. Je souhaite que mes portraits puissent transmettre des émotions et que celles-ci contribuent à faire accepter la différence."

    Changeons le regard, une exposition pour porter un regard différent sur la trisomie 21 est visible jusqu'au 15 septembre sur le parvis de l'hôtel de ville.

    © Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 01/08/19

    Aux couleurs de l'été marin

    Actu%20web%20ville%20maritime.001

    « Manger des tripes sans cidre, c’est aller à Dieppe sans voir la mer. » L’expression de Jean Gabin dans Le Tatoué (1968) est entrée dans le langage courant. Durant La Belle saison, la station balnéaire vit plus que jamais au rythme de sa façade maritime. Explications.

    Au fil de l'eau

    L’été, le grand bleu brille dansles yeux des touristes et des habitants. Les fronts de mer dieppois agissent comme des aimants. Il faut dire que tout est fait pour que tout baigne. Les plages de Dieppe et de Puys sont accessibles avec un tiralo et un tapis d’accès à la mer mis à disposition des personnes à mobilité réduite. Elles sont surveillées tous les jours de 11 heures à 19 heures, grâce aux sapeurs-pompiers du Service départemental d’incendie et de secours de Seine-Maritime. Ses eaux de baignade sont très contrôlées : 11 prélèvements et analyses d’eau de mer effectués entre la mi-juin et la mi-septembre, alors qu’un minimum de quatre prélèvements est exigé par les autorités de contrôle. Mais attention, soyez vigilants avec lesgrandes marées jusqu’au 5 août inclus !

    Plongeons culturels

    Les traces maritimes se retrouvent un peu partout dans la cité. Elles font la fierté des habitants et font l’objet de transmissions. Au musée de Dieppe, rue de Chastes, riche de sa remarquable salle des marines (maquettes de bateaux, tableaux, objets...). À l’Estran-Cité de la mer, 37 rue de l’Asile Thomas, avec ses aquariums, son exposition actuelle sur le pont Colbert, ses animations (découverte du littoral, sortie biodiversité...). Plus d’infos sur estrancitedelamer.fr ouau 02 35 06 93 20. Avec Dieppe Ville d’art et d’histoire (DVAH) et ses visites guidées sur l’histoire maritime locale (Le Pollet, Bout du quai au crépuscule, Le pont Colbert, Cité maritime). Infos : espace DVAH, place Louis-Vitet ou 02 35 06 62 79. L’Office de tourisme propose, lui, une visite commentée à bord du ferry Dieppe-Newhaven ce 7 août.

    Animations à fort coefficient

    Kayaks, planches, dériveurs et catamarans sont proposés à la location au Point plage (06 75 41 55 02), ouvert tous les jours de 12 heures à 19 heures jusqu’au 31 août sur le front de mer. De plus, le Cercle de la voile (02 35 84 32 99) et Dieppe Voiles et Falaises (06 45 07 57 45) louent, eux, des voiliers. Côté bassins, Les Bains sont dotés d’une piscine d’eau de mer chauffée et à ciel ouvert unique en France. Ouverture en semaine de 9 heures à 20h30 et le week-end jusqu’à 20 heures. Plus d’infos sur lesbainsdedieppe.fr ou au 02 35 82 80 90. En ce qui concerne les piscines municipales, celle de Neuville (Coubertin) rouvre ce dimanche 4 août alors que celle de Janval (Delaune) ferme jusqu’au 1er septembre pour un arrêt technique (téléchargez les horaires). Les promenades nautiques ne sont pas en reste avec les sorties en mer ou sorties pêche des bateaux Navigation normande (06 07 08 94 15) : partez, notamment, à la rencontre de dauphins tous les mercredis après-midi ! À noter la venue du trois-mâts Belem, dernier des grands voiliers de commerce français du XIXe siècle encore naviguant, du 22 au 26 août au bassin de Paris. Des visites de 30 minutes sont organisées les 24 et 25 août (réservations sur le site fondationbelem.com ou sur place).

    © Photo d'illustration : Erwan Lesné

  • Actualité 01/08/19

    Fête foraine : tournez manèges !

    Actu%20web%20foire%20d'%c3%a9t%c3%a9.001

    La foire reprend ses quartiers d'été sur les pelouses du front de mer du 9 août jusqu'au 25 août. C'est le rendez-vous immanquable des amateurs d'attractions à sensations, tirs à la carabine, jeux de pièces, auto-tamponneuses, snacks, croustillons…

    Plus de 120 manèges et attractions, quatre journées promotionnelles, trois feux d'artifice… Pendant deux semaines et trois week-ends, la traditionnelle Fête foraine de Dieppe va, une fois de plus, en mettre plein les yeux. « C'est l'un des plus grands événements que tous les Dieppois et les touristes attendent avec impatience », écrit Dylan Gouel, ce jeune Dieppois passionné du monde forain qui gère le groupe Facebook “Foire d'été de Dieppe 2019 – Officiel”, reconnu par les industriels forains. En plus des manèges à sensation ou enfantins, la foire concentre sur les pelouses du front de mer une trentaine de stands de restauration (glaces, confiseries, frites…).« Tous les moyens sont bon pour venir s'amuser et s'éclater en famille ou entre amis ! », en conclut Dylan Gouel.

    Deux nouvelles attractions sont présentes cette année : leTagada (plateforme dans laquelle on s’assoit en cercle et qui tourne à toute vitesse) et le palais du rire L’île en folie. Parmi les “habituelles”, on retrouve entre autres le Sweety (chenille qui peut déferler jusqu'à 80 km/h), le Boomerang (type pendule), l'Oxygène (envol jusqu'à 60m de haut), le Crazy dance 2 (véhicules qui tournent sur eux-mêmes sur une plateforme dans le sens contraire), le Pouss Pouss et le Mistral (chaises volantes), le Surf Avatar (plateforme qui tourne comme une horloge), l'Euro Splash (bûches éclaboussantes), le New jump (grands bras articulés qui montent et qui descendent), le train fantômeGhosts, le toboggan Rider… Quant auToboggansur rail et à l'auto skooter Stock cars, ils font leur retour. Attention, cette liste non exhaustive est susceptible d'évoluer !

    Tickets gratuits pour les Dieppois

    La Ville offre des tickets gratuits aux habitants. Sur présentation d'un justificatif de domicile et du livret de famille, ils peuvent venir les récupérer ce vendredi 9 août de 8h30 à 12 heures dans différents lieux : Espace des solidarités (centre-ville), mairie annexe de Neuville, mairie de proximité Jacques-Prévert (Janval), mairie de proximité du Val Druel et accueil de proximité La Fontaine (Les Bruyères).

    En pratique

    Ouverture tous les jours de 14 heures à 0h30, excepté les vendredis et samedis ainsi que les 14 et 15 août de 14 heures à 1h30. Actualités sur le groupe Facebook “Foire d'été de Dieppe 2019 – Officiel”.

     

    Agenda de la Foire d'été

    • Vendredi 9 août, 15 heures

    -Inauguration au stand “La Régalade” en présence des élus de Dieppe, des forains, du parrain de la foire “Pascal le grand frère” et de la reine de la foire Lilou Lesage

    -Journée promotionnelle “un ticket acheté = un ticket gratuit”

    • Samedi 10 août

    -Parade Circus

    -Feu d’artifice offert par les industriels forains

    • Mardi 13 août

    -Journée promotionnelle avec tarifs réduits

    • Jeudi 15 août

    -Feu d’artifice offert par les industriels forains et le Casino

    • Samedi 17 août

    -Parade de dinosaures

    • Mercredi 21 août

    -Journée promotionnelle, avec tarifs réduits

    • Samedi 24 août

    -Feu d’artifice offert par les industriels forains et la Ville

    • Dimanche 25 août

    -Journée promotionnel, 2€ sur les attractions participantes de la Foire

    © Photo d'illustration : Pascal Diologent

  • Actualité 31/07/19

    10 août : L.E.J., Gaumar et The Penelopes en concert gratuit

    Actu%20web%20concerts%2010%20aou%cc%82t.001

    Dans le cadre du French Fab Tour, qui est destinée à promouvoir l’industrie, susciter des vocations chez les jeunes, proposer des offres d’emploi et co-construire l’industrie de demain, des animations et des concerts gratuits sont proposés samedi 10 août à partir de 17 heures sur les pelouses de la plage.

    De 17 heures à 23 heures, le village propose une découverte des métiers de l’industrie avec des animations  (drones terrestres, expérience virtuelle, impression 3D, animations autour du sport…) et chaque soir un concert gratuit. Pour l'escale dieppoise, il s'agit des groupes The Penelopes, LEJ et de la chanteuse GAUMAR.

    LEJ

    Révélation de l’année 2015 grâce à une vidéo qui atteint les 100 millions de vues à ce jour. Primées aux Victoires de la musique pour la révélation scènique, les LEJ remplissent les salles de concert pour des show uniques. 

    GAUMAR

    Après s’être faite connaître grâce à ses « Gaumashup » et 2 singles, Gaumar, jeune auteur de 22 ans, dévoile au printemps 2018, son premier EP « Yellow ! » qui entre en 3e position au top iTunes R&B tandis que le clip éponyme cumule 150 000 vues sur les réseaux et obtient le prix du public au Festival du Clip Emergent. Après un « Yellow Tour » sensationnel, GAUMAR revient avec un nouveau single « Foule » qui annonce son premier album sorti en juin 2019 : « Jaune ». 

    The Penelopes

    Groupe français de la scène électro, composé d’Axel Basquiat et Vincent Trémel. Auteur, compositeur interprète et producteur pour de grandes actrices françaises (Isabelle Adjani ou Nathalie Baye), ou pour de grandes marques luxe comme Agnès b. The Penelopes sillonnent le monde entier pour des concerts uniques et signent des remixes pour les plus grandes stars (Bowie, The Cure...).

    • Samedi 10 août, dès 17 heures. Pelouses de la plage. Gratuit. Plus d'infos sur le site du French Fab tour ou sur la page Facebook de la tournée d'été du French fab tour.

  • Actualité 25/07/19

    Dieppe comme vous ne l'avez jamais vu !

    Actu%20web%20dieppe%20insolite.001

    Profitez de La Belle saison pour vivre la ville aux quatre ports autrement. Des activités originales vous sont proposées pour entrevoir des facettes souvent inexplorées de la cité. En voici sept parmi d’autres.

    Réveil aux Bains 

    Un point de vue imprenable et la tranquillité du matin. Les nageurs sont de plus en plus nombreux à investir les lignes d’eau de la piscine en eau de mer à ciel ouvert des Bains dès 7 h 30. Infos : 02 35 82 80 90 ou lesbains-dedieppe.fr.

    Dauphins au large

    Magique. Chaque mercredi après-midi à 14 h 30, en juillet et août, Navigation normande propose une sortie en bateau de trois heures pour aller les observer. Réservation: 06 07 08 94 15. Tarifs: 20 € à25 €. Embarquement près de la fontaine du quai Henri IV. Infos sur la page Facebook de Navigation normande Dieppe.

    Debout sur l’eau 

    Envie de tester un sport nautique ? Choisissez le paddle ! Sport de glisse dérivé du surf, il se pratique debout sur une planche en se propulsant à l’aide d’une pagaie. Très en vogue ces dernière sannées, c’est une belle manière de faire du sport tout en profitant des plaisirs de la glisse. Rendez-vous sur le Point plage du front de mer. Tarif : 10 €.

    Train de plaisir

    Au travers d’un circuit commenté par Maxime le chauffeur durant près de 45 minutes, découvrez à bord du Petit train touristique la ville, ses ports, ses vieux quartiers, son front de mer, ses monuments, ses églises... Départs tous les jours près de la fon- taine du quai Henri IV à 11 h 30,14 heures, 15 heures et 16 heures. Tarifs: 7€ adulte, 4€ de 3 à 10 ans.Contact : 06 85 30 69 33.

    Roulez en vélo-cinéma

    Enfourchez un vélo pas tout à fait comme les autres et faites connaissance avec Le Pollet, quartier typique et historique. Le Nigloblaster est unique et innovant. Il vous emmènera dans ce quartier maritime enquelques coups de pédales pourune visite d’une à deux heures trente agrémentée de vidéos d’habitants qui vous décriront« leur » Pollet. Réservation au- près de Dieppe Ville d’art et d’histoire, place Louis-Vitet, sur présentation de la carte d’identité. Tarif : 5 €. Gratuit pour les habitants.

    Retour à la nature

    Des canards dans le parc François-Mitterrand, des moutons d’Ouessant sous les fenêtres des habitants à Neuville,à Janval ou au pied des falaises, des chèvres dans les douves du château... La nature est partout dans la ville où la municipalité, en lien avec l’association Ökotop, a misé sur l’éco-pâturage pour entretenir une partie de sesespaces verts. Et les petits coins de verdure ne manquent pas à Dieppe avec le bois de Rosendal du Val Druel, le parc paysager de Neuville ou encore le camp de César, une enclave sauvage qui surplombe le hameau de Puys et que traverse le GR 21.

    Vues du ciel

    Prenez de la hauteur et embarquez avec Les Ailes d’Albâtre pour un survol de la ville d’une heure. Une balade aérienne pour un grand bol d’air pur, des sen- sations fortes et un point devue imprenable sur la ville auxquatre ports. Plus d’infos au06 21 74 64 02 ou sur la page Facebook “ULM Dieppe Les Ailes d’Albâtre”. Le départ s’effectue depuis l’aérodrome de Dieppe/Saint-Aubin-sur-Scie.

    © Photo d'archive et d'illustration : Erwan Lesné

  • Actualité 25/07/19

    La Belle saison solidaire

    Actu%20web%20%c3%a9t%c3%a9%20solidaire.001

    Des vacances pour tous, un accès à la mer pour les personnes à mobilité réduite, des animations gratuites pour toute la famille... La Belle saison à Dieppe se veut aussi solidaire.

    Une sortie à Bagatelle

    Pour la troisième année consécutive, la Ville de Dieppe invite les habitants, sans condition de ressources, à une journée dans le parc d’attrac-tions de Bagatelle, situé à Merlimont (Pas-de-Calais), le 26 août.Une belle façon de terminer les vacances en famille. Près de 1 700 personnes sont attendues pour cette sortie. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 9 août à l’Espace des solidarités, dans les mairies de proximité et à la mairie de Neuville. Venir avec le livret de famille. Tarif : 5 € par famille.

    Des animations gratuites

    Village des sports, Lire à la plage, concerts, spectacles, expos...La plupart des propositions d’animations de la Ville est accessible gratuitement. Un choix qui vise à permettre à tous de profiter pleinement de l’été et de s’ouvrir à de nouveaux horizons sans contrainte. Pour les jeunes, des propositions originales rythment la saison avec deux rendez-vous par semaine dans le cadre de laSaison Jeune. D’autre part, les familles dieppoises et neuvillaises pourront retirer des tickets gratuits pour la fête foraine dans différents accueils municipaux le 9 août de 8h30 à 12 heures. Sur présentation d’un justificatif de domicile et du livret de famille.

    Un accès à la mer pour tous

    Sur les plages de Dieppe et de Puys, un Tiralo permet l’accès à la baignade pour les personnes à mobilité réduite. Ce service d’accompagnement à la mer pour tous est gratuit. Le dispositif, encadré par des agents saisonniers à raison de quatre heures par jour, est situé à hauteur du jardin d’enfants square Pinsdez. Il est ouvert tous les joursjusqu’au 1er septembre. Pour plusd’infos, contacter le service Tourisme au 02 35 06 60 52 ou julien.delmache@mairie-dieppe.fr.

    Une journée à la mer

    Près de 2 000 personnes au total viennent cet été à Dieppe profiter d’une journée à la mer dans le cadre du droit aux vacances pour tous. Venues de la région parisienne, de la Sarthe ou de l’Oise, elles bénéficient d’un accueil spécifique. 

    Un vestiaire solidaire

    Sur le Village des sports, un point de collecte de vêtements et matériels de sport est installé. Ouvert aussi à la Maison des sports, ce dispositif vise à revendre ces équipements à des tarifs modestes lors de la Fête des associations et du sport du 8 septembre. Les recettes seront intégralement reversées à l’association Dunes d’espoir, dont l’objet est de partager les plaisirs de lacourse pédestre avec des jeunesen situation de handicap.

    Un bus gratuit

    Pour se rendre sur le front de mer, une navette gratuite et électrique circule depuis un an depuis la gare, en passant par le quai Henri IV et l’hôpital.

    Un numéro unique pour les aînés

    En cas de coup de chaud, un seul numéro. Composez le 02 32 14 55 70 pour vous faire recenser sur le registre canicule. Ce numéro unique est valable pour toute demande concernant la vie quotidienne des habitants de 65 ans et plus.

    © Photo d'archive et d'illustration : Erwan Lesné

  • Actualité 11/07/19

    13/14 juillet : Fête nationale, animations locales

    Actu%20web%2014 juillet%202019.001

    Des fusées de toutes les couleurs et un week-end de folie. Samedi 13 juillet, le traditionnel feu d’artifice de la fête nationale sera tiré depuis la jetée ouest à 23 heures. Avant cela, dans le cadre des Samedis de l’été, les fanfares The Brass Timber et Pop Corn 007 animent le centre-ville et le quai Henri IV dès 17 heures. 

    Le lendemain, après les cérémonies du 14 juillet qui débutent à 10 heures au monument aux morts de Dieppe (dépôts de gerbes, Marseillaise, lâcher de pigeons), les sapeurs-pompiers proposeront à 11 heures des démonstrations à Janval, rue Jacques-Émile-Blanche. Un service de car est assuré : à 9h45 mairie de Neuville-lès-Dieppe pour Dieppe ; à 10h30 mairie de Dieppe pour quartier de Janval ; et 13h15 quartier de Janval pour Neuville-lès-Dieppe

    Toujours à Janval, square Leroux et salle Levasseur, profitez d’une atmosphère champêtre ce 14 juillet avec une animation musicale de 14 heures à 18 heures :  feu d'artifice d'animations dont une zumba animée par Julie Amourette Samson (Zumba Instructor Network), animathèque du musette aux années 60/70/80 en passant par les tubes de l'été le tout orchestré par le duo Nathalie & Johan... Réservation au 06 78 40 89 30. Entrée libre en échange d'un don minimum de 5 €. Les bénéfices de cette manifestation seront reversés au centre Henri-Becquerel. (animation organisée par le CORD76)

    Culture et sport

    Le Musée de Dieppe propose une visite guidée Faune, flore, histoire du château samedi 13 juillet à 15 heures. Rendez-vous terrasse Jean-Ribault (Tarif plein 6,50 €, tarif réduit 3,50 €. Réservation au 02 35 06 61 99). Deux autres visites guidées de l'exposition temporaire Histoires naturelles, collections oubliées du Musée se déroulent le dimanche 14 juillet à 10h30 puis à 15 heures. Rendez-vous à l'accueil du Musée. Tarif plein 6,50 €, tarif réduit 3,50 €. Réservation au 02 35 06 61 99.

    Côté exposition, à noter celle des photographies de Jean-Louis Auvray à la salle Jehan-Ango (au-dessus de l'Office de tourisme) du 12 au 14 juillet, de 10 heures à 19 heures. Gratuit.

    En sport, le Duc tennis de table organise le premier de ses tournois d'été samedi 13 juillet à partir de 19 heures à la salle Max-Bozon de la Maison des sports. Tarif : 2 €. Ouvert aux licenciés et non licenciés. Dégustation sur place. (autres dates : 27 juillet, 10 août et 24 août).

    Autre décor, autre ambiance. Une réunion hippique premium obstacle se tient à l’Hippodrome de Dieppe- Rouxmesnil samedi 13 juillet dès 12h15. 

    © Photo d'archive et d'illustration : Erwan Lesné

  • Actualité 10/07/19

    Village des sports : faites un essai !

    Actu%20web%20village%20des%20sports

    Pour la quatrième année consécutive, plus de trente disciplines sportives sont proposées en initiation gratuitement sur les pelouses du front de mer du lundi 15 juillet au vendredi 2 août inclus.

    Les pelouses du front de mer prennent des allures de stade géant. À partir du 15 juillet, le Village des sports ouvre ses portes du lundi au vendredi de 10 heures à 18 heures et il y en aura pour tous les goûts. Vingt-et-une associations sportives dieppoises vont animer le site avec la complicité de l’équipe du service Animation des sportsdurant trois semaines. « En fédérant ainsi les acteurs sportifs, nous démontrons que Dieppe est bien une ville sportive et même en période estivale, souligne Emmanuelle Caru-Charreton, adjointe au maire chargée des Sports. Nous proposons ainsi aux touristes et aux habitants detous âges de pratiquer des activitéssportives en toute liberté. »

    Du judo, du baseball, de la zumba, des échecs, du hand-ball... Plus de trente disciplines figurent au sein de cet alléchant programme. Parmi ces activités, plusieurs nouveautés : la gymnastique suédoise (combinaison de gestes classiques de gym et d’exercicesde kinésithérapie), le canicross ou encore le torball (sport de balle ouvert aux déficients visuels) et des parcours cécité. « Ces deux dernières propositions s’intègrent dans notre ambition de développer le sport pour tous et donc le sport adapté », précise Emmanuelle Caru-Charreton.

    Tous à l'eau

    Plusieurs événements rythmeront la vie du Village avec un rendez-vous zumba les 19 et 26 juillet à 17 heures, une initiation à l’athlétisme avec l’Athlétic Tour les 15 et 24 juillet à 14 heures, un mur d’escalade les 22 et 23 juillet de 10 heures à 18 heures et des séances de running les lundis pour les débutants et mercredis pour les initiés à 18h15. Les activités nautiques sont de la partie avec, sur le point plage, la possibilité de découvrir le paddle, le canoë, le bodyboard ou l’aquarando avec des éducateurs du Club municipal de natation (CMND).

    • Télécharger le programme complet du Village des sports 2019.

    • Plus d'infos sur la page Facebook du service des Sports (@sportsdieppe).

    © Photo d'archive : Erwan Lesné 

  • Actualité 04/07/19

    Saison jeune #4 : sois jeune et amuse-toi ! 

    Actu%20web%20saison%20jeune%20%234.001

    Pour la quatrième année d’affilée, la Saison jeune propose un max de rendez-vous gratuits hauts en couleur aux Dieppois de 11 à 17 ans ! Coordonnées par le service municipal de la Jeunesse, deux animations par semaine sont organisées du 9 juillet au 20 août en partenariat avec les centres sociaux : Maison Jacques-Prévert (Janval), L’Archipel (centre-ville et Le Pollet), Oxygène, Maison des jeunes (Neuville) et l’espace ados de Mosaïque (Val Druel). Excepté le contest au skate park le 21 juillet, les autres rendez-vous sont gratuits, avec parfois des lots à gagner.

    Les activités sont ouvertes aux jeunes dieppois et neuvillais, mais aussi aux ados de l'extérieur, à condition de s'inscrire dans un des centres sociaux partenaires. « Il faut venir à la Saison jeune !, argue Julie Couturier, animatrice au service Jeunesse. Tous les mardis et jeudis, ce sont des animations originales et de qualité qui sont proposées. Rencontrez du monde, développez votre esprit d’équipe, découvrez-vous des talents, gagnez des lots, voyez la ville avec un autre regard... C’est fun ! » 

    Du sport

    • Bootcamp color (11-13 ans et 14-17 ans) le 11 juillet de 15h à 17h, pelouses de la plage 

    • Olympiades en folie (14 -17 ans) le 18 juillet de14h à 18h, pelouses de la plage 

    • Contest de skate-board et trottinettes (11-17 ans) le 21 juillet de13h à 18h au skate park du front de mer 

    • Tournoi de bubble bump (11-13 ans) le 23 juillet de 14h à 17h au Village des sports (pelouses) 

    • Raid aventure (14-17 ans) le 8août de 10h à 17h 

    Du jeu

    • Laser game by night, le 30 juillet dès 20h au bois de Rosendal (Val Druel) 

    • Art’ rallye, le 1er août de 10h à 18h sur les pelouses de la plage puis soirée au Casino de 20h à 22h

    • Escape game, le 6 août de 10h à 22h à la Maison Jacques-Prévert 

    • Concours cuisine, le 20 août de 14h30 à 19h pelouses de la plage (jeux pour les 14-17 ans) 

    Du loisir

    • Soirée aux Bains (11-17 ans) le 9 juillet de 20h à 22h, piscine des Bains 

    • Soirée “mardi tout est permis” (11-17 ans) le 16 juillet de 20h à 22h à la salle de spectacle de la Maison Jacques-Prévert 

    • Nuit des étoiles (14-17 ans) le 13 août de18h à 3h à Hautôt-sur-Mer 

    En pratique

    • Télécharger le programme complet de la Saison jeune #4, sur les pages Facebook @villedieppe et @servicejeunessedieppe.

    • Contact : 02 35 06 62 41.

    • Infos et inscriptions : Maison des jeunes de Neuville (02 32 90 56 60), Maison Jacques- Prévert (02 35 82 71 20), Espace ados du Val Druel (02 35 40 42 87) et centre social et culturel L’Archipel (02 35 84 16 92).

    © Photo d'archive et d'illustration (contest skate park) : Erwan Lesné

  • Actualité 03/07/19

    5 au 7 juillet : Spray #2, du graff fait exprès

    Actu%20web%20spray%20%232.001

    Organisé par l'assocoation Ex-Spray, le festival de graffiti Spray #2 investit la promenade du front de mer le 6 juillet de 10h à 18h30. Plusieurs artistes de street art réaliseront des œuvres sous le regard du public pour la deuxième année consécutive. Un espace d’initiation à l’art du graffiti sera également proposé. Un concert DJ XyZ se tient de 20 heures à 23 heures au bar de La Potinière (rue du 19 août 1942).

    Le 7 juillet, tout ce petit monde se retrouvera face aux murs de la rue de Clieu, de la rue de Montigny et de la place Nationale (mur du cinéma Le Rex) pour y créer des fresques collectives.

    Par ailleurs, des œuvres des artistes présents (Nasty, Psyckoze, Shuck one, Shupa, Kaldea, EZK, Nefaze, Konu...) seront exposées à la médiathèque Jean-Renoir du 5 juillet au 30 août. Infos sur l'événement Facebook Spray #2.

    • Télécharger le programme complet du festival de graffiti Spray #2.

    © Photo d'archive Spray #1 (2018) : Erwan Lesné

  • Actualité 03/07/19

    Samedis de l'été : ça se passe sur le quai !

    Actu%20web%20samedis%20de%20l'%c3%a9t%c3%a9.001

    Le quai Henri IV est un lieu à part, incontournable de la cité. En juillet et août, il y accueille concerts, spectacles de rues ou marchés nocturnes dans le cadre de la programmation des Samedis de l'été

    Une promenade royale. Marché aux poissons, départ des promenades en mer ou du petit train touristique, terrasses ensoleillées de restaurants ou cafés… Le quai Henri IV est une des “place to be” de la cité d'Ango. Restructuré il y a près de vingt ans, le site aimante de plus en plus les habitants et les touristes. Bordant le bassin de plaisance, il laisse entrevoir également la richesse de l’activité de pêche, qui a ses quartiers juste en face, sous la bienveillante protection de la chapelle de Bonsecours qui surplombe l’accès au chenal. Si le quai offre une douceur et propose un grand plongeon dans sa riche histoire maritime, il est aussi un espace très animé, dans le prolongement d’un centre-ville qui a, lui aussi, conservé toute son authenticité. « Le quai est l’un des grands centres d’intérêt de tous ceux qui viennent à Dieppe, témoigne Kevin Bruneval, patron du bar Au Bout Là-Bas, situé quai Henri IV. Cette immense promenade, cette marina, le mouvement des bateaux… C’est magique. »

    Pour tous les goûts 

    Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si c’est justement là qu’on fête le hareng et la coquille Saint-Jacques en novembre ou que s’est installé en juin le village de la Solitaire du Figaro. Durant toute La Belle saison, en juillet et en août, c’est là, donc, que convergeront les estivants qui, après un passage à l’Office de tourisme, situé à proximité, pourront profiter des animations et, notamment, chaque week-end avec le rendez-vous des Samedis de l’été. Des spectacles de rue, des déambulations, des concerts, des marchés nocturnes… Il y en aura pour tout le monde, pour tous les goûts. Le quai sait aussi enfiler sa tenue de soirée avec des bars qui donnent le ton et dont désormais un grand nombre propose chaque week-end des concerts – lire au verso. Durant l’été, c’est certain, le quai va prendre un bon bain de foule. 

    Vos rendez-vous des Samedis de l’été 

    • 6 juillet, 17 heures : marché nocturne, artisanal et fermier 

    •13 juillet, 17 heures : fanfares The Brass Timberet Pop Corn 007

    •20 juillet, 17 heures : spectacles La Preuve par 9et Le bureau des paroles

    •27 juillet, 17 heures : concerts de Latché Swinget Marcel Cloques

    •3 août, 17 heures : marché nocturne, artisanal et fermier 

    •17 août, 17 heures : spectacles Championnat du monde d’aquatismeet Torpédo Swing

    •24 août, 17 heures : spectacles La Légende de Verbrutschneck et Les Insubmersibles 

    © Photo d'archive marché nocturne : Erwan Lesné

  • Actualité 26/06/19

    Solitaire du Figaro : un raz-de-marée d’animations

    Actu%20web%20animations%20solitaire.001

    À Éric Péron la victoire à Dieppe, à Yoann Richomme la 50e édition ! Le verdict est tombé ce mercredi 26 juin. Au sortir d'une quatrième étape (Roscoff-Dieppe) haletante et d'une 50e édition à rebondissements, la Solitaire URGO Le Figaro honore ses grands marins. Si Eric Peron (French touch) a franchi en tête la lignée d’arrivée à la cité Ango, devant Armel Le Cléac'h (Voile Banque Populaire) et Corentin Douguet (NF Habitat), c'est bel et bien Yoann Richomme (HelloWork-Groupe Télégramme) qui triomphe pour la deuxième fois, après 2016, sur la mythique course de voile au large en solitaire. Le skipper de 35 ans est accompagné sur le podium par Gildas Mahé (Breizh Cola Equi Thé) et Anthony Marchand (Groupe Royer-Secours Populaire).

    C'est la grande fête de la voile jusqu'à ce dimanche 30 juin. Le Village installé quai Henri IV offre le plein de sensations nautiques. Demandez le programme !

    Fête nautique

    Très prisée des spectateurs, la parade de clôture en mer des skippers à bord de leur voilier monotype Bénéteau 3 se déroule ce samedi 29 juin de 11 heures à 13 heures en compagnie du canot de la SNSM de Dieppe et de plaisanciers dieppois. Le même jour à 16h30 (départ de la Dunette), les skippers se rassemblent pour une autre parade, à terre cette fois-ci et en musique, dans le centre-ville. Auparavant, une séance dédicace et selfie avec les stars de la voile est programmée ce vendredi de 16 heures à 16h30 puis à 18 heures place à la remise des prix sur le podium du village. Les bateaux repartent ce dimanche à 17 heures.

    Instants culturels

    Ce vendredi 28 juin, de 16 heures à 18h30, la fanfare Northmen Brass déambule sur le Village avec un final sur la scène. Le trois-mâts Le Français est amarré au port de plaisance et ouvert au public pour des visites gratuites samedi et dimanche de 10 heures à midi puis de 14 heures à 17 heures. Plus d'infos sur site. Le canot de la SNSM est aussi à découvrir ce vendredi (14h -18h) et ce week-end (10h - 12h puis 14h à 18h). En outre, la SNSM fait une démonstration de sauvetage “un homme à la mer” dans le port de plaisance ce samedi dans l'après-midi.

    De son côté, Dieppe Ville d'art et d'histoire (DVAH) organise deux visites guidées : Le quartier du Pollet ce samedi à 14h30 (RV devant l'Office de tourisme) et De la ville médiévale à la ville classique (RV devant DVAH, place Louis-Vitet) ce dimanche à 15 heures. Tarifs pleins 5 €, tarifs réduits 3 €. Dimanche, se passe la 18e édition des Peintres dans la ville avec une vente aux enchères à 16 heures. Sur son stand, l’association philatélique de Dieppe expose ses timbres et vend un exemplaire estampillé Solitaire du Figaro, 50e du nom. Enfin, assistez à un défilé de mode handi 100 % recyclé ce vendredi à 15 heures sur le podium du Village.

    Activités sportives

    Au programme : séances d'avifit (mélange d'ergo et de fitness) ce vendredi à 11h30 et ce samedi à 10 heures, scène du Village ; animations zumba ces vendredi et samedi à 14 heures, scène du Village ; initiation à la plongée sous-marine, au paddle ou à l'aqua-gym, piscine du Village ; parties de bubble foot tout le week-end au Village ; découverte du fun boat (inscription stand du Cercle de la voile de Dieppe), bassin Duquesne ; spectacle de natation synchronisée (gratuit) samedi à 17 heures, piscine des Bains ; char à voile dimanche toute la journée sur les pelouses de la plage. En outre, les personnes à mobilité réduite peuvent participer à des sorties en mer avec L'écho (infos sur le stand “Sensation large” ou au 06 31 47 89 14).

    Jeux d'enfants

    Au programme : construction de bateaux et confection de nœuds marins (Estran-Cité de la mer), atelier pommes de touline (stands de la Marine nationale et de l’Admmac), jeux anciens, maquillage…

    En pratique

    Ouverture du Village le 28 juin de 10 heures à 21 heures, le 29 juin de 10 heures à 20 heures et le 30 juin de 10 heures à 19 heures.

    © Photo : arrivée de la Solitaire du Figaro à Dieppe (2019) : Pascal Diologent

  • Actualité 26/06/19

    Transports en commun : un Pass mobilité jeunes pour moins de 5 € par mois

    R3l 7865

    À compter du 1er septembre, un Pass mobilité est mis en place pour les jeunes de moins de 26 ans. Il permettra de circuler librement sur toutes les lignes du réseau de l'agglomération pour un coût annuel de 50 €, soit 5 € par mois.

    En septembre prochain, Stradibus, réseau urbain historique du territoire dieppois, laissera place à un nouveau service de mobilité, plus écologique, plus moderne et plus innovant : DEEP MOB. Au sein de l'agglomération, organisatrice des transports en commun sur son territoire, il a été souhaité que cette nouvelle étape de développement du service de transport public s'accompagne d'une mesure forte à l'attention des principaux usagers du réseau : les jeunes. à partir du 1er septembre, l'agglomération propose donc le Pass mobilité jeunes.

    Pour chaque usager de moins de 26 ans qui achètera un titre de transport annuel, l'agglomération prend désormais 100 € à sa charge. Ainsi, les jeunes du territoire pourront voyerger librement sur toutes les lignes du réseau urbain et sur les lignes scolaires pour 50 € par an, soit moins de 5 € par mois.

    Coup de pouce au pouvoir d'achat

    « Le transport en commun constitue un enjeu d'avenir, d'attractivité et de développement pour tout le territoire dieppois, estime le maire Nicolas Langlois, également 1er vice-président de Dieppe-Maritime. Nous avons déjà mis en place la navette gratuite de centre-ville à Dieppe ainsi que la desserte de Puys et de la Cité du marin. C'est aujourd'hui une nouvelle étape importante, notamment pour le pouvoir d'achat des familles. Nous permettons aux jeunes de se déplacer facilement sur notre territoire, car nous savons que la mobilité est l'une des premières conditions pour trouver un travail ou pratiquer des loisirs. Cette mesure pour le développement du réseau et son utilisation la plus large possible en appelle d'autres. »

    « Cette mesure constitue un effort budgétaire supplémentaire pour notre collectivité de 250 000 €, précise le président de Dieppe-Maritime, Patrick Boulier. À l'heure où la préservation de l'environnement doit être la première de nos préoccupations et que chacun mesure le poids des frais de mobilité sur le budget des ménages, cette décision est une réponse concrète aux questions écologiques et sociales qui font débat dans notre société. L'Agglo joue ici son rôle dans la nécessaire mutation de nos modes de vie et de déplacements face à l'urgence du changement climatique. »

    Les habitants des seize communes de l'agglomération sont invités à s'emparer de ce Pass mobilité jeunes mais aussi des lignes régulières et des services de transport à la demande. Le réseau de transport de Dieppe-Maritime assure près de 2 millions de voyages par an, dont 760 000 pour des jeunes de moins de 26 ans.

    Plus d'infos sur stradibus.fr, au 02 32 14 03 03 ou directement auprès de l'agence en gare routière, située à la gare SNCF.

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 19/06/19

    La lutte finale de la 50e Solitaire du Figaro

    Actu%20web%20solitaire%20du%20figro.001

    Pour la 6e fois depuis 2009, Dieppe est le théâtre de l’arrivée de la Solitaire Urgo Le Figaro. Les stars de la voile sont attendues au large de nos côtes ce mercredi 26 juin.

    La 50e édition de la mythique course de voile se déroule en quatre étapes avec 2130 milles nautiques à parcourir. Départ le 2 juin à Nantes pour rejoindre Kinsale (Irlande) le 5 juin. Les skippers quittent la côte irlandaise le 9 juin, direction la Baie de Morlaix (Roscoff) pour le 13 juin. La Baie bretonne est le théâtre de la 3e étape du 16 au 19 juin. Enfin, les bateaux repartent en mer le 22 juin vers Dieppe et doivent arriver le 26 juin.

    « Les Mbappé, les Neymar de la voile! »

    Le maire de Dieppe Nicolas Langlois ne s’y trompe pas quand il compare le plateau des skippers engagés cette année dans la Solitaire Urgo Le Figaro aux stars internationales du ballon rond. Car avec son parterre d’anciens vainqueurs composé de Michel Desjoyeaux (1992, 1998 et 2007), Jérémie Beyou (2005,2011 et 2014), Yann Eliès (2012, 2013 et 2015), Armel Le Cléac’h (2003 et 2010), Alain Gautier (1989) et Yoann Richomme (2016), c’est bien comme si la cité Ango accueillait lesplus grands footballeurs du monde chez elle.

    Le directeur de l’événement Mathieu Sarrotestime que ce millésime regroupe « un plateau exceptionnel qu’on ne reverra plus jamais! » avec « des Nadal contre des Mc Enroe ! ». C’est-à-dire un mix entre légendes vivantes de lavoile et jeunes loups. Cette course en solitaireà armes égales et par étapes créée en 1970 fête sa 50e édition. « Cette course a su garder son attrait auprès des skippers, attirer de nouveaux talents et continue d’être la référence pour un parcours de marin expérimenté », estime Éric Savant-Ros, directeur général du Figaro nautisme.

    Pour la sixième fois (2009, 2011, 2013, 2015 et 2017) et grâce à l’investissement de l’Agglo Dieppe-Maritime, le grandfinal de la Solitaire du Figaro se termine aux abords des falaises dieppoises. Mathieu Sarrot l’a avoué, la ville aux quatre ports est un « endroit festif, chaleureux que les marins aiment,avec un final toujours haletant! ».

    Un « final toujours haletant » à Dieppe

    Haletant est bien le mot. On se souvient du premier titre de Nicolas Lunven en 2009 à seulement
    26 ans et pour sa troisième participation à l’épreuve, une performance rare. Le skipper vannetais doublera d’ailleurs la mise en 2017, toujours à Dieppe. On se souvient du petit chelem – trois victoires d’étapes sur quatre, dont celle de Dieppe – de Jérémie Beyou en 2011. On se souvient du titre inespéré de Yann Éliès en 2013 marqué par l’avarie fatale de Frédéric Duthil lors de la dernière étape et parle combat final livré avec Xavier Macaire. On se souvient, surtout, de la rocambolesque arrivée en 2015 où Yann Éliès, toujours lui,est déclaré vainqueur sur tapis vert au détriment de Xavier Macaire pénalisé par le jury pour avoir pénétré dans une zone interditeà la navigation lors de l’étape dieppoise.

    Les 49 skippers inscrits cette année doiventarriver à la cité Duquesne le 26 juin. Avec la mise en service du tout nouveau voilier monotype Figaro Bénéteau 3, les cartes sont rebattues. Et le suspens est encore à son comble… Bien malin est celui qui peut prédire le skipper qui franchira en vainqueur la ligne d’arrivée. Un suspens qui alimentera, à coup sûr, l’écriture de la nouvelle légende dieppoise de la Solitaire...

    Raz-de-marée d’animations

    Le village nautique s’installe sur le quai Henri IV du 25 au 30 juin. Sur place, des animations nautiques : visite du trois-mâts Le Français ou du canot de la SNSM, baptême de plongée sous-marine, initiation au fun boat, démonstration de bateaux à voile radiocommandés, constructions de bateaux monocoques et réalisation de nœuds marins, char à voile sur les pelouses de la plage le 30 juin... Parmi les temps forts, la remise des prix de la 4e étape se tient le 28 juin à 18 heures, celle des prix de la 50e édition le 29 juin à 19 heures. Une parade des skippers se tient dans la Grande-rue le 29 juin à 16h30. Les bateaux repartent le 30 juin à 17 heures.

    • Télécharger le programme complet des animations de l'arrivée à Dieppe de la 50e Solitaire du Figaro

    © Photo d'archive (parade des bateaux) : Erwan Lesné

  • Actualité 19/06/19

    22 et 23 juin : le jet ski fait des vagues !

    Actu%20web%20jet%20ski%202019.001

    Un spectacle époustouflant ! Organisées pour la deuxième année consécutive à Dieppe par l'association Manche jet club, la 2e étape du championnat Grand ouest de jet ski et une course du championnat de France de thundercat P750 se déroulent les 22 et 23 juin dès 13 heures sur le front de mer. Ce rendez-vous rassemble des pilotes qui font des pointes à plus de 120 km/heure et des acrobaties à couper le souffle... Cette compétition est à admirer gratuitement au niveau du point plage (village de l'organisation) ou du front de mer. 

    • Télécharger le programme et l'agenda des deux jours de compétition

    © Photo d'archive : Erwan Lesné

  • Actualité 14/06/19

    Dieppe, 2e plus beau marché de France !

    Actu%20web%202e%20march%c3%a9%20de%20france.001

    Le palmarès de la deuxième édition du concours #VotrePlusBeauMarché organisé par le JT de 13 heures de TF1 a été dévoilé ce vendredi 14 juin par le présentateur vedette Jean-Pierre Pernaut. Dieppe se classe deuxième ! Une juste récompense de la qualité des produits des commerçants et la confirmation d'un attachement profond des habitants du territoire à ce grand rendez-vous du samedi matin. Demain, à 11 heures, ce sera la fête place du Puits-Salé.

    « C'est une deuxième place qui vaut une victoire. » Le maire Nicolas Langlois, qui s'est personnellement
    investi pour soutenir le marché de Dieppe, n'a pas tardé à réagir. Jean-Pierre Pernaut, le présentateur du JT
    de 13 heures de TF1 qui organisait pour la deuxième année le concours #VotrePlusBeauMarché a dévoilé
    ce vendredi 14 juin à 13 heures les résultats. Dieppe talonne Montbrison (Rhône-Alpes) et monte ainsi sur la deuxième marche du podium. « Avec plus de 4 millions de votes, partout en France, ce concours démontre qu'il y a un fort attachement au commerce de proximité et à nos marchés et que les communes ont raison de les organiser et de les soutenir, assure le député Sébastien Jumel. À Dieppe, nous avons fait le choix de continuer à le gérer en régie avec des agents municipaux très investis qu'il s'agisse des placiers comme des agents du service de propreté. Cette deuxième place est aussi la leur. »

    Une grande fête ce samedi 15 juin

    « Comme à Montbrison, que je félicite pour sa première place, les habitants et les habitués du marché se sont fortement mobilisés. C'est une reconnaissance que leur ville et leur territoire rayonne bien au-delà de ses frontières, constate Nicolas Langlois. L'an passé, nous étions 8e. Cette année nous sommes 2e ! Imaginez le chemin parcouru. Nous pourrons concourir l'année prochaine pour gagner. Ce résultat va permettre à de nombreux Français, partout dans le pays, de découvrir Dieppe, de venir visiter notre ville, profiter de son marché, de ses bons produits, du savoir-faire des ambulants, des maraîchers, des producteurs et de toutes celles et ceux qui le font vivre du 1er janvier au 31 décembre. »

    Le marché de Dieppe se tient en centre-ville, où il s'étire sur près de deux kilomètres, chaque samedi matin. Il compte en moyenne 200 commerçants ambulants qui ce samedi 15 juin, auront forcément le sourire aux lèvres. Un apéro géant festif est d'ailleurs organisé ce samedi 15 juin à 11 heures, place du Puits-Salé pour célébrer tous ensemble cette médaille d'argent qui élève le marché de Dieppe au rang de plus beau marché de Normandie et même de plus beau marché de toute la moitié nord de la France.

    © Photo d'illustration : Pascal Diologent

  • Actualité 13/06/19

    14 au 16 juin : des objets sous-marins émergent au Musée

    Actu%20web%20arch%c3%a9ologie.001

    Pour la quatrième année, le Musée de Dieppe célébrera, du 14 au 16 juin, les Journées nationales de l’archéologie avec un thème de circonstance : la mer !

    Ancres marines, câbles télégraphiques sous-marins, amphores, corail ou encore cloche du Yatagan : le Musée de Dieppe possède dans ses collections plusieurs objets découverts en milieu sous-marin. Par ailleurs, nous avons reçu récemment un dépôt de la part du DRASSM (Département de Recherche en Archéologie Subaquatique et Sous-Marine). Il s'agit de collections découvertes dans les épaves de la Manche par le GRIEME (Groupe de Recherche et d'Identification des Épaves de la Manche Est). Ces collections, qui dénombrent 395 objets, sont la propriété de l'État et ont été déposées avec l'objectif de valorisation auprès du public.

    À l'occasion des Journées nationales de l'archéologie, un programme d'animation est organisé autour de ces collections.

    1 - Exposition des objets archéologiques pêchés dans la Manche
    -> du vendredi 14 au dimanche 16 juin de 10 heures à 17 heures (18 heures le dimanche)
    -> Tarif : 4,50€ - Il existe des tarifs réduits.

    2 - Conférence du GRIEME
    -> samedi 15 juin de 15 heures à 16h30
    -> Tarif : Gratuit

    Présentation par le GRIEME (Groupe de Recherche et d'Identification des Épaves de la Manche Est) des retours de fouilles sous-marines réalisés par eux dans la Manche. Cette association, qui est à l'origine de nombreuses découvertes, assure de remarquables recherches historiques sur les navires découverts ou à découvrir dans la région.

    3 - Projection - Immersion 360° avec le soutien de Terres et Mers d'Ivoire
    -> samedi 15 et dimanche 16 juin de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 17 heures 
    -> Tarif : Gratuit

    Immersion 360° sur l'épave du HMS Daffodil avec masque de réalité virtuelle "Chasseur d’épaves" est un projet de série documentaire en réalité augmentée autour des nombreuses épaves échouées au large des côtes normandes. À l'aide d'un casque de réalité virtuelle, les visiteurs pourrons découvrir une plongée sur l'épave du HMS Daffodil, un train ferry qui a coulé le 17 mars 1945 après avoir heurté une mine au large de Dieppe.

    © Photo : Bertrand Legros (Musée de Dieppe)

  • Actualité 13/06/19

    #VotrePlusBeauMarché : un air de fête ce 15 juin

    Actu%20web%20march%c3%a9.001

    Ce vendredi 14 juin à 13 heures, le présentateur vedette du JT de 13 heures de TF1, Jean-Pierre Pernaut, annonce en direct le palmarès de l’épisode 2 du concours “Votre plus beau marché”. Samedi dernier, dans la dernière ligne droite, les clients du marché ont posé pour un selfie géant place du Puits Salé (photo).

    Ce samedi 15 juin, un rendez-vous est proposé à 11 heures place du Puits Salé pour partager un verre de l’amitié et fêter le classement du marché de Dieppe.

    © Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 07/06/19

    Dieppe obtient des moyens pour accueillir de nouveaux médecins

    Pa3 0260

    Le député Sébastien Jumel vient de l'annoncer. Dieppe bénéficiera de moyens pour accompagner et aider les praticiens libéraux à exercer et à s'installer. Une mesure qui permettra d'enrayer la désertification médicale et qui valide l'engagement du maire Nicolas Langlois à renforcer, aux côtés du député, la position de Dieppe comme pôle d'équilibre sur le territoire régional.
    Dieppe éliglible aux aides à l'installation de médecins. C'est la nouvelle annoncée par le député Sébastien Jumel qui préside le Conseil territorial de santé, ce vendredi 7 juin. « Ces mesures financières incitatives conçues pour encourager l’installation de nouveaux médecins pourraient sous certaines conditions juridiques et en privilégiant l’exercice coordonné des professionnels de santé être mobilisables par les cabinets déjà installés, souligne le député. Nous avons identifié d’autres leviers pour améliorer l’offre de soins à Dieppe :
    Nous nous mettrons ainsi en situation de répondre à l’appel à projets national dit « 400 MG » (médecins généralistes) par un partenariat entre l’hôpital et un cabinet médical privé. L’idée est de recruter un praticien qui pourra travailler à mi-temps en exercice libéral sur la ville et à mi-temps dans le cadre hospitalier. Un troisième levier, que nous avons identifié à ce stade avec l’Agence régionale de santé, serait de faire appel à des médecins retraités pour élargir l’ouverture en journée de la maison de garde médicale de nuit de l’hôpital, puisque la loi prévoit désormais dans les zones où la démographie médicale est déficitaire un dispositif de rémunération particulier pour les praticiens qui reprennent un exercice. »

    Maison médicale, centre municipal de santé…

    Le maire de Dieppe, Nicolas Langlois, participait à cette réunion importante. « L'Agence Régionale de Santé (ARS) de Normandie a entendu les demandes que nous lui avions encore formulées lundi dernier lors d'une rencontre à Caen, se réjouit le maire. L'ARS engagera ainsi des crédits du Fond d'intervention régional (FIR) pour aider les médecins libéraux à exercer et s'installer dans notre ville. C'est une juste reconnaissance pour Dieppe, et ces aides ouvrent pour notre ville de nouvelles perspectives, car je n'exclus aucune piste de travail pour répondre aux besoins de santé des Dieppois, qu'il s'agisse d'une maison médicale ou d'un centre municipal de santé. »
    Depuis dix ans, les élus de la municipalité se sont largement investis pour enrayer la baisse de la démographie médicale et préserver une réponse de santé à la hauteur des attentes des habitants. « Nous avons fait le choix d’agir et notre ville a tous les atouts pour accueillir les professionnels de santé, assure Nicolas Langlois. Pour l’hôpital, nous avons défendu un groupement hospitalier de territoire à échelle humaine, obtenu un rattrapage partiel des crédits pour la psychiatrie. Nous avons participé à la construction et la rénovation de l'établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) du Château-Michel et de celui du village Opad et de résidences médicalisées pour personnes âgées. Nous œuvrons depuis de nombreuses années, en lien étroit avec la communauté médicale dans son ensemble, notamment dans le cadre du Conseil territorial de santé, pour trouver des solutions pour le soutien à l’installation de généralistes comme au Pollet à la résidence Fainstein ou récemment à Janval, de spécialistes comme en centre-ville, de pharmacies comme au Val Druel. Nous finançons un centre de vaccination gratuite. Le contrat local de santé (CLS), qui vise à corriger les inégalités territoriales et sociales de l’accès aux soins sur un territoire donné, est en cours de réécriture avec l’agglomération. »

    Travail de fond
    Le travail de fond avec l'ARS pour répondre à la pénurie de médecins s'accélère. Le zonage conventionnel régionalisé présenté par l’ARS inclut désormais Dieppe, et devra être arrêté par la Conférence régionale de santé et de l’autonomie et l'ARS avant l'été. « Désormais, plus de 50% du territoire normand est considéré comme en déficit de professionnels de santé. Cette situation ne se réglera pas en claquant des doigts, mais avec un travail collectif de fond. Il ne s'agit pas de mettre les communes en concurrence, ni de favoriser « le hold up » sur les médecins installés, mais de maintenir les professionnels en place et d'en attirer de nouveaux », conclut Nicolas Langlois

    © Photo d'archive : Pascal Diologent

  • Actualité 05/06/19

    9 juin : le pont Colbert à la fête

    Actu%20web%20130%20ans%20du%20pont%20colbert.001

    Il était une fois un pont, symbole de la ville de Dieppe. Le Pont Colbert est un pont tournant exceptionnel, symbole du lien entre les hommes et la ville, il est un patrimoine maritime et industriel unique en Europe, chargé de la mémoire des hommes et femmes qui l’ont traversé, toutes générations confondues, depuis sa construction en 1889. Depuis peu, le Comité de Sauvegarde créé en 2009 est rassuré : inscrit à l’Inventaire des Monuments historiques, le Pont Colbert est sauvé ; il sera bientôt classé et restauré ! 

    Soutenu par Ports de Normandie, la ville de Dieppe; l'agglomération Dieppe-Maritime et le Département de la Seine-Maritime, le Comité de sauvegarde du Pont Colbert organise une grande journée festive, le dimanche 9 juin 2019 à l’occasion des « 130 ans du Pont Colbert ». Cette journée marquera dix ans de travail de fond du Comité de sauvegarde du Pont Colbert, un travail besogneux, sans relâche, d’équipes qui se sont succédé pour sauver ce pont de la destruction ; il réunit des milliers de membres actifs de tout âge, de tous milieux socio-culturels, de très nombreux sympathisants normands, hors région, et internationaux. 

    Face à l’émergence d’une demande citoyenne de plus de 5000 personnes, Sébastien Jumel, maire de Dieppe, engage la demande et obtient en 2016 le classement du pont Colbert à l’Inventaire complémentaire des Monuments historiques. Estampillé par Europa Nostra comme "l'une des sept merveilles d’Europe en danger" et à préserver (il a été le seul monument choisi en France en 2017 par cette association pilotée par l’Unesco). Le 19 avril 2019 Hervé Morin, président de la Région Normandie et de Ports de Normandie officialise sa volonté de demander le classement du Pont Colbert de Dieppe au titre des Monuments historiques afin qu’il soit définitivement préservé. 

    Construit en 1889 par l'ingénieur Paul Alexandre selon les mêmes techniques de fabrication que celles de la Tour Eiffel, le Pont Colbert de Dieppe, est lui aussi contemporain. Il est piloté depuis la remarquable cabine dessinée par Jean Prouvé et est actionné par un seul pontier. Il est d'une fiabilité à toute épreuve avec moins d'une panne tous les sept ans, preuve du savoir-faire de nos ainés. Son mécanisme est ingénieux, ce pont tournant présente également une forme très élégante. 

    Immortalisé par des films tels que Tour de France réalisé en 2016 par Rachid Djaïdani avec Gérard Depardieu et le rappeur Sadek, le pont Colbert a été une source d’inspiration pour de nombreux artistes qui l’ont chanté, dessiné, peint, photographié, filmé. 

    Très fréquenté, avec plus de 12 000 véhicules par jour, le Pont Colbert suscite nombre de témoignages, une mémoire vivante détenue par Comité de Sauvegarde du Pont Colbert. Cet élément du paysage et du patrimoine de la ville est un symbole fort de lien, de passage entre l’île du Pollet, ancien quartier des pêcheurs, et le centre-ville de Dieppe. Il est fêté dignement lors d’une grande fête populaire le dimanche 9 juin 2019, de 14 heures à minuit.

    Programme des 130 ans du Pont Colbert

    Pour fêter les 130 ans du pont Colbert de Dieppe, nous le verrons danser et se remémorer les grands moments de sa vie de 1889 à nos jours. Venez vivre ce spectacle gratuit son et lumière unique sur la Dame de fer Dieppoise ! Notre Tour Eiffel ! Le Pont Colbert sera le personnage central de cette grande fête populaire, dimanche 9 juin 2019, de 14 heures à minuit : L’après-midi sera festive et animée. Des calèches, des vélos, le petit train, des voitures anciennes, desAlpines de Dieppe sillonneront la presqu’île du Pollet et la ville.

    Deux cents Dieppois seront les acteurs du grand son et lumière de 45 minutes qui, à la nuit tombante, retracera les 130 ans du Pont Colbert. On assistera au mouvement majestueux du “Pont qui tourne”, découvrant ainsi un chenal accueillant qui, telle une invitation à entrer dans la ville, s’ouvre au passage des bateaux chargés de vivres et matériaux.

    • 14 heures - 19 heures : pont Colbert et quartiers du Pollet ouverts aux piétons ; jeux anciens pour la famille et stands des associations locales pour faire connaissance ; Bars, restaurants et food trucks pour prendre le temps ; Activités ludiques diverses (atelier de lecture de livres sur le pont, danse, maquillage, jeux pour enfants, crêpes, boissons…) ; Nombreux Groupes de musiciens et chanteurs tout au long de l’après-midi

    • 18 heures : Expressions de peintres sur le pont Colbert avec exposition et vente des œuvres réalisées dans la journée

    • 20h30 - 21h30 : Concert LO-FÏ (rock) et des artistes impliqués dans la sauvegarde du pont Colbert

    21h30 : Allocution des élus, coiffés de la couronne du pont Colbert

    • 22 heures - 23 heures : Spectacle son et lumières “Les 130 ans du pont Colbert” mis en scène par Nicolas Bellenchombre et Marilore Benard

    • 23 heures - 1 heure : Concert de Gul de Boa, artistes impliqués dans la sauvegarde du pont Colbert

    • Télécharger le plan de circulation et le programme simplifié.

  • Actualité 04/06/19

    Solitaire du Figaro : paroles de triples vainqueurs

    Actu%20web%20solitaire%20figaro%20itw%20crois%c3%a9e%20beyou %c3%89li%c3%a8s.001

    Pour la 6e fois depuis 2009, Dieppe est le théâtre du grand final de la Solitaire Urgo Le Figaro, 50e du nom. Cette course mythique a démarré le 2 juin à Nantes. Les stars de la voile vont rallier Kinsale (Irlande), la Baie de Morlaix (Roscoff en Bretagne) puis Dieppe pour une arrivée prévue le 26 juin au large de la cité des quatre ports.

    Jérémie Beyou (Charal, à gauche sur la photo) et Yann Éliès (St-Michel, à droite sur la photo) sont, avec Michel Desjoyeaux (Lumibird), trois des triples vainqueurs de la Solitaire du Figaro engagés dans cette 50e édition. Interview croisée de ces deux skippers en lice pour une 4e couronne (un record !).

    • Que représente pour vous la Solitaire du Figaro ?

    Jérémie Beyou (J. B.) : C'est vrai que cette course et mes victoires représentent une part immense de ma vie de sportif. C'est une course de persévérance, qu'on accroche rarement à son palmarès du premier coup, et qui demande une implication sans failles.

    Yann Éliès (Y. E.) : Cette course m’a façonné, autant dans ma vie de marin que dans ma vie privée. J’y ai quasiment participé sans discontinu de 1997 à aujourd’hui. C’est une course qui m’est chère car j’y ai vécu beaucoup de choses, des moments durs, d’autres sympas. À chaque fois j’y reviens avec énormément de plaisir en sachant que je vais une vivre une nouvelle fois d’intenses émotions.

    • Avez-vous déjà testé le nouveau monotype Figaro Bénéteau 3 ? La direction de course l'a qualifié d'« exigeant » : est-ce aussi votre impression ?

    J. B. : Oui exigeant. Mais on commence à s'habituer. Je pense qu'on a oublié mais les débuts avec le Figaro Bénéteau 2 ont aussi été difficiles. De toute façon la Solitaire est une course exigeante. Mieux vaut rester à la maison si on recherche la facilité.

    Y. E. : Oui le bateau est exigeant et super dur physiquement, j'ai l'impression que l'on va souffrir davantage sur ce Figaro 3 car il est jeune, qu'il a encore quelques défauts en termes d'ergonomie notamment. Les courses d’avant-saison n’étaient qu’un avant-goût de ce que nous allons avoir sur cette Solitaire URGO le Figaro où il va falloir répéter les choses 4 fois de suite avec des parcours plus longs. 

    • Quels sont vos objectifs sur cette 50e édition ? 

    J. B. : Évidemment quand on a goûté à la victoire, on en veut encore et encore ! Maintenant, avec ce nouveau bateau, il n'y a pas de hiérarchie établie, on peut avoir beaucoup de surprises. Il faudra rester zen et motivé jusqu'au bout, et surtout profiter et prendre le maximum de plaisir sur ce nouveau petit bateau très sympa !

    Y. E. : Le plateau est impressionnant, on retrouve les plus grands noms de la course au large. De mon côté, j’aimerais battre deux records sur cette Solitaire : gagner une 11e étape et remporter une 4ème victoire au classement général.

    • Vous avez gagné la Figaro en arrivant à Dieppe. Quels souvenirs en avez-vous ? 

    J. B. : La Solitaire 2011 c'est mon meilleur souvenir. Trois victoires d'étape dont la dernière à Dieppe, magique ! Je volais un peu sur l'eau ! C’est sans doute ma course la plus aboutie depuis que je navigue, elle restera longtemps gravée dans ma mémoire. J'ai passé une semaine à Dieppe à savourer cette victoire, profitant de la ville, la plage verte, l'hippodrome, le festival de cerfs-volants… Un endroit que j'adore vraiment. Hâte d'y retourner !

    Y. E. : Ce sont deux victoires totalement différentes et des sentiments très contrastés. En 2013, c’est une victoire de délivrance au terme d’une dernière étape très dure qui avait demandé beaucoup d’engagement. En 2015, c’est une victoire particulière. Je menais au classement général avant le départ de la dernière étape et j’ai cru tout perdre durant celle-ci. Xavier Macaire devait l’emporter, mais il est entré dans une zone interdite, j’ai réclamé et la victoire m’est revenue. Ce n’est pas la manière avec laquelle on imagine finir vainqueur mais parfois cela arrive.

    Propos recueillis par Pierre Leduc

    © Photos d'archive : Erwan Lesné

  • Actualité 04/06/19

    Le marché du samedi se prend en selfie

    Actu%20web%20march%c3%a9%20selfie%202019.001

    Dernière ligne droite pour le marché de Dieppe. Bien placé dans le concours national #VotrePlusBeauMarché organisé par le journal télévisé de 13 heures de TF1, il est en train de créer la sensation. Les votes seront clos mardi 11  juin. D’ici là votez et faites voter plusieurs fois par jour sur https://votreplusbeaumarche.fr/marche/marche-de-dieppe. Ce samedi 8  juin, un selfie géant est organisé à 9 heures place du Puits-Salé et une exposition de photos réalisées par l’artiste Gérard Paillard sera installée dans la Grande-Rue. Immanquable !

    © Photo d'archive : Pascal Diologent

     

  • Actualité 04/06/19

    Rue des Vikings : c’est show patate ! 

    Actu%20web%20rue%20des%20vikings%202019.001

    Pour fêter la fin de saison de DSN, une immense mascarade va s’emparer des rues de la ville le 8 juin.

    Les « sauvages » contre les « explorateurs ». Le décor est planté. Les déguisements vont décoiffer et les scènes imaginées par la compagnie du Surnatural Orchestra avec la complicité du plasticien dieppois Roland Shön vont transformer l’atmosphère de la ville le 8 juin. « Nous revisitons la frise des “sauvages” qui se trouve à l’église Saint-Jacques et retrace l’histoire des découvertes des marins dieppois, dévoile Baptiste Bouquin, compositeur au sein du Surnatural Orchestra. Il y est évidemment beaucoup question de Jehan Ango mais aussi d’un trésor : la patate. Le grand défi du jour pour les “sauvages” comme pour les “explorateurs” sera de gagner des patates. » 

    Sortez masqués 

    Rue des Vikings clôture la saison de Dieppe scène nationale (DSN) chaque année dans la bonne humeur. Pour cette nouvelle édition, près de quatre-vingts élèves des collèges Georges-Braque et Claude-Monet de Saint-Nicolas-d’Aliermont, du conservatoire Camille-Saint-Saëns, de l’école de musique d’Offranville ou de l’association de danse africaine Marakana à Saint-Marguerite-sur-Mer prennent part à l’événement après plusieurs semaines de répétitions. Le public est également convié à participer à cette immense mascarade. « Il suffit de venir masqué et forcément avec quelques patates dans les poches, sourit Baptiste Bouquin. La culture du carnaval est bien ancrée à Dieppe. Ça va être une belle fête au cœur de la ville. » 

    Un premier rendez-vous est fixé à 18 heures, place du Moulin à Vent au Bout du quai, pour les “explorateurs” puis place Louis-Vitet, pour les “sauvages”. Ils se rejoignent à la fontaine du quai Henri IV pour un grand défi. S’ensuit le procès de Jehan Ango place du Puits- Salé, et enfin à 20 h 30, le bal de la patate pour un final animé au parc François-Mitterrand par les Anglais du Fitty Gomash, symbole d’une grande réconciliation. 

    © Photo atelier de préparation au collège Georges-Braque : Pascal Diologent

  • Actualité 27/05/19

    Semaine du développement durable : cinq bons coups pour la planète

    Actu%20web%20semaine%20du%20dd%202019.001

    La semaine européenne du développement durable se déroule du jusqu'au 9 juin sur le territoire dieppois. De multiples rendez-vous sont proposés dans le but de sensibiliser au respect de l'environnement.

    Coup de propre sur la plage. Un grand nettoyage citoyen de la plage de Dieppe est organisé dimanche 2 juin à partir de 9 heures au casino de Dieppe. Mardi 28 mai, 90 élèves du collège Delvincourt avait déjà pris part au même type d'opération autour du « bateau des déchets » aménagé spécialement pour l'occasion sur les galets par les équipes de l'Estran-Cité de la mer. Un nouveau nettoyage aura lieu mercredi 5 juin à partir de 9 heures. Gratuit.

    Coup de pédale. Une grande randonnée ouverte aux vélos mais aussi rosalies, pousse-pousse thaï ou encore vélo PMR se déroule samedi 1er juin à 15 heures, au départ du village animation installé à la fontaine du quai Henri IV. Elle reliera Dieppe à l'avenue verte, dont le tronçon vient d'être aménagé. Par ailleurs plusieurs animations seront proposées autour du vélo ce samedi avec la présence d'associations comme Vél-Oser ou Actif insertion qui assurera cette année la location de vélos du 3 juin au 8 septembre sur le quai Duquesne, des Cycles Gourgand ou encore de Dieppe ville d'art et d'histoire et de son Nigloblaster, un vélo amélioré pour découvrir le quartier du Pollet autrement. Gratuit.

    Coup de projecteur. Le film-documentaire Le grain et l'ivraie réalisé par Fernando Solanas est diffusé mercredi 5 juin à 18h30 à Dieppe Scène Nationale. Il présente les graves conséquences sociales et environnementales des méthodes agricoles reposant sur l'usage de produits chimiques en Argentine. Tarif : 2 €.

    Coup de pouce. Vous souhaitez créer un aquarium ? L'Estran-Cité de la mer organise une conférence afin de vous apporter des cconseils sur les aménagements, les soins et les achats des animaux. Mis en place dans le cadre de la journée mondiale de l'océan, ce rendez-vous vous est proposé samedi 8 juin à l'Estran-Cité de la mer à 15 heures. Gratuit.

    Coup de pelle. C'est une première. L'équipe de bénévoles de l'épicerie solidaire Chez Louisette et Centre d'accueil des demandeurs d'asile ouvrent leur jardin situé Cour des sœurs de 14h30 à 16h30, dimanche 9 juin. L'association Nouvelles élégances en profitera pour présenter la permaculture, une méthode de culture 100 % naturelle. Gratuit.

    • Téléchargez le programme complet de la Semaine du développement durable. Retrouvez toutes le programme complet sur agglodieppe-maritime.com.

    © Photo d'archive et d'illustration : Erwan Lesné

  • Actualité 24/05/19

    29 et 30 mai : c’est à vous de jouer ! 

    Actu%20web%20%c3%80%20vous%20de%20jouer%202019.001

    Couplée aux randonnées pédestres, le réseau D'Lire des bibliothèques-ludothèques de la Ville va proposer les 29 et 30 mai une centaine d’animations pour tous : jeux de société, jeux en tête-à-tête, jeux traditionnels, jeux d’adresse, jeux vidéo, jeux sportifs... Éditeurs et créateurs de jeux sont aussi présents à l’Espace des congrès.

    Jeudi, les départs de randonnées pédestres de 15 km (8 h 45), 10 km (9 h 45), 5 km (10 h 30) se font depuis le village jeu. Des bus emmènent les randonneurs aux points de départ (Sauqueville, Offranville, Les Vertus). Inscriptions sur place, trente minutes avant le départ.

    Ces deux jours sont rythmés d’interventions artistiques en interaction avec le public comme La Françoise des jeux le 30 mai à 14 heures puis 17 heures. 

    À vous de jouer : mercredi 29 mai de 14 heures à 18 heures et jeudi 30 mai de 11 heures à 18 heures, à l’espace des congrès et les pelouses extérieures. Gratuit.

    • Télécharger le programme complet de l'édition 2019 d'À vous de jouer

    © Photo d'archive : Erwan Lesné

  • Actualité 24/05/19

    Le nautisme à la fête les 25 et 26 mai

    Actu%20web%20nautisme aviron%20de%20mer.001

    • Après le vendredi 24 mai, les finales du championnat de France d'aviron de mer d'aviron de mer se tiennent ce samedi 25 mai toute la journée. À voir, gratuitement, depuis le front de mer. De nombreuses animations jusqu'à dimanche au Village sur les pelouses du front de mer, près du skatepark.

    • Sorties en mer sur voilier, visites de navires, découverte du milieu marin, plongée sous-marine, aviron, voile... La Station nautique Dieppe Caux Le Tréport et ses partenaires organisent ce samedi 25 et ce dimanche 26 mai la “Faites du nautisme”, soit le plein d’animations nautiques gratuites au port de plaisance, à l’ Estran-Cité de la Mer, à la piscine des Bains de Dieppe, à la Base de loisirs de la Varenne… Infos: 02 32 14 40 49 ou site de l'agglo Dieppe-Maritime.

    © Le Studio de com'

  • Actualité 15/05/19

    Le cri d'alarme des urgentistes

    Urgences

    Le personnel des urgences du centre hospitalier de Dieppe est en grève. Il dénonce des moyens insuffisants et réclame la mise en place de dispositifs de sécurité renforcée et une meilleure reconnaissance de la pénibilité de leur travail. Explications.

     

    Chaque jour, entre 120 et 130 patients se rendent aux urgences. Des chiffres impressionnants qui ne cessent de croître. « Notre activité a augmenté de 7 % depuis janvier, constate Alison Leclerc, infirmière au sein du service des urgences. Cela s'explique notamment par la baisse du nombre de médecins de ville. Et c'est évidemment de plus en plus difficile de faire face. »

    Dans un tel contexte, la question des moyens pour permettre au personnel soignant d'assurer la prise en charge des patients dans les meilleures conditions est pointée du doigt. « Le manque de personnel est évident mais celui du matériel de plus en plus vétuste et inadapté l'est tout autant, s'insurge Laetitia Dué, aide soignante, syndiquée à la CGT. Un audit vient d'être lancé par la direction de l'hôpital et nous y sommes associés. Ils se sont engagés à nous communiquer les conclusions fin juin. Mais il est inconcevable que cela ne se traduise pas par un renforcement des effectifs et un renouvellement des équipements. »

    Des lits en mauvais état, des portes de sécurité qui ne ferment pas, des chaises roulantes qui ont fait leur temps, des électrocardiographes qui ne tiennent pas la charge… La liste du matériel défectueux s'est allongée et les urgentistes n'imaginent pas un instant qu'une enveloppe ne leur soit pas allouée pour le remplacer.

     

    Des agressions insupportables

    En même temps qu'une réorganisation en profondeur apparaît aujourd'hui nécessaire. « Nous assurons en même temps et dans un même lieu les urgences classiques mais aussi les urgences psychiatriques et pédiatriques. On comprend bien que ce n'est pas adapté », signale Alison Leclerc.

    La pression est forte. Et le public accueilli témoigne de plus en plus de signes d'agacement à l'égard du personnel. « Il ne se passse pas une journée sans que nous nous fassions agresser verbalement et de plus en plus physiquement, déplore Laetitia Dué. Le personnel est majoritairement constitué de femmes. Ces derniers temps, nous devons régulièrement faire appel à des brancardiers, dont ce n'est pas la mission, d'assurer notre sécurité car aucun service dédié n'existe à l'hôpital. »

    Face à cette situation, des banderoles ont été installées à l'entrée des urgences et, comme dans de nombreux établissements en France qui sont confrontés à la pénurie de moyens, le personnel s'est mis en grève. Une action symbolique car l'offre de soin doit être bien sûr maintenue mais qui démontre la profondeur du malaise.

    Les représentants du personnel ont rencontré mardi 14 mai la direction du centre hospitalier pour exiger la mise en place rapide de mesures de sécurité mais aussi une prime reconnaissant la pénibilité des missions accomplies aux urgences. « Ces renvendications sont légitimes, assure le maire Nicolas Langlois, qui soutient le mouvement. Il est ici question d'un enjeu de santé public majeur. Ce sont des vies humaines qui sont en jeu avec des situations souvent extrêmes. L'Etat doit cesser de faire des économies sur la santé et il n'est pas concevable que dans une ville comme la nôtre, les habitants ne puissent pas bénéficier d'un accès aux soins d'urgence digne de ce nom en même temps qu'on ne peut accepter que des agents hospitaliers qui s'investissent avec leurs tripes dans ces missions fondamentales ne puissent le faire sans les moyens et la protection nécessaires. »

    L'élu s'est engagé à relayer, aux côtés du député Sébastien Jumel les doléances des urgentistes auprès le ministre de la santé, Agnès Buzyn.

    © Personnel des urgences du centre hospitalier

  • Actualité 13/05/19

    Coups de théâtre au Casino du 17 au 19 mai

    Actu%20web%20festival%20th%c3%a9%c3%a2tre%20enfants%20de%20moli%c3%a8re.001

    La 3e édition du Festival des enfants de Molière se déroule du 17 au 19 mai au Casino de Dieppe. Voici ses trois bons coups. 

    Il met le théâtre à la portée de tous. 

    En un mot : populaire. Le Festival de théâtre des enfants de Molière balaye les tabous. Non, le théâtre n’est pas réservé à une élite. Le pari de ce rendez-vous inscrit depuis trois ans dans le paysage culturel dieppois est bien d’attirer de nouveaux publics vers cet art vivant. Et pour y parvenir, la comédienne et directrice artistique du Festival, Mélanie Blondel, et son équipe ont choisi un lieu, le Casino de Dieppe, et proposent un pass à 60 € pour tout voir et des tarifs compris entre 10 et 25 € selon les spectacles. Les organisateurs misent aussi et surtout sur la diversité avec l’humour pour principal ingrédient à l’image d’un hommage au comédien cauchois Bourvil. On en salive à l’avance. 

    Il anime la ville...

    Cinq pièces, le temps d’un week-end. La soirée d’ouverture, vendredi 17 mai à 20 heures, offrira un avant-goût d’un véritable marathon des planches. Dans la foulée, le comédien et président d’honneur de cette édition Antoine Duléry entrera en scène à 20 h 30, pour y « refaire son cinéma ». Suivront samedi 18 mai à 20 h 30, la pièce Ce n’est pas du tout ce que tu crois !, sorte de Very bad trip version théâtre, puis, dimanche 19 mai, une pièce pour toute la famille à 11 heures, Alice au pays des Vermeilles, De Bourville... à Bourvil à 15 h 30 et enfin la pièce Burlingue à 19 heures avant que ne se referme le rideau. 

    ... Et la fait rayonner.

    Antoine Duléry, Norbert Tarayre, Danièle Evenou, Séverine Ferrer mais aussi Anny Duperey. Une pléiade de comédiens de renom est annoncée pour ces trois jours consacrés au théâtre. Le signe que l’événement marque les esprits et attire des artistes qui, comme Francis Huster — toujours parrain de ce Festival — et Jacques Weber, en 2018, sont sensibles aux sirènes de ce jeune et beau rendez-vous. L’année passée, près de 3 000 spectateurs avaient assisté aux représentations. 

    En pratique 

    Du 17 au 19 mai au Casino de Dieppe. infos et réservations sur lesenfantsdemoliere76. jimdo.com ou au 06 87 63 01 56. Billetterie ouverte également au 1er étage du Casino de dieppe.

    © Photo d'archive et d'illustration : Erwan Lesné

  • Actualité 13/05/19

    Le Carnaval tombe le masque le 18 mai 

    Actu%20web%20carnaval.001

    Quel thème ? 

    La couleur rouge et les animaux marins ont été retenus. Sous la direction artistique de Marti Folio, l’organisation se projette sur trois ans. Chaque édition a sa couleur et est consacrée à une espèce animale. Au terme de la 3e étape, le centenaire de la mort du compositeur Camille Saint-Saëns, qui a créé en 1886 le Carnaval des animaux, sera célébré en 2021. 

    Quel cortège ? 

    Onze structures participent au corso, en déambulant costumées avec leurs volumes et chars. Les bénévoles des centres sociaux font, comme à l’accoutumée, partie des convives. La Maison Jacques-Prévert fabrique un homard géant qui sera entouré de sirènes. Mosaïque parade avec un animal imaginaire, sur roulettes. Les majorettes des Stapélies d’Oxygène se déguisent en étoiles de mer et une pieuvre est mise en volume. Des masques de poissons sont confectionnés à L’Archipel. Les groupes de majorettes des Shym’s et des Dynamiques élaborent ensemble un grand poisson rouge.

    D’autre part, un hippocampe dragon chinois est créé par l’association Ante Mortem. Le service éducation enfance travaille, lui, sur la fabrication de formes en cartons. Sont aussi de la partie Les citoyens du Pollet et les seniors des résidences autonomie de la Ville, qui suivront le défilé en petit train. Les personnes en situation de handicap de l’atelier du Ravelin ont restauré des grosses têtes, qui seront disséminées sur le parcours. L’ambiance musicale est assurée par la batucada du conservatoire Camille Saint-Saëns et Afrika musique. Toutes les personnes, tous les enfants qui souhaitent intégrer le Carnaval sont les bienvenus. Mais attention, le rouge est de rigueur ! 

    Quel parcours ?

    Nouveauté, il diffère des années précédentes. Le cortège part du quai du Hâble, puis remonte le quai Henri-IV, reprend la Grande-rue, la rue Victor-Hugo et termine au parc François-Mitterrand avec la traditionnelle mise à feu de Vaval. Le rendez-vous est prévu à 14 heures au bout du quai avec un top départ à 15 heures.

    © Photo d'archive : Erwan Lesné

  • Actualité 07/05/19

    L'Hermione en escale du 10 au 13 mai !

    Lg5a9481

    La reconstitution de la frégate du marquis de La Fayette fait son entrée dans le port de Dieppe ce vendredi 10 mai. Un événement maritime exceptionnel et une grande fête de la mer sur quatre jours.

    Un géant des mers. Lancé en 1779, L’Hermione a navigué durant quatorze années avant de sombrer au large du Croisic. Reconstruit à l’identique par l’association L’Hermione-La Fayette, le trois-mâts, qui présente des dimensions impressionnantes avec plus de 2000 mètres carré de voilure, navigue depuis 2014 et a déjà parcouru l’équivalent d’un tour du monde.

    Une arrivée en fanfare. Le navire doit arriver ce vendredi en fin d’après-midi à Dieppe, accompagné par le vieux gréement Le professeur Gosset. Plusieurs coups de canon annonceront son entrée dans le port et les marins entonneront des chants traditionnels avant d’accoster quai des Indes, dans le bassin de Paris. Pour l’admirer et souhaiter la bienvenue à l’équipage, rendez-vous sur la jetée ouest, les quais Henri IV, du Hâble, de la Marne, de la Somme et de l’Yser.

    Un grand village nautique. Tout autour du bateau, des stands sont installés samedi 11 et dimanche 12 mai. La Ville de Dieppe y est présente mais aussi l’office de tourisme, les Polletais, la SNSM, le Cercle maritime, l’Estran-Cité de la mer, l’Amicale des donneurs de sang, l’association philatélique, l’association Voiles et Falaises, le Cercle de voile de Dieppe, l’Admac ou encore le lycée Anita-Conti et la Marine nationale. Des animations et des dégustations de produits de la mer par Crustrafrais et Céline Fumage sont proposées durant les quatre jours. Un programme de concerts est également programmé avec le Rouen Pipe Band qui déambulera le 11 mai, les cinq rockers de Menace d’éclaircie le 12 mai et le groupe folklorique Les Polletais les deux jours. Sur scène, au sein du Village nautique, Tribal Jâze (14 heures) et Orange Yéti (16 heures) se succèderont le samedi puis, le dimanche, de nouveau Tribal Jâze (14 heures) et Guitario (16 heures).

    Les Dieppois à bord. Plus de 2 000  tickets ont été mis à la disposition des habitants. Samedi  11 et dimanche 12  mai, les groupes se succéderont pour visiter la frégate et faire connaissance avec les membres de l’équipage.

    Stationnez sereinement. Vous avez prévu de vous rendre sur place en voiture ? Pas de stress. Le parking de l’usine Alpine, qui compte 550 places, situé avenue Vauban, est accessible de 8 heures à 20 heures, samedi et dimanche. Une navette gratuite partira toutes les vingt minutes, de 8h30 à 19 heures, depuis l'arrêt Vauban et déposera les visiteurs cours de Dakar à hauteur de la passerelle de l’Amiral-Rolland. Par ailleurs, un parking habituellement réservé aux poids lourds sera ouvert spécialement pour l’occasion sur le cours de Dakar, à l’angle de la rue Laurent-Croisé. Il suffira ensuite d’emprunter la passerelle pour accéder au site. Notez que les rues Robbe et Goubert sont interdites à la circulation. 

    Enfin, les camping-cars pourront stationner sur le cours de Dakar à l’emplacement consacré au stockage des pales d’éoliennes. Il sera ouvert de 8 heures à 20 heures samedi et dimanche.

    L’ensemble des espaces de stationnement sera fléché depuis l’entrée de la ville. Retrouvez le plan du site et du stationnement mis en place pour l'événement ici.

    © Association L'Hermione-La Fayette

  • Actualité 03/05/19

    Plein feu sur La Belle saison

    R3l 9059

    Des concerts, du sport, des animations, du grand spectacle... La Belle saison se dévoile et s’annonce intense avec des rendez-vous à ne pas manquer. Tour d’horizon.

    L’Hermione débarque. La reconstitution de la célèbre frégate L’Hermione s’ancre du 10 au 13 mai dans le bassin de Paris. Un événement exceptionnel et une grande fête maritime jalonnée d’expositions et de concerts. Le 19 août, c’est le Belem qui fera escale dans la cité d’Ango.

    Les vikings dans la rue. Dieppe scène nationale fera danser la ville samedi 8 juin avec la grande déambulation de Rue des vikings, sous la forme d’une grande mascarade. Emerveillement garanti.

    Le pont Colbert à la fête. Alors que son classement à l’inventaire des monuments historiques est en très bonne voie, le pont Colbert s’apprête à célébrer son 130e anniversaire. Le comité de sauvegarde organise une grande fête dimanche 9 juin et prépare un grand spectacle son et lumière.

    Du bon son. Samedi 10 et dimanche 11 mai, Dieppe scène nationale organise Les concerts de l’impossible ! sous le chapiteau du parc paysager de Neuville avec pas moins de sept groupes.

    Les jet skis prennent la vague. Pour la deuxième année consécutive, les meilleurs pilotes de jet ski de la région s’opposeront dans une spectaculaire compétition samedi 22 et dimanche 23 juin à savourer depuis la plage.

    Du vent dans les voiles. Michel Desjoyeaux, Yann Eliès, Jérémie Beyou, Alain Gautier, Armel Le Cléac’h... Les meilleurs skippers de la planète seront au rendez-vous de la 50e édition de la Solitaire Urgo Le Figaro. Ils franchiront la ligne d’arrivée à Dieppe du mardi 25 au dimanche 30 juin. Autre événement nautique de très haut niveau, le Championnat de France d’aviron de mer se déroule pour la première fois à Dieppe du mercredi 22 au dimanche 26 mai.

    Des samedis festifs tout l’été. Des spectacles de rue, des concerts, des marchés noc- turnes... En juillet et en août, chaque samedi sera animé. Le ciel illuminé. C’est l’un des temps forts de l’été. Le feu d’artifice de la fête nationale sera tiré depuis la jetée ouest samedi 13 juillet.

    Du sport en plein air. Du 15 juillet au 2 août, le Village des sports prend ses quartiers sur les pelouses du front de mer. Plusieurs dizaines de sports seront proposés gratuitement par le service des sports en partena- riat avec les clubs dieppois.

    Tournez manèges. La fête foraine d’été s’installe sur les pelouses du front de mer du vendredi 9 au dimanche 25 août. 125 attractions sont proposées.

    Dans la course. Sept kilomètres en pleine ville et en musique. La Corrida de Dieppe sera courue samedi 21 septembre.

    Coquilles et harengs à la noce. La Foire aux harengs et à la coquille Saint-Jacques fête ses cinquante ans samedi 16 et dimanche 17 novembre. Un régal pour les papilles et des animations en pagaille.

    Et aussi... Le Festival des Enfants de Molière au Casino de Dieppe du 17 au19 mai, la Fête de la musique le 21 juin, la Fête des associations à l’hôtel de ville le 8 septembre, le Trailwalker Oxfam les 14 et 15 septembre, le Festival médiéval Mers et mondes fantastiques les 28 et 29 septembre au château ou encore le Festival de bandes dessinées au château le 5 octobre.

    Programme complet à télécharger ici.

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 03/05/19

    Fête des fleurs : le centre-ville se met au vert le 8 mai

    Actu%20web%20f%c3%aate%20des%20fleurs%202019.001

    C’est le grand rendez-vous du printemps. La fête des fleurs s’enracine dans le centre-ville mercredi 8 mai de 10 heures à 18 heures. Les amateurs de botanique y trouveront forcément leur bonheur pour embellir jardins et balcons. Plus de soixante exposants  seront présents à ce rendez-vous devenu incontournable. Il sera également question d’avenir, de solidarité, d’échange… sur l’espace partagé Ville/associations avec des débats et des conférences pour toute la famille.

    • Télécharger le programme dans la brochure de la 18e Fête des fleurs.

    © Photo Fête des fleurs 2018 : Pascal Diologent